Hymnes et Cantiques

Édition 1991

Table des matières :

1     Série 1 à 9

2     Série 20 à 29

3     Série 30 à 39

4     Série 40 à 49

5     Série 50 à 59

6     Série 60 à 69

7     Série 70 à 79

8     Série 80 à 89

9     Série 90 à 99

10      Série 100 à 109

11      Série 110 à 119

12      Série 120 à 129

13      Série 130 à 139

14      Série 140 à 149

15      Série 150 à 159

16      Série 160 à 169

17      Série 170 à 179

18      Série 180 à 189

19      Série 190 à 199

20      Série 200 à 209

21      Série 210 à 219

22      Série 220 à 229

23      Série 230 à 239

24      Série 240 à 249

25      Série 250 à 259

26      Série 260 à 269

27      Série 270 à 271

 

1                        Série 1 à 9

Cantique 1

1.1

Nous t’adorons, notre Père,

Ô toi qui vis dans la lumière,

Et d’un regard sondes les cieux.

Réunis en ta présence,

Objets de ton amour immense,

Nous louons ton nom glorieux.

Col. 1:12 – Jean 4:21

1 Tim. 6:16 – Col. 1:12

 

Col. 1:13

1 Chr. 29:13

 

Refrain :

À toi louange, honneur,

Tout-puissant Créateur,

Alléluia !

Oui, gloire, honneur,

Au Dieu Sauveur !

Alléluia ! Alléluia !

 

Col. 1:16

 

Tite 2:13 – 3:4

 

 

1.2

Sur nous a brillé ta face,

Dieu Souverain, Père de grâce,

En Jésus, Fils de ton amour.

Par Lui notre âme bénie,

T’adore, ô Dieu, te glorifie,

Et te célèbre en ce séjour,

Nb. 6:25 – Ex. 26:35 – 2 Cor. 4:6

Col. 1:13

 

Cantique 2

2.1

Entonnons un saint cantique

À la gloire du Fils unique,

Du Dieu d’amour Fils éternel.

Par sa mort et par sa vie,

Il révéla, grâce infinie,

Le cœur de Dieu, l’accès du ciel.

 

 

Refrain :

Louange, empire, honneur,

À Jésus le Sauveur,

Alléluia !

Oui, gloire, honneur

À toi, Seigneur !

Alléluia ! Alléluia !

 

 

2.2

Jésus, reçois nos hommages,

Toi qui seras, dans tous les âges,

Le cantique des rachetés.

Que, sauvés par tes blessures,

Et guéris par tes meurtrissures,

Nous vivions en ressuscités.

Louange, empire, honneur, etc.

 

 

Comp. avec És. 53:5

Col. 3:1 – Phil. 3:10

 

Cantique 3

Jésus, notre délivrance,

Tu nous acquis, par ta souffrance,

L’éternelle rédemption.

Seigneur couronné de gloire,

En toi nous avons paix, victoire,

Et joie et bénédiction.

Ô Sauveur précieux,

Assis dans les hauts lieux,

Plein de beauté,

De majesté,

Nous t’adorons,

Et sans fin nous t’exalterons.

 

 

Cantique 4

4.1

Gloire à toi, Père éternel ! (bis)

Qui nous préparas au ciel

Un trône au-dessus des anges.

De toi descend le salut : (bis)

Qu’à toi monte un doux tribut

Et d’amour et de louanges !

 

 

4.2

Gloire à toi, très saint Agneau ! (bis)

Qui, pour sauver ton troupeau,

Sur la croix donnas ta vie.

De Satan tu fus vainqueur ; (bis)

Ô tout-puissant Rédempteur,

Gloire à toi, gloire infinie !

 

Jean 10:11, 15, 17

 

4.3

Oui, louange à toi, Seigneur ! (bis)

À toi seul, puissance, honneur,

À toi l’empire et la gloire !

Dans toute l’éternité (bis)

Nous chanterons ta bonté,

Ton grand salut, ta victoire.

 

 

Cantique 5

5.1

Ô Dieu, dont l’amour nous rassemble

Autour de Christ dans l’unité,

Nos bouches célèbrent ensemble

Ton éternelle charité.

 

 

Refrain :

Gloire à ton nom, Dieu notre Père !

Gloire à ton ineffable amour !

Que tes enfants l’exaltent sur la terre,

En attendant ton bienheureux séjour !

 

 

5.2

De la grâce ô divin mystère,

Tu voulus, dès l’éternité,

Nous introduire, ô notre Père,

Dans ta propre félicité.

Gloire à ton nom, etc.

 

 

5.3

Les vœux de ton amour immense

N’auraient pas été satisfaits,

Sans voir au ciel, en ta présence,

Des hommes sauvés et parfaits.

Gloire à ton nom, etc.

 

 

5.4

Ta paix, tes biens, ton ciel, ta gloire,

En Jésus sont notre trésor ;

Bientôt, à son cri de victoire,

Vers lui nous prendrons notre essor.

Gloire à ton nom, etc.

 

 

5.5

Ô Dieu ! notre âme se prosterne

Devant ton insondable amour ;

Achève ce qui nous concerne,

Et de Christ hâte le retour.

Gloire à ton nom, etc.

 

Ps. 138:8

 

Cantique 6

6.1

Célébrons, par un saint cantique,

Le Dieu d’amour, le Dieu de paix,

Qui, dans sa bonté magnifique,

Nous a du ciel ouvert l’accès.

D’une faveur si précieuse,

Objets bénis, témoins vivants,

Faisons vers Lui, d’une âme heureuse,

Avec ferveur monter les chants.

 

 

Éph.3:12 – 2:18 – Rom. 5:2 – Lam. 3:8

 

 

 

6.2

Oui, nos âmes te magnifient,

Dieu puissant, Dieu de charité !

Et nos cœurs en toi se confient

Pour le temps et l’éternité.

Force et bonté, grâce et puissance

S’unissent en toi pour bénir :

Aussi l’Église en assurance

Attend l’éternel avenir.

 

 

Cantique 7

7.1

Par Jésus-Christ nous t’offrons

Sacrifice de louanges ;

Par Jésus nous t’adorons,

Ô toi qu’adorent les anges !

Héb. 13:15 – 1 Pierre 2:5 – Apoc. 8:4

Héb. 13:15

Héb. 13:15 – 1 Pierre 2:5 – Apoc. 8:4

 

Refrain :

Ô notre Dieu ! Sois béni

Par ton peuple réuni !

 

 

7.2

Nous étions, dans nos péchés,

Tous des enfants de colère ;

Mais à Satan arrachés,

En toi nous trouvons un Père :

Ô notre Dieu ! sois béni, etc.

 

Éph. 2:3

Éph. 1:2+3+5

 

 

7.3

Tu nous as donné Jésus,

À Jésus ton cœur nous donne :

En Lui tu nous as élus

Pour l’éternelle couronne.

Ô notre Dieu ! sois béni, etc.

Éph. 1:22 – Jean 3:16 (pas à nous) – Tite 2:14

 – 1 Tim. 2:6 – Rom. 8:32 (# Gal. 1:4)

Héb. 2:13 – Jean 17:6, 8, 9, 12, 14 ; 18:9

Éph. 1:4

 

7.4

Il l’a promis, oui, bientôt

Ton saint Fils viendra nous prendre

Dans les demeures d’en haut,

D’où nous aimons à l’attendre.

Ô notre Dieu ! sois béni, etc.

 

 

7.5

Alors nous t’exalterons

Dans la gloire et la lumière ;

Alors nous répéterons

Avec ton Église entière :

Ô notre Dieu ! sois béni, etc.

 

 

Cantique 8

8.1

Gloire soit au Rédempteur,

Au Fils unique du Père,

Qui, pour sauver le pécheur,

Descendit sur cette terre !

{ Ô Jésus ! sois exalté

Dans toute l’éternité ! } (bis)

 

 

8.2

Tu vins, ô très saint Agneau !

Souffrir une mort cruelle ;

Mais, triomphant du tombeau

Par ta puissance éternelle,

{ Tu détruisis tout l’effort

De l’enfer et de la mort. } (bis)

 

 

8.3

Toi qui, pour nous plein d’amour,

Bus la coupe des souffrances,

Et nous donnas en retour

La coupe des délivrances,

{ Ô Jésus ! sois exalté

Dans toute l’éternité ! } (bis)

 

 

Cantique 9

9.1

Gloire à Jésus dans l’Église,

Pour son ineffable amour !

Lui-même il se l’est acquise,

Elle est à Lui sans retour.

Dans la maison de son Père

Bientôt il l’introduira ;

Brillante de sa lumière

Il se la présentera.

Éph. 3:21

 

Éph. 5:27

 

9.2

Gloire à Jésus dans l’Église !

Plus qu’un moment de douleurs,

Avant qu’elle soit admise

Où ne coulent plus les pleurs.

Dans ce séjour de la vie,

Triomphante du tombeau,

L’Épouse à jamais ravie

Sans fin bénira l’Agneau.

 

 

 

 

9.3

Gloire à Jésus dans l’Église !

Gloire à notre Rédempteur !

À nos maux il sympathise,

Il nous porte sur son cœur.

Le temps fuit, le jour approche,

Qu’en nous tout montre Jésus ;

Qu’il nous trouve sans reproche,

Et publiant ses vertus.

 

 

2  Cor. 2:14-16

 

 

Cantique 10

10.1

Gloire à l’Agneau ! Louange au Rédempteur !

En lui la mort a trouvé son vainqueur.

L’ennemi même a connu sa puissance,

Et le tombeau lui rend obéissance.

 

1 Cor. 15:54

 

 

Refrain :

Gloire à ton nom, Seigneur Jésus !

Gloire à ton nom, Seigneur Jésus !

L’enfer et la mort sont vaincus, sont vaincus, sont vaincus.

 

Apoc. 1:18

 

10.2

Comme le Christ, des hommes rejeté,

S’assit au ciel, brillant de majesté,

L’Église aussi, du monde méconnue,

Bientôt sera de splendeur revêtue.

 

2 Cor. 6:9 – 1 Sam. 17:55

 

 

10.3

Tu l’as promis, Jésus, tu reviendras ;

Pour nous chercher bientôt tu paraîtras.

Rois et vainqueurs, introduits dans la gloire,

Nous chanterons l’hymne de la victoire :

 

 

Cantique 11

11.1

Quand nous voyons au ciel l’honneur qui te couronne,

Et que nous t’adorons, contemplant tes splendeurs,

La gloire dont l’éclat, ô Jésus, t’environne,

Nous rappelle ta croix, sa honte et tes douleurs.

 

 

11.2

À l’effroi de ton âme, à l’angoisse profonde,

À ton front ceint d’épine, à l’outrage cruel,

À l’opprobre sanglant dont t’abreuva le monde,

Répond, Seigneur Jésus, ta gloire dans le ciel.

Ps. 18:4

Matt. 27:42,43

 

 

11.3

Tu fus seul sur la croix, buvant la coupe amère,

Sans qu’un cœur vînt répondre à ton cri douloureux ;

Maintenant exalté sur le trône du Père,

De ta louange, ô Christ, retentissent les cieux.

Lév. 16:17

Apoc. 3:21

 

 

11.4

De ton Dieu si la face, à cette heure suprême,

Se détourna de toi, le Fils de son amour,

Ton front, meurtri jadis, a ceint le diadème,

Où resplendit sa gloire au céleste séjour.

Ps. 27:9 – 102:2 – 69:17 – 22:24

Ps. 88:14

 

 

11.5

Ô précieux Sauveur ! Toi qu’adore notre âme !

Agneau de Dieu, seul digne et d’hommage et d’honneur,

Qu’ici-bas comme au ciel, tout s’unisse, et proclame

Ta force, ton pouvoir, ta suprême grandeur !

 

 

11.6

Que le chant de louange à la gloire du Père

S’élève de nos cœurs, par son amour ravis,

Et que l’hymne éternel commencé sur la terre

Exalte, glorifie, et le Père et le Fils !

Jean 4:23 – Rom. 15:6 – Éph. 3:21

Jean 5:23

 

Cantique 12

À Celui qui nous a sauvés

Et dont le sang nous a lavés,

Soient empire et magnificence !

Digne est l’Agneau de recevoir

Richesse, honneur, force, pouvoir,

Majesté, sagesse et puissance,

Majesté, sagesse et puissance.

Apoc. 1:5

Apoc. 5:12

 

 

Cantique 13

13.1

Célébrons du Sauveur l’amour et la puissance,

L’abaissement profond, l’entière obéissance.

Il vint et triompha de tous nos ennemis ;

Il les a, par sa croix, pour toujours asservis, — pour toujours asservis.

 

Phil. 2:8 – Héb. 5:5 – Phil. 2:8 – Rom. 5:19 – Gen. 49:10

Col. 2:15

 

13.2

Célébrons la bonté du Prince de la vie :

Pour nous il a souffert la croix, l’ignominie ;

Il nous a par sa mort délivrés sans retour ;

Nous sommes les objets — de son plus tendre amour. (bis)

Actes 3:15

Héb.12:2

 

 

13.3

Célébrons du Sauveur la parfaite justice :

Il a de l’ennemi surmonté l’artifice ;

Il a vaincu la mort, il est ressuscité ;

Sa gloire est notre gloire, — et pour l’éternité. (bis)

Rom. 3:26 – 4:25

Éph. 6:11,13

Rom. 4:25

Rom. 5:2

 

13.4

Célébrons, célébrons la grandeur infinie

De Celui qui pour nous sacrifia sa vie.

Il vient avec splendeur, et bientôt de nos yeux

Nous le contemplerons — à jamais dans les cieux. (bis)

 

 

Cantique 14

14.1

Splendeur de Dieu, de Dieu parfaite image !

Fils éternel, des anges adoré !

Gloire à ton nom, ô toi qui, sans partage,

Seras par tous à jamais honoré !

Gen. 1:27 – Col. 1:15

 

 

14.2

Tu vins du ciel t’offrir en sacrifice,

Et par toi seul Dieu fut glorifié :

Sa sainteté, son amour, sa justice,

Ta croix, Jésus, a tout magnifié.

Héb. 9:14

Jean 13:32 – 17:1

 

 

14.3

Et maintenant, exalté par Dieu même,

Dans les hauts lieux, près de la Majesté,

Nous te voyons, ceint de gloire suprême,

Toi, Fils de l’homme, Homme ressuscité !

 

Héb. 1:3 – 12:2

Actes 7:55-56

 

 

14.4

Nous t’adorons, ô toi dont la couronne

Rappelle au cœur ta souffrance et ta mort !

Seigneur Jésus ! bientôt autour du trône,

Nous te louerons dans l’éternel accord.

 

Apoc. 4:4

 

 

Cantique 15

15.1

Tu donnes la grâce et la gloire,

Ô Seigneur, notre Dieu, Notre Père en Jésus !

Que ton nom soit béni parmi tous tes élus,

Dont le bonheur est de te croire,

Dont le bonheur est de te croire.

Ps. 84:11 (futur, ici présent)

 

 

 

15.2

Tu nous as fait don de ta grâce,

Qui dans nos cœurs, ô Dieu, versa ta douce paix :

Heureux dès ici-bas, nous avons libre accès

Au ciel, où resplendit ta face. (bis)

 

Éph.3:12 – 2:18 – Rom. 5:2 – Lam. 3:8

 

 

15.3

Tu nous destines à la gloire

Qui couronne l’Agneau dans la sainte cité :

Nous serons avec Lui dans la félicité,

Fruit de son œuvre expiatoire. (bis)

 

 

15.4

Dieu de la grâce et de la gloire !

Objets de ton amour, possédant ton Esprit,

Nous venons t’adorer au nom de Jésus-Christ,

Notre saint propitiatoire. (bis)

 

 

Rom. 3:24 (grâce + gloire)

 

Cantique 16

16.1

Te chanter, Dieu d’amour, de vérité, de gloire,

T’adorer, te bénir, nous réjouir en toi,

Célébrer de Jésus l’immortelle victoire,

Est notre lot béni, qu’a saisi notre foi

 

 

16.2

 

Oh ! loué soit ton nom. Ta merveilleuse grâce

S’est magnifiquement déployée envers nous.

Nous gisions dans la nuit, et maintenant ta face

Fait briller dans nos cœurs ses rayons les plus doux.

 

 

16.3

Nous sommes tes enfants : ton nom si doux de Père

Nous remplit de bonheur, d’assurance et de paix.

Ton Esprit, gage et sceau, nous instruit, nous éclaire,

Et près de toi toujours nous avons libre accès.

 

Jean 14:26

Éph.3:12 – 2:18 – Rom. 5:2 – Lam. 3:8

 

16.4

C’est ton amour, Jésus, c’est ta mort, c’est ta vie,

Qui nous ont mérité cette ineffable part.

Que d’aucun d’entre nous le cœur jamais n’oublie

Que c’est pour t’honorer que tu nous mis à part.

 

 

Cantique 17

17.1

De la Divinité plénitude ineffable !

De puissance et d’amour trésor  — inépuisable ! (bis)

Fils éternel ! (bis)

Gloire du ciel ! (bis)

Ô Jésus, dans ta paix, ton Église chérie

T’adore et s’humilie (ter).

Col. 1:19

 

17.2

Tu sièges, ô Jésus, à la droite du Père,

Revêtu de pouvoir, de gloire — et de lumière. (bis)

Ô Dieu Sauveur ! (bis)

Tout notre cœur, (bis)

Prosterné devant toi, te rend obéissance,

Sagesse, honneur, puissance. (ter)

Héb. 1:3 – 10:12

 

Gen. 49:10 - Héb. 5:5 - Phil. 12:8

Rom. 5:19

Apoc. 5:12//Apoc. 5:13//Apoc. 4:11 ; 5:12

 

Cantique 18

Titre : Le Précurseur (ref : Salut de Dieu 1882 p.200)

18.1

Au ciel, sur le trône du Père,

Nous te voyons, ô Rédempteur,

Dans le repos et la lumière,

Ceint de puissance et de splendeur.

L’œuvre de grâce est terminée :

Tu t’es assis dans le saint lieu ;

En haut, la gloire t’est donnée ;

Tout t’est soumis, ô Fils de Dieu !

Apoc. 3:21

Héb. 2:9

Apoc. 1:13 – Éz. 1:27

Héb. 1:3

Ps. 110:1

Héb. 2:5, 8

 

18.2

Nous triomphons par ta victoire,

Seigneur Jésus, puissant Sauveur,

Dans les hauts lieux et dans la gloire

Des rachetés le précurseur !

Oui, pour le ciel, notre espérance,

Sûre à jamais, repose en toi,

De notre cœur ferme assurance,

Objet béni de notre foi !

 

 

Héb. 6:20

 

18.3

Hommage à toi, Chef de l’Église !

L’Épouse, objet de ta faveur,

À tes côtés bientôt assise,

Sans fin bénira son Seigneur.

Ô saints transports ! joie ineffable !

Nous jouirons de ta beauté,

Et de l’amour inexprimable

Qui remplira l’éternité.

 

 

Cantique 19

19.1

Dieu d’amour, Dieu de toute grâce !

Nous aimons à nous réunir

Sous le doux regard de ta face,

Pour t’adorer et te bénir.

Que dans la paix de ta présence

Un culte vrai te soit rendu,

T’apportant la reconnaissance,

Le parfum du nom de Jésus.

2 Cor. 13:11 – 1 Pierre 5:10

 

19.2

Ô Seigneur ! pénètre nos âmes

De ton ineffable bonté ;

Fais-nous sentir les vives flammes

De ton immense charité ;

Qu’ainsi la louange déborde

De nos cœurs par le Saint-Esprit,

Pour chanter ta miséricorde

Et ton amour en Jésus-Christ.

 

 

19.3

Nous aimons à prendre les places

Où nous met l’œuvre de Jésus ;

Et nous pénétrons, sur ses traces,

Jusqu’au ciel où tu le reçus.

C’est là, c’est dans ton sanctuaire,

Constamment ouvert à la foi,

Que la louange, ô notre Père,

Par Jésus-Christ s’élève à toi.

 

 

2                        Série 20 à 29

Cantique 20

20.1

Que l’unité de ton Église est belle !

Seigneur Jésus, quelle plaît à tes yeux !

Dans ton amour tu t’es livré pour elle :

Tu veux l’avoir près de toi dans les cieux.

 

 

20.2

Quand c’est ton cœur, Jésus, qui nous rassemble

Autour de toi, dans ton fidèle amour,

Oh ! quel bonheur d’adorer tous ensemble,

Et d’annoncer ta mort et ton retour !

 

 

1 Cor. 11:26

 

20.3

Quelle douceur dans ce culte de frères,

Où l’Esprit Saint est notre directeur !

Dans ce concert de chants et de prières,

Par tous offert d’un accord et d’un cœur !

 

 

20.4

Oui, là, Seigneur, ta présence se trouve,

Mettant le cœur en joie, en liberté,

Et, dans la paix, tout fidèle en éprouve

Et le pouvoir et la réalité.

1 Cor. 14:25

 

20.5

Et que sera-ce au jour où, réunie,

Dans les hauts cieux l’Église te verra !

Oh ! quels transports, quelle joie infinie,

Quand, dans la gloire, elle t’adorera !

 

 

Cantique 21

21.1

À nous nourrir de toi, Rédempteur adorable,

Tu nous as invités de nouveau dans ce jour.

Au milieu du désert, tu dresses cette table

Qui nous rappelle ton amour. (bis)

 

Ps. 23:5

 

21.2

Autour de toi, Seigneur, ton Église se groupe

Pour annoncer ta mort jusques à ton retour,

Et nous rompons (*) le pain, nous buvons à la coupe,

Qui nous rappellent ton amour. (bis)

 

1 Cor. 11:26

(*) contre cette expression CW 13 377. La vraie force de la chose est que nous partageons un pain déjà rompu. Rompre le pain n’est pas en soit un acte religieux car il représente la mise à mort de Christ, acte d’ailleurs consommé par des hommes méchants. Verser le vin ne fait pas partie de la Cène.

 

21.3

Ah ! notre iniquité fit peser sur ta tête

Un fardeau de douleurs indiciblement lourd :

Mais maintenant, en paix, nous célébrons la fête

Qui nous rappelle ton amour. (bis)

Pain d’affliction en Deut. 16:3

Herbes amères en Ex. 12:8 et Nb. 9:11

 

21.4

En savourant ce pain, en goûtant ce breuvage,

Nos yeux vont te chercher au céleste séjour.

Bientôt, ayant fini notre pèlerinage,

Nous comprendrons tout ton amour. (bis)

 

 

21.5

Grâces à toi, Jésus, Sauveur tendre et fidèle !

Au ciel nous te verrons sans ombre à notre tour,

Et nous exalterons, dans la gloire éternelle,

L’immensité de ton amour. (bis)

 

 

Cantique 22

22.1

Tu places devant nous, (bis)

Jésus, de ta souffrance

Pour notre délivrance

Un souvenir bien doux. (bis)

Oui, cette sainte table,

Ô Sauveur adorable,

{ Rappelle ton amour,

Ta mort et ton retour. } (bis)

 

 

22.2

Cette coupe et ce pain (bis)

Que ta main nous présente,

De ta grâce constante

Sont un signe certain. (bis)

Dans leur muet langage

Ils disent, d’âge en âge,

{ À chacun des élus,

Ton amour, ô Jésus ! } (bis)

 

 

22.3

Chantons d’un même cœur (bis)

Et la grâce ineffable, Et l’amour insondable,

De notre Rédempteur ! (bis)

Avec reconnaissance,

Donnons gloire et puissance,

{ Tous d’un commun accord,

À l’Agneau mis à mort ! } (bis)

 

 

Cantique 23

23.1

Gloire à l’Agneau de Dieu, (bis)

Qui, par son sacrifice,

Nous donne avec justice,

Accès au très saint lieu ! (bis)

Toi qu’adorent les anges,

Accepte les louanges

{ De ceux qui, par la foi,

Sont amenés à toi. } (bis)

 

 

Éph.3:12 – 2:18 – Rom. 5:2 – Lam. 3:8

 

 

 

23.2

Sauveur toujours clément ! (bis)

Nous aimons ta mémoire

En attendant la gloire

De ton avènement. (bis)

Qu’elle vienne cette heure,

Où, pris en ta demeure,

{ Durant l’éternité,

Nous dirons ta bonté ! } (bis)

 

 

Cantique 24

24.1

Agneau, victime expiatoire !

Nous contemplons ta charité,

Ta mort sanglante et ta victoire

Pour nous, ton peuple racheté.

 

 

Refrain :

Réunis autour de ta table,

Nos cœurs célèbrent ton amour ;

En t’adorant, ô Sauveur charitable !

Nous attendons ton glorieux retour.

 

 

24.2

Enfants d’une race coupable,

Nous avons trouvé, dans ta croix,

Parfaite paix, grâce ineffable,

Force et bonheur tout à la fois.

 

 

24.3

En toi revêtus de justice,

Lavés dans ton sang précieux,

Nous rappelons ton sacrifice,

Qui nous ouvrit l’accès des cieux.

 

 

Éph.3:12 – 2:18 – Rom. 5:2 – Lam. 3:8

 

24.4

Ô Bien-aimé ! fais que ta vie

Brille ici-bas dans tous les tiens :

Que chacun d’eux te glorifie,

Toi qui nous combles de tous biens.

 

 

Cantique 25

25.1

Devant le trône du Père

Où siège la Majesté,

Notre œil, Seigneur, considère

Ta ravissante beauté.

La gloire qui te couronne

Dans sa divine splendeur,

Nous illumine et rayonne

Jusqu’au fond de notre cœur.

 

 

25.2

Mais la gloire de ta face

N’a pas seule des attraits,

Car ton ineffable grâce

Brille, ô Jésus, dans tes traits.

La grâce t’a fait descendre

Dans un monde révolté,

Où tu vins servir, et prendre

Sur toi notre iniquité.

 

 

25.3

L’âme reste confondue

Devant cet amour béni,

Plus vaste que l’étendue,

Profond comme l’infini ;

Aussi notre cœur désire

Le moment de ton retour,

Pour voir, pour sonder, pour dire

Les grandeurs de ton amour.

 

C d C. 2:6 – Gen. 22:2 ; 24:67 (les 2 premières mentions de l’amour)

 

Cantique 26

26.1

Saints, approchons, et que, dans nos cantiques,

Avec amour, l’Agneau soit exalté !

Il est vainqueur, il est ressuscité ;

Célébrons tous ses gloires magnifiques,

Nous, les objets — de tout l’amour de Christ. (bis)

Héb. 10:22, 1 – Gen. 45:4

 

26.2

Il s’est livré pour nous en sacrifice ;

Rien n’arrêta son ineffable amour :

Pour nous sauver du ténébreux séjour,

Il vint s’offrir aux coups de la justice.

Froissé, maudit : — tel fut alors le Christ. (bis)

Gal. 2:20 – Éph. 5:2, 25 # Act. 2:23

 

És. 42:3 // Gal. 3:3

 

26.3

Nous t’adorons, Victime expiatoire,

Tu t’es acquis tous les droits sur nos cœurs ;

En rappelant ta mort et tes douleurs,

Nous attendons le jour où, dans la gloire,

Nous paraîtrons — comme Épouse de Christ. (bis)

 

 

26.4

Nous célébrons ensemble à cette table

Ton grand amour, saint Agneau mis à mort !

Par toi nos cœurs, abrités dans le port,

Goûtent en paix le bonheur ineffable

Que tu payas — si chèrement, ô Christ ! (bis)

 

Ps. 107:30

 

Cantique 27

27.1

Devant le trône de la grâce

Nous t’adorons, ô notre Dieu,

Ayant, pour jouir de ta face,

Par Jésus accès au saint lieu.

 

 

Éph.3:12 – 2:18 – Rom. 5:2 – Lam. 3:8 – Héb. 10:19

 

27.2

Le pain du ciel, qui rassasie,

Est devenu notre aliment ;

En Jésus nous avons la vie

Qui demeure éternellement.

Jean 6:33, 51

 

27.3

En retour de la coupe amère

Que de ta justice il reçut,

Ce Sauveur humble et débonnaire

Nous donne celle du salut.

 

 

Ps. 116:13

 

27.4

Bientôt, à la voix de l’Archange,

Ravis au céleste séjour,

Nous entonnerons sa louange,

Nous le verrons... Oh ! quel beau jour !

1 Thes. 4:16

 

Cantique 28

28.1

Tes enfants, sous ton doux regard,

Ô Dieu, groupés à cette table,

Heureux d’être ainsi mis à part,

Célèbrent ta grâce ineffable.

Ton amour est leur seul bonheur ;

Il dissipe en eux toute crainte ;

Et, sous cette divine étreinte,

Tout leur trésor, c’est leur Sauveur.

 

 

 

2 Cor. 5:14

 

28.2

Lavés dans ton sang, ô Jésus,

Ils sont blanchis, sans nulle tache ;

Ils étaient autrefois perdus,

Et maintenant ton sein les cache.

Qui les ravirait de tes bras ?

Qui troublerait leur confiance,

Quand ils ont la ferme assurance

Que ton amour ne change pas ?

Apoc. 1:5

Apoc. 7:14 – Lam. 4:7

 

 

Héb. 10:22

 

28.3

Pour tes rachetés, ô Seigneur,

Combien est douce ta mémoire !

Oui, nous rappelons d’un seul cœur

Et ta souffrance et ta victoire.

Divin Sauveur, que ton amour,

Dont nous avons ici le gage,

Demeure en nos cœurs sans partage,

Jusqu’à ton glorieux retour !

 

 

 

 

1 Cor. 11:26

 

Cantique 29

29.1

Ô divine faveur ! trésor inestimable !

Nous connaissons Jésus et sa main charitable.

Dans sa grâce il nous prit du milieu des pécheurs,

Pour consacrer à Dieu — de vrais adorateurs. (bis)

Rom. 5:2

 

Jean 4:23

 

29.2

Le Dieu saint a trouvé la justice accomplie

Dans le dernier Adam, qui seul le glorifie :

Il est son Bien-aimé, l’objet de ses désirs,

Qui dans sa loi parfaite — a mis tous ses plaisirs. (bis)

 

 

29.3

Ô Dieu ! tu l’as donné dans ton amour immense.

Il a tout accompli pour notre délivrance :

Il est notre justice et notre sainteté,

Sa vie est notre vie, — et pour l’éternité. (bis)

Jean 3:16

1 Cor. 1:30

Ps. 133:3

 

29.4

Dès les temps éternels, ô mystère insondable !

Tu nous avais élus dans ta grâce ineffable ;

Et maintenant, ô Dieu, ton Esprit, chaque jour,

Nous révèle ton Fils — et ton cœur plein d’amour. (bis)

 

Jean 16:14

 

3                        Série 30 à 39

Cantique 30

30.1

Ô Jésus, sainte Victime !

Tu vins, jusqu’en ce bas lieu

Sous nos pieds fermer l’abîme

Où nous tombions loin de Dieu.

 

 

30.2

Tu vins, dans notre nature,

Prendre sur toi nos langueurs ;

Pour sauver ta créature,

Tu fus l’homme de douleurs.

 

És. 53:4

És. 53:3

 

30.3

Toi seul es notre sagesse,

Notre vie et notre paix,

Notre asile en la détresse,

Notre salut à jamais.

1 Cor. 1:30

 

30.4

Ô Sauveur, toujours fidèle,

En toi nous demeurerons

Jusqu’en la vie éternelle :

Tu vis, Jésus ! nous vivrons.

 

 

1 Jean 4:9

 

Cantique 31

31.1

Pour sauver des méchants,

Le Prince de vie

Subit tous les tourments

Et l’ignominie.

Gloire au Fils du Très-Haut !

Gloire à toi, saint Agneau !

Possède notre cœur :

Il est ton salaire ;

Tu l’acquis, Dieu Sauveur,

Sur le mont Calvaire.

 

 

31.2

Ton douloureux trépas

Abolit nos crimes ;

Sous nos pieds tu fermas

Les affreux abîmes.

Gloire au Fils du Très-Haut !

Gloire à toi, saint Agneau !

Nous te louons, Seigneur,

Toi dont la souffrance

Nous acquit paix, bonheur,

Pleine délivrance.

 

 

31.3

Oui, pour nous enrichir

Du ciel, de toi-même,

Tu daignas t’appauvrir,

Toi, le Dieu suprême.

Gloire au Fils du Très-Haut !

Gloire à toi, saint Agneau !

Reçois de notre cœur

L’amour et l’hommage ;

Qu’il soit, divin Sauveur,

À toi sans partage !

2 Cor. 8:9

 

31.4

Des biens de ton amour,

Pasteur adorable !

Devant nous, chaque jour,

Tu dresses la table.

Gloire au Fils du Très-Haut !

Gloire à toi, saint Agneau !

Tes bien-aimés, Seigneur,

Remplis d’allégresse,

Savourent de ton cœur

Les soins, la tendresse !

 

 

Ps. 23:5

 

31.5

Nous avançons en paix

Vers notre héritage ;

Tu seras à jamais

Notre sûr partage.

Gloire au Fils du Très-Haut !

Gloire à toi, saint Agneau !

Ô divin Rédempteur !

À toi qui nous aimes,

Soient force, empire, honneur,

Louanges suprêmes !

 

 

31.6

Durant l’éternité

Nous dirons ta gloire,

Ta grande charité,

Ta sainte victoire.

Gloire au Fils du Très-Haut !

Gloire à toi, saint Agneau !

Possède notre cœur :

Il est ton salaire ;

Tu l’acquis, Dieu Sauveur,

Sur le mont Calvaire.

 

 

Cantique 32

32.1

Qui le célébrera, qui pourra le comprendre,

L’amour qui, des hauts cieux, Jésus ! te fit descendre

À ce Gethsémané, ... ce sanglant Golgotha.

Où tu fus transpercé des traits de Jéhova ?

 

 

32.2

Ce ne sont pas, Seigneur, tes célestes armées,

Ni tes œuvres, partout si richement semées,

Ni l’abîme des mers, ni la hauteur des cieux,

Qui pourront célébrer ton amour merveilleux.

Luc 2:13 – Apoc. 19:14

 

32.3

Ô Jésus ! ton amour et ta grâce ineffables,

Qui les exaltera, si ce n’est ces coupables

Que toi-même as faits rois et sacrificateurs,

Et pour qui tu goûtas la mort et ses terreurs ?

 

Apoc. 5:10

 

32.4

Oui, tes rachetés seuls, dans leur sainte allégresse,

Chanteront tes bontés, béniront ta tendresse.

Tu les acquis, Jésus, par ton sang précieux.

Ils seront pour toujours avec toi dans les cieux.

 

 

Cantique 33

33.1

Nous te voyons en agonie,

Prenant la coupe des douleurs.

Nous te voyons donnant ta vie,

Toi, juste et saint, pour nous, pécheurs.

 

 

33.2

Que ta mort, ô sainte Victime,

Soit toujours présente à nos yeux !

Ton sang a lavé notre crime,

Seul, ton sang nous ouvrit les cieux.

 

 

33.3

Ô Christ ! ta charité profonde

Touche et pénètre notre cœur,

Tu meurs pour le péché du monde :

Toi seul es notre Dieu Sauveur !

 

 

Cantique 34

34.1

Ô toi qui dans le ciel as préparé la place

Que les tiens, avec toi, vont occuper un jour,

Nous voulons célébrer ta justice et ta grâce,

Ton amour, ô Sauveur, ton ineffable amour. (bis)

 

 

34.2

Oui, Seigneur ! nous venons en ta sainte présence

Savourer les douceurs de ta communion ;

Et pourtant, ici-bas, nous sentons ton absence...

En attendant le jour de la réunion. (bis)

 

 

Le même mot (réunion) désigne les réunions ordinaires de l’assemblée (Héb. 10:25) et notre rassemblement à la venue du Seigneur (2 Thes. 2:1)

 

34.3

Quel moment solennel pour ta sainte assemblée,

Quand tu l’introduiras dans les célestes lieux !

De ta paix, de ta gloire elle sera comblée

Au banquet nuptial, à la face des cieux. (bis)

 

 

Apoc. 19:9 – L’expression « maison du vin » de Cant.d.C. 2:4 est traduite par « maison de banquets » dans la version KingJames (anglais)

 

34.4

En attendant, Seigneur, nous prenons sur la terre

Ce repas que, pour nous, prépara ton amour,

Et nous y proclamons ta grâce salutaire,

Tes souffrances, ta mort et ton prochain retour. (bis)

 

 

Cantique 35

35.1

Comme un agneau, tu te laissas meurtrir

Pour nos péchés, toi, le Sauveur du monde.

Ô tendre amour ! Ô charité profonde !

Pour nous sauver, Jésus, tu vins mourir.

Ex. 12:3, 5

És. 53:5

 

35.2

Dans le moment où notre iniquité

Te fit souffrir les plus cruelles peines,

Ta mort brisa nos liens et nos chaînes ;

Tu nous acquis grâce et félicité.

 

 

35.3

Amen, Seigneur ! Amen, puissance, honneur !

À toi, Jésus, gloire, sagesse, empire !

Dès maintenant, nos cœurs peuvent te dire :

«Béni sois-tu, tout-puissant Rédempteur !»

 

 

Cantique 36

Agneau de Dieu ! par tes douleurs,

Tu pris sur toi notre misère,

Et tu nous fis pour Dieu, ton Père,

Et rois et sacrificateurs.

Ensemble aussi nous te rendons

Honneur, gloire et magnificence,

Force, pouvoir, obéissance,

Et dans nos cœurs nous t’adorons :

Amen ! Amen ! Seigneur ! Amen !

 

 

Cantique 37

Ô saint et glorieux Agneau !

Tu quittas les splendeurs divines

Pour une couronne d’épines,

Et rachetas ton cher troupeau.

Nous entonnons en ce séjour

L’hymne sacré de la victoire.

Oh ! devant le trône de gloire,

Quand chanterons-nous ton amour ?

Viens donc, Seigneur ! Amen ! Amen !

 

 

Cantique 38

38.1

Ô sublime charité ! (bis)

Ô profonde humilité !

Le Fils prend notre nature.

Il vient, porte l’interdit, (bis)

Et meurt sur le bois maudit

Pour sauver sa créature.

 

 

38.2

Mais le Christ, Fils du Dieu fort, (bis)

Pour nos péchés mis à mort,

Ressuscite avec puissance.

Célébrons, nous, ses élus, (bis)

Le triomphe de Jésus :

Sa gloire est notre espérance.

 

 

38.3

Par Jésus-Christ rachetés, (bis)

En Jésus ressuscités,

Chantons avec allégresse !

Ô Seigneur ! dans les hauts lieux (bis)

Tu sièges victorieux :

Gloire à toi, gloire sans cesse !

 

 

Cantique 39

39.1

Nous te contemplons dans la gloire,

Ô cher Sauveur !

Goûtant les fruits de ta victoire,

Puissant Sauveur !

Pour toujours dans le sanctuaire,

À la droite de Dieu ton Père,

Toi qui descendis sur la terre,

Humble Sauveur !

 

 

39.2

Pour nous tu devins anathème,

Ô cher Sauveur !

Tu souffris le tourment suprême,

Ô cher Sauveur !

Ton sang versé, ta chair meurtrie

De tout péché nous purifie...

Par ta mort nous avons la vie,

Tendre Sauveur !

 

 

És. 53:5

 

39.3

Des cieux nous aimons à t’attendre,

Ô cher Sauveur !

N’as-tu pas dit : Je viens vous prendre,

Puissant Sauveur ?

Oh ! félicités ineffables !

Voir de près tes traits adorables

Et t’être enfin rendus semblables,

Divin Sauveur !

 

 

 

Phil. 3:21

 

4                        Série 40 à 49

Cantique 40

C’est toi, Jésus, c’est ta grâce,

Ta croix, ton sang précieux,

C’est le regard de ta face,

Qui nous rend justes, heureux.

Notre âme, en paix, se repose

Sur toi, bien-aimé Sauveur,

L’auteur, la source, la cause

De notre éternel bonheur.

 

 

 

Héb. 5:9

 

Cantique 41

41.1

Ô bien-aimé Sauveur, en qui notre âme espère !

Du pouvoir de la mort ta mort nous délivra :

Alléluia ! Alléluia ! (bis)

En ton fidèle amour (ter) — notre joie est entière.

 

Héb. 2:14

 

41.2

Ton sang nous a lavés de toute notre offense ;

La gloire de ton ciel bientôt nous recevra.

Alléluia ! Alléluia ! (bis)

Oui, déjà notre foi (ter) — triomphe en espérance.

Apoc. 1:5

 

Cantique 42

42.1

Tu nous aimas jusqu’à la mort,

Sauveur plein de tendresse ;

Pour nous, tu vainquis l’homme fort

Jusqu’en sa forteresse. (bis)

 

 

És. 49:24, 25 – Luc 11:21, 22

 

42.2

Oh ! comme ils ont pesé sur toi,

Seul, dans cette heure sombre,

L’abandon, l’angoisse et l’effroi

De nos péchés sans nombre ! (bis)

 

Ps. 22:1 – Matt. 26:37

Ps. 40:2

 

42.3

Et maintenant, le bruit des flots

Qui passaient sur ta tête,

A fait place au divin repos

De ton œuvre parfaite. (bis)

Ps. 42:7 – 88:7 – Jonas 2:4

 

42.4

Autour de toi, tes rachetés,

Encor sur cette terre,

Savourent les félicités

De la maison du Père. (bis)

 

 

Jean14:2

 

Cantique 43

43.1

L’Agneau de Dieu, le Christ expire

Sur la croix ; (bis)

Le voile aussitôt se déchire

À la croix. (bis)

Le lieu très saint est découvert,

L’accès à Dieu nous est ouvert

Par toi, Jésus, qui t’es offert

Sur la croix. (bis)

 

Marc 15:37, 38

Héb. 10:19

 

43.2

Tu fus élevé de la terre

Sur la croix ; (bis)

Pour nous tu bus la coupe amère

Sur la croix. (bis)

Ton amour a tout achevé :

Dans ton sang le croyant lavé,

Sait qu’il est à jamais sauvé

Par la croix. (bis)

Jean 3:14 ; 8:28 ; 12:32 – Luc 24:51 – Marc 16:19 – Actes 1:9, 11 – Phil. 2:9

 

43.3

Dans la honte a brillé ta gloire

Sur la croix. (bis)

À toi, Jésus, fut la victoire

Sur la croix. (bis)

À toi, durant l’éternité,

Soit force, honneur et majesté

Pour le triomphe remporté

Sur la croix ! (bis)

 

 

Cantique 44

44.1

Accords angéliques,

Chœurs harmonieux,

Harpes et cantiques,

Remplissez les cieux !

Dans l’espace immense,

Que le chant nouveau

Toujours recommence

Autour de l’Agneau !

 

 

44.2

Au milieu du trône

Les tiens te verront ;

Aucune couronne

Ne manque à ton front,

Et tes mains percées

Montrent à la fois

Les douleurs passées,

L’amour de la croix.

Apoc. 5:6

 

Zach. 13:6

 

44.3

Ô grâce infinie !

Tu fus immolé ;

Tu laissas ta vie,

Ton sang a coulé,

Pour qu’au sanctuaire,

De tous honoré,

Notre Dieu, ton Père,

Pût être adoré.

 

 

 

Apoc. 5:14

 

44.4

Accords angéliques,

Chœurs harmonieux,

Harpes et cantiques,

Remplissent les cieux :

Honneur, force et gloire,

Hommage sans fin,

Au Dieu de victoire,

À l’Agneau divin !

 

Apoc. 5:8 ; 14:2 ; 15:2 – 2 Rois 3:15 – Ps. 92:3 – 1 Sam. 16:23

Apoc. 5:12, 13

 

 

Cantique 45

45.1

Fils du Très-Haut, toi, l’Admirable,

Sur ton front brille en sa splendeur

Du Père l’amour ineffable,

Et de sa gloire la grandeur.

Ta main soutient le vaste monde

Que ta voix tira du néant ;

Tout dit ta sagesse profonde

Et te célèbre, ô Dieu puissant !

Ps. 45:2

 

Parole dans Héb. 1:3

Héb. 11:3

 

45.2

Au sein du Père, en sa présence,

Ses délices de chaque jour,

Un avec lui dans sa puissance,

Un avec lui dans son amour,

Tu voulus, mystère insondable !

Quittant la gloire du saint lieu,

Venir dans un monde coupable

Pour y mourir, Agneau de Dieu !

Jean 1:1, 8

Prov. 8

Héb. 1

 

45.3

Suprême amour, grâce infinie !

Nous te voyons, Homme divin,

De l’humble crèche à l’agonie

Suivre ton douloureux chemin.

Étranger, haï sur la terre,

Et des tiens même abandonné,

Tu pris enfin la coupe amère

Au jardin de Gethsémané.

 

 

45.4

Et tu portas, sainte Victime,

Aux heures sombres de la croix,

Le jugement de notre crime,

Du courroux divin tout le poids.

Ô Seigneur ! nous te rendons gloire.

À jamais, dans un saint transport,

Nos cœurs chanteront ta victoire,

Ton amour vainqueur de la mort.

 

 

 

 

Porter : Ps. 69:7 (opprobre) – Ps. 88:15 (terreurs) – És. 53:11, 12 (iniquité, péchés) – Jean 19:17 (croix) – 1 Pierre 2:24 (péchés) – Ps. 126:6 (gerbes) – Zach. 6:13 (gloire)

 

Cantique 46

Titre : Jean 3:16 (HR, Bonne Nouv. 1879 p.79-80). Complément

46.1

Amour pur, insondable, Être du Dieu suprême,

Qui, pour se révéler, donna le Fils lui-même,

Dans ce monde, envahi par la nuit du péché,

Nos yeux ont pu te voir et nos mains t’ont touché.

1 Jean 4:8

 

1 Jean 1:1

 

46.2

Tu brilles à la croix, lorsqu’aux trois heures sombres,

Qui sur un monde aveugle épaississaient les ombres,

L’homme parfait, le Fils du Dieu saint, du Dieu fort,

Traversa l’abandon, la colère et la mort.

Matt. 27:45

 

Ps. 88:7

 

46.3

Tu souffris, ô Jésus, Sauveur, Agneau, Victime !

Ton regard infini sonda l’immense abîme,

Et ton cœur infini, sous ce poids d’un moment,

Porta l’éternité de notre châtiment.

Exode 12:8-9

Ps. 69:2,15

 

 

46.4

Il dit : «C’est accompli», baisse la tête, expire !

Et voici que soudain le voile se déchire ;

Lavés, justes, parfaits, nous entrons au saint lieu,

Dans la pleine clarté de la face de Dieu.

Jean 19:30 // Marc 15:37 – Luc 23:46

Matt.27:51 – Marc 14:38

Héb. 10:19-22

Luc 23:43 – Ps. 16:11

 

46.5

Ah ! du céleste amour souveraine victoire !

Ta croix du Père saint fait éclater la gloire,

Et nous sauve, et remplit nos bouches et nos cœurs

Du cantique éternel des vrais adorateurs.

 

 

Cantique 47

47.1

Toi, le Fils éternel, unique, au sein du Père,

Délices de son cœur au suprême séjour,

Avant que le temps fût tu pensais à la terre,

Où tu voulais descendre et t’abaisser un jour.

Jean 1:18

Prov. 8:30

Jean 17:24, 5 – Prov. 8 – 1 Pi. 1:19 – Éph. 1:3, 4 – 2 Tim. 1:9 – Tite 1:2 – 1 Cor. 2:7 – Éph. 3:11

 

 

47.2

Tu trouvais tes plaisirs avec les fils des hommes,

Et tu vins dans un corps par Dieu même formé ;

Humble enfant, tu naquis plus bas que nous ne sommes.

Ô mystère profond, des anges acclamé !

Prov. 8:31

Héb. 10:5

Phil. 2:7

Luc 2:13

 

47.3

Toi qui sondais à fond notre état misérable,

Cet abîme de mal où nous étions plongés ;

Tu mis pour nous ta vie, ô Sauveur adorable !

Ton sang fut répandu pour ôter nos péchés.

 

 

47.4

Ô Christ ressuscité ! nous chantons ta victoire ;

Ton Dieu t’a couronné de puissance et d’honneur,

Et tu viens nous chercher, Jésus, pour voir ta gloire,

Pour être près de toi dans l’éternel bonheur.

 

 

47.5

Agneau glorifié ! Sauveur plein de tendresse !

Ô toi qui nous aimas d’un amour infini,

Réunis en ton nom et remplis d’allégresse,

Seigneur, nous t’adorons. Sois à jamais béni !

 

 

Cantique 48

48.1

Ô toi dont le cœur nous aime,

Dieu plein de grâce et d’amour !

Nous entrons dans le ciel même

Pour t’adorer en ce jour.

Ta famille est réunie,

Ô Père, sous ton regard ;

En ton Fils, tu l’as bénie :

En Lui, tu l’as mise à part.

 

 

Héb. 2:13

 

48.2

Pour tes enfants, quelle gloire

De contempler le Dieu fort,

Et de chanter la victoire

De Jésus-Christ mis à mort !

Ta famille est réunie,

Ô Père, sous ton regard ;

En ton Fils, tu l’as bénie :

En Lui, tu l’as mise à part.

 

 

48.3

Quelle grâce, ô tendre Père,

De connaître ton amour,

En attendant sur la terre

De ton saint Fils le retour !

Il vient : bonheur ineffable !

Chante, Église du Seigneur.

Bientôt tu seras semblable

À ton puissant Rédempteur.

 

 

 

1 Jean 3:2

 

Cantique 49

49.1

T’aimer, Jésus, te connaître,

Se reposer sur ton sein ;

T’avoir pour Ami, pour Maître,

Et pour breuvage et pour pain ;

Savourer en paix ta grâce ;

De ta mort, puissant Sauveur,

Goûter la sainte efficace,

Quelle ineffable douceur !

1 Jean 4:7

Jean 13:25

Jean 15:9 – 13:13

Jean 6

 

 

 

49.2

Ô bonheur inexprimable,

De t’avoir pour son Berger !

Toujours tendre et secourable,

Ton cœur ne saurait changer.

Dans ta charité suprême,

Tu descendis ici-bas

Chercher tes brebis toi-même,

Et les prendre dans tes bras.

 

Jean.10

 

 

Marc 10:16 (épaules pour le Berger Luc 15:5)

 

49.3

Tu nous combles de tes grâces,

Tu nous connais nom par nom ;

Tu nous conduis sur tes traces

Vers la céleste maison.

Tu veux de notre faiblesse,

De tous nos maux t’enquérir ;

Quel amour ! Tu veux sans cesse

Nous pardonner, nous guérir.

Jean 1:16

Apoc. 20:15 – És. 43:1 – Luc 16 Lazare, mais pas le riche

Jean 10:4

 

 

 

 

5                        Série 50 à 59

Cantique 50

50.1

Jésus est notre ami suprême.

Oh ! quel amour !

Mieux qu’un tendre frère il nous aime.

Oh ! quel amour !

Ici, famille, amis, tout passe ;

Le bonheur paraît et s’efface ;

Son cœur seul jamais ne se lasse.

Oh ! quel amour !

Jean 15:9

 

 

 

 

 

50.2

Il est notre vie éternelle.

Oh ! quel amour !

Célébrons son œuvre immortelle.

Oh ! quel amour !

Par son sang notre âme est lavée :

Au désert il l’avait trouvée,

Et dans sa grâce il l’a sauvée.

Oh ! quel amour !

1 Jean 5:11, 12

 

 

Luc 15:4

 

 

50.3

Il s’est offert en sacrifice.

Oh ! quel amour !

Nous bénir est tout son délice.

Oh ! quel amour !

Qu’à sa voix notre âme attentive,

Toujours en paix, jamais craintive,

Près de son cœur doucement vive

Dans son amour !

 

 

Jean 10:27 – 1 Rois 3:9

1 Jean 4:18

 

 

Cantique 51

51.1

Gloire d’âge en âge,

Au grand Dieu Sauveur !

À lui, sans partage,

L’empire et l’honneur !

Qu’à jamais notre âme,

Dans un saint transport,

Exalte, proclame

L’Agneau mis à mort !

 

Tite 2:13

 

 

 

 

51.2

Notre âme t’adore

Toi que, dans le ciel,

Glorifie, honore

Le chœur éternel.

L’honneur te couronne

Au divin séjour ;

Sur ton front rayonne

La grâce et l’amour.

 

 

51.3

Ah ! bientôt, sans voile,

Luiront tes splendeurs,

Radieuse Étoile

Levée en nos cœurs.

Oh ! quelle allégresse !

Nos yeux te verront,

Et de toi, sans cesse,

Tes saints jouiront.

 

2 Pierre 1:19

 

 

 

 

51.4

À toi soit la gloire,

Ô Fils éternel !

Ta mort, ta victoire,

Nous ouvrit le ciel.

À toi qui nous aimes

Pour l’éternité,

Louanges suprêmes,

Force et majesté !

 

 

Cantique 52

52.1

Forme nos cœurs par ton Esprit d’amour

À désirer ton glorieux retour

Et notre éternelle patrie,

Ô Jésus, Prince de la vie !

 

Phil. 3:20

Actes 3:15

 

Refrain :

Amen ! Viens, Seigneur,

Couronné de gloire et d’honneur.

Aux yeux de tes saints parais en ta splendeur.

 

2 Tim. 4:8 – Héb. 9:28

 

52.2

Tu l’as promis, oui, de nos propres yeux,

Nous te verrons paraître dans les cieux,

Ravis en ta sainte présence,

Transformés à ta ressemblance.

 

 

Phil. 3:21

 

52.3

Pour les élus quelle félicité

Devant l’éclat de ta Divinité !

Quelles ineffables délices !...

Déjà quelles douces prémices !

 

 

52.4

Viens, Seigneur, viens !... C’est le cri de la foi

Que fait monter l’Épouse devant toi.

Accents d’amour !... qu’en ton Église,

Le Saint-Esprit les réalise !

 

 

Cantique 53

53.1

Puissant Sauveur, qui seul es notre vie,

Bénis tes saints, étrangers ici-bas.

En toi, Jésus, notre âme se confie :

Que ton amour dirige tous nos pas !

 

Col. 3:11

 

 

53.2

Ah ! garde-nous de tourner vers le monde

D’autres regards que ceux du voyageur.

Que, du péché fuyant la coupe immonde,

Aux vives eaux nous puisions le bonheur.

 

 

 

 

53.3

Remplis nos cœurs de la douce espérance

D’être bientôt pour jamais avec toi ;

Et, jusqu’au jour de ta sainte présence,

Ah ! donne-nous de te voir par la foi.

 

1 Thes. 4:17

 

 

 

Cantique 54

(ME 1864 p.300). Complément

54.1

C’est dans le ciel, où la gloire est promise,

Que nos désirs te cherchent par la foi.

Viens, ô Seigneur ! enlever ton Église ;

Introduis-la près du Père avec toi.

 

 

54.2

C’est là, Seigneur, que tout est allégresse,

Chants de triomphe, ineffables plaisirs ;

Là, plus de deuil, plus de maux, de tristesse,

Là, plus d’ennuis, de langueurs, de soupirs.

 

 

54.3

Là, près de toi, nous n’aurons plus d’orage,

Là, nous serons abrités à jamais ;

Un calme entier sera notre partage,

Nous jouirons de l’éternelle paix.

 

 

54.4

Seigneur Jésus ! nous aimons à t’attendre ;

En haut, vers toi, nous élevons les yeux.

Ô Rédempteur ! lève-toi, viens nous prendre,

Et nous ravir avec toi dans les cieux.

 

 

Cantique 55

55.1

Nos bouches proclament

Ton prochain retour ;

Nos cœurs te réclament,

Époux plein d’amour.

Prince de la vie,

Puissant Rédempteur !

Ton Épouse crie :

Amen, viens, Seigneur !

 

 

55.2

Bientôt de ta gloire

Nous hériterons,

Et par ta victoire

Nous triompherons.

Prince de la vie,

Puissant Rédempteur !

Ton Épouse crie :

Amen, viens, Seigneur !

 

 

Ps. 20:5

Actes 3:15

Apoc. 22:17

 

 

Cantique 56

Cf. Nouvel-an (HR dans ME 1950 p.334, 335)

56.1

Déjà pour nous a lui l’aurore

D’une félicité sans fin ;

Seigneur ! quelques instants encore,

Et nous serons tous dans ton sein. (bis)

 

 

56.2

Si le temps fuit et nous entraîne,

C’est vers le Chef de notre foi ;

Bientôt aura cessé la peine,

Et le repos est près de toi. (bis)

 

Héb. 12:2

Héb. 4:1, 9

 

56.3

Ô jour heureux, lorsqu’en ta gloire

Aux yeux des tiens tu paraîtras !

Avec le cri de la victoire,

Vers toi, Jésus, tu nous prendras. (bis)

 

Héb. 9:28 – 2 Tim. 4:8

1 Thes. 4:16

 

 

Cantique 57

57.1

Seigneur Jésus, dont l’amour est extrême,

Toi, la splendeur de la gloire de Dieu,

Viens ! viens ! parais dans ta beauté suprême !

Nous t’attendons, tournés vers le saint lieu.

 

 

 

 

57.2

Tu nous sauvas, nous sommes ton ouvrage,

Et dans les cieux nous allons te servir,

Te voir, Jésus, et porter ton image,

Et pour toujours t’adorer, te bénir.

Éph. 2:8, 10

Apoc. 22:3

1 Cor. 15:49

 

 

57.3

Alléluia ! quelle sainte allégresse !

Voici venir les noces de l’Agneau.

Autour de toi nous chanterons sans cesse,

Ô Bien-aimé, le cantique nouveau.

Apoc. 19:1+6+7

 

 

 

Cantique 58

58.1

Éternelle splendeur de la gloire ineffable,

De lumière et d’amour remplissant le saint lieu !

Nous chantons ta grandeur et ta grâce insondable,

Toi qui mourus pour nous, ô saint Agneau de Dieu !

 

1 Rois 8:11 – És. 6:1

Luc 1:32 – Jean 4:12 – 8:53

 

 

58.2

Toi qui t’es abaissé de la gloire suprême

Aux profondes douleurs, à la mort de la croix,

Exalté maintenant plus haut que le ciel même,

Jésus, pour t’adorer, nous élevons nos voix.

 

Phil. 2:9

Phil. 2:9

 

 

58.3

Célébrons l’Homme Dieu que la gloire couronne,

Celui qui de la mort sortit victorieux ;

Christ le Nazaréen, qui bientôt sur son trône,

Aux yeux de l’univers paraîtra glorieux.

Héb. 2:9

Actes 26:8

 

 

Cantique 59

59.1

Louons d’un même cœur notre Dieu, notre Père ;

Aux cantiques des saints toujours il se complaît.

Célébrons son amour en traversant la terre,

Et réjouissons-nous en un Sauveur parfait. (bis)

2 Chr. 5:13

 

59.2

Louons d’un même cœur notre Dieu, notre Père ;

Car nous sommes lavés dans le sang de l’Agneau,

Dont la vertu nous donne au divin sanctuaire

Un libre et sûr accès par le chemin nouveau. (bis)

 

1 Cor. 6:11 – Apoc. 1:5

Éph.3:12 – 2:18 – Rom. 5:2 – Lam. 3:8 // Héb. 10:20

 

59.3

Louons d’un même cœur notre Dieu, notre Père ;

Notre Chef a brisé les liens de la mort :

Ressuscités en lui, par lui notre âme espère

De l’éternel salut atteindre l’heureux port. (bis)

 

 

Ps. 107:34

 

59.4

Louons d’un même cœur notre Dieu, notre Père ;

Pour nous dans les lieux saints le Seigneur s’est assis :

Son glorieux repos, après la coupe amère,

Est la parfaite paix de ses chères brebis. (bis)

 

Jean 17:19 // Héb. 8:1 – 10:12

 

 

59.5

Louons d’un même cœur notre Dieu, notre Père ;

Nous attendons des cieux Jésus qui va venir ;

Et, par son grand pouvoir enlevés de la terre,

Avec lui pour toujours il veut nous réunir. (bis)

 

 

59.6

Oui nous te célébrons, notre Dieu, notre Père,

Dieu de paix, Dieu d’amour, qu’a saisi notre foi.

Dans notre infirmité ta grâce nous éclaire ;

Et, n’ayant rien en nous, nous avons tout en toi. (bis)

 

 

6                        Série 60 à 69

Cantique 60

60.1

Ô Jésus ! que ton nom pour une âme fidèle,

Est grand et précieux !

Quel amour, quels bienfaits, quelle grâce il rappelle,

Quel salut glorieux ! (bis)

Matt. 1:21

 

 

 

60.2

Toi, le Fils du Très-Haut, toi, bien-aimé du Père,

Toi, la gloire du ciel !

Tu vins nous apporter, du sein de la lumière,

Les dons de l’Éternel. (bis)

Luc 1:32

 

 

 

60.3

Aux pécheurs, aux enfants d’une race coupable

Et digne de la mort,

Tu vins manifester la faveur ineffable

Et la paix du Dieu fort. (bis)

 

Rom. 5:1-2

És. 9:6

 

60.4

C’est à toi, Rédempteur, qu’appartiennent nos âmes :

Tout en nous est à toi.

De ton amour en nous produis les douces flammes,

Fais-nous vivre de foi. (bis)

 

 

Héb. 10:38

 

Cantique 61

61.1

Tiens-nous près de ton cœur, ô Sauveur de nos âmes !

Garde-nous dans ta paix.

D’une sainte ferveur augmente en nous les flammes ;

Conduis-nous à jamais. (bis)

 

 

61.2

De toi nous approcher est toute notre envie,

Ô saint Emmanuel !

Ton amour est pour nous la source de la vie,

Car il est éternel. (bis)

 

 

61.3

Gloire à toi, Rédempteur ! ta charité fidèle

Ne peut se démentir ;

Tu nous as recueillis à l’abri de ton aile,

Pour l’immense avenir. (bis)

 

 

Cantique 62

62.1

Oui, nous avons au ciel un bon et tendre Père,

Dont les décrets ont précédé les temps :

Le Dieu fort, tout-puissant, en qui notre âme espère,

Et qui, d’en haut, protège ses enfants. (bis)

 

 

1 Pierre 1:5 – Jean 10:29

 

62.2

De son cher Fils en nous il a versé la vie,

Nous rachetant par son sang précieux.

Il nous prédestinait à la gloire infinie,

Et Jésus seul est le chemin des cieux. (bis)

 

 

Jean 14:6

 

62.3

Ta sagesse, ta grâce et ton pouvoir s’unissent

Pour nous conduire au séjour bienheureux.

Ô Dieu ! jamais pour nous tes soins ne s’affaiblissent :

La nuit, le jour, tu nous suis de tes yeux. (bis)

 

 

62.4

Tendres compassions, force au jour de l’épreuve,

Grâce et pardon, long support, douce paix

De ton cœur plein d’amour jaillissent comme un fleuve

Qui ne s’épuise et ne tarit jamais. (bis)

 

 

62.5

Pour un si grand amour, que te rendre, ô bon Père ?

Ah ! donne-nous des cœurs obéissants.

Qu’il brille sur nos fronts, le divin caractère

Que ton Esprit grave sur tes enfants ! (bis)

 

 

Cantique 63

63.1

Dans les parcs de Jésus paissons en assurance ;

Du souverain Pasteur goûtons la grâce immense ;

Et savourons les eaux qui coulent nuit et jour

Du trône que pour nous éleva son amour.

 

 

Héb. 4:16

 

63.2

Reposons doucement dans son gras pâturage ;

Nous n’avons rien à craindre au plus fort de l’orage ;

Jésus-Christ est pour nous et toujours avec nous :

Demeurons constamment près d’un Berger si doux.

Jean 10:9

 

 

 

63.3

Pour nous brûle son cœur, ce cœur plein de tendresse ;

Sa vertu s’accomplit dans l’extrême faiblesse,

Notre impuissance même est notre sûreté ;

Qui ne veut rien sans lui peut tout en sa bonté.

 

2 Cor. 12:9

 

 

Cantique 64

64.1

Du repos éternel activité parfaite !

Durant le jour sans fin les tiens te serviront,

Et jetant à tes pieds, dans l’extase muette,

Leurs couronnes de gloire, ils se prosterneront. (bis)

Ps. 132:14

 

Apoc. 4:10

 

64.2

Nos yeux contempleront, sur ta face adorable,

Du Sauveur, de l’Époux la suprême beauté ;

Et nous pourrons sonder le mystère insondable

De ta grâce sans borne et de ta charité. (bis)

Apoc. 22:3

Ps. 45:2 – Zach. 9:17

 

 

64.3

À toi seul, ô Jésus, à ta lumière pure,

Ô Soleil de justice, empruntant ses rayons,

L’Église portera, dans la gloire future,

L’éclat immaculé de tes perfections. (bis)

 

Mal. 4:2

 

 

64.4

Toi-même tu verras ce que ton cœur réclame :

De ton œuvre à la croix le fruit mûr et parfait ;

Tu jouiras, Seigneur, du travail de ton âme,

Et ton amour divin en sera satisfait. (bis)

 

Cf. És. 49:4

 

 

Cantique 65

65.1

Oui, le souverain bien-être,

Le vrai bonheur ici-bas,

C’est d’avoir Jésus pour Maître,

De le suivre pas à pas.

 

 

Jean 21:22

 

65.2

De l’amour dont il nous aime,

Rien ne peut rompre le cours ;

Il nous acquit pour lui-même,

Il est à nous pour toujours.

 

 

65.3

Jamais son amour fidèle

À nos vœux ne manquera :

C’est une source éternelle

Qui jamais ne tarira.

 

 

65.4

S’il veut que notre cœur l’aime

Sans partage, ni détour,

C’est qu’il est d’abord lui-même

Immuable en son amour.

 

 

Cantique 66

66.1

Trésor incomparable,

Tendre et fidèle ami !

Toi qui seul fus capable

De vaincre l’ennemi !

Garde par ta puissance

Nos esprits et nos cœurs,

Toi qui, par ta présence,

Nous remplis de bonheur.

 

 

66.2

Délice de la vie,

Incorruptible pain,

Duquel se rassasie

Notre âme dans sa faim !

Dans la faiblesse extrême

Ta vertu s’accomplit ;

Et dans l’épreuve même

Ta voix nous réjouit.

 

 

 

2 Cor. 12:9

 

 

66.3

Ô Sauveur plein de grâce !

Donne-nous chaque jour

En contemplant ta face

De goûter ton amour.

Sans sa douce influence,

La vie est une mort ;

Jouir de ta présence

Est le plus heureux sort.

 

 

66.4

Jésus, notre richesse,

Notre seul vrai bonheur,

Puisqu’en notre faiblesse

Tu nous gardes, Seigneur,

À nos cœurs l’Adversaire

Ne peut ravir la paix,

Ni de l’amour du Père

Nous séparer jamais.

 

 

Cantique 67

67.1

Ô toi qui brisas nos chaînes,

Jésus-Christ, puissant Sauveur !

Dans l’opprobre et dans les peines,

Tu consoles notre cœur.

1 Cor. 7:22, 23

 

67.2

De ta grâce salutaire

L’œuvre s’accomplit en nous ;

Et nous sommes ton salaire,

Ô Jésus, céleste Époux.

 

L’homme intérieur (Ps. 51:6, 7 – Rom. 7:22, 23 – Éph. 3:16, 17 – 2 Cor. 3:16-18)

Gen. 29:18

 

 

67.3

Tu nous as donné la vie :

Que notre âme, chaque jour,

À ton joug soit asservie,

Heureuse dans ton amour.

 

Rom. 6:18, 19

 

 

Cantique 68

68.1

Jésus, de ton amour

Viens remplir notre âme,

Et fais la nuit et jour

Brûler de ta flamme.

Rédempteur précieux,

Maintenant dans les cieux,

Soumets tout notre cœur

À ton doux empire ;

Que pour toi seul, Seigneur,

Il batte, il soupire.

 

 

68.2

Pour les tiens tu connus

La douleur suprême ;

Tu souffris, ô Jésus !

Et fus anathème.

Ô Sauveur tout-puissant,

Que ton amour est grand !

Ah ! que tout notre cœur,

Voyant ta tendresse,

Te loue, ô cher Sauveur,

T’exalte sans cesse !

 

 

68.3

Pour nous tous, au saint lieu,

Maintenant tu pries ;

Ton cœur présente à Dieu

Tes brebis chéries.

Ô Pasteur souverain,

Qui nous tiens en ta main,

Que toujours notre cœur

Sur toi se repose,

Te remettant, Seigneur,

En paix toute chose !

 

Héb. 7:25 – Jean 17:9, 20

 

1 Pierre 5:4

Jean 10:28

 

 

 

68.4

Tu nourris ton troupeau

Des biens de ta grâce.

Sur nous tu mis ton sceau :

Nous verrons ta face.

Suprême et bon Berger

Qui ne saurais changer,

Que ton divin amour

Remplisse notre âme !

Qu’en nos cœurs, nuit et jour,

En brûle la flamme !

 

Apoc. 22:3

 

 

 

Luc 24:32

 

Cantique 69

69.1

Ta grâce atteint, ô Seigneur, jusqu’aux cieux ;

Ta vérité s’élève jusqu’aux nues ;

De ton amour nos âmes confondues

Méditeront tes faits mystérieux.

Ps. 36:5 – 57:10 – 108:4 - #Jér. 51:9

 

69.2

Rassasiés des biens de ton amour,

Désaltérés au fleuve de ta grâce,

Fais-nous marcher en paix devant ta face,

En te servant humblement chaque jour.

 

 

69.3

Elle est en toi, la source du bonheur ;

En toi qui seul es amour et lumière.

Que ton Esprit, sans cesse, ô notre Père !

Règle nos pas et garde notre cœur.

 

 

7                        Série 70 à 79

Cantique 70

70.1

Vivre de toi, source de tout bonheur,

Nous réjouir à ta lumière,

Te voir pour nous auprès du Père,

Quel doux repos, Jésus, pour notre cœur !

 

 

70.2

L’amour de Dieu nous a donné Jésus,

Et par Jésus la paix fut faite ;

De la justice satisfaite

Les droits sur nous ne s’exigeront plus.

 

Paix // justice : És. 54:13, 14, 17

 

 

70.3

Oh ! quel bonheur ! Seigneur, par ta bonté,

L’accès aux cieux nous est facile ;

Et le chrétien, d’un cœur tranquille,

S’y rend heureux, car il est racheté.

 

 

70.4

Seigneur Jésus, ne t’aimerions-nous pas ?

Toi qui donnas pour nous ta vie,

Toi dont la tendresse infinie

Vient chaque jour au-devant de nos pas ?

 

 

Cantique 71

71.1

Seigneur ! ta grâce illimitée,

Si pure et si douce pour moi,

Fait que mon âme est transportée,

Chaque fois que je pense à toi.

 

 

71.2

Oui, ton amour, toujours le même,

Sollicite mon faible cœur

À jouir de l’éclat suprême

De ses doux rayons de bonheur.

 

 

71.3

Oh ! si mes yeux pouvaient sans cesse

Suivre cet astre glorieux,

Si je pouvais de ta tendresse

Voir tous les reflets radieux,

 

 

71.4

Mon âme alors, pleine de zèle,

Saurait t’aimer plus ardemment,

Et, connaissant mieux son modèle,

Prendrait tout son accroissement.

 

 

71.5

Mais si quelquefois un nuage

Vient me dérober ta beauté,

Ami divin, après l’orage,

Comme avant, brille ta clarté.

 

 

71.6

De toi que rien ne me sépare,

Ô mon Sauveur ! Enseigne-moi,

Si de nouveau mon pied s’égare,

À revenir bientôt à toi.

 

 

71.7

De ta paix, de ta bienveillance

Fais-moi savourer tout le prix ;

Couronne alors mon espérance,

Et me transporte en tes parvis.

 

 

Cantique 72

72.1

Tu nous instruis, tu nous consoles,

Durant ton absence, ô Jésus !

Car ton Esprit et tes paroles

Demeurent avec les élus.

Rom. 15:5 – 2 Cor. 1:3, 4

Agg. 2:5

 

 

72.2

Ta voix se fait toujours entendre

Dans tes oracles précieux,

Et ton Esprit, pour les comprendre,

Touche nos cœurs, ouvre nos yeux.

 

1 Pierre 4:11 – Zach. 9:1 – 12:1

 

 

72.3

De ton grand amour la mémoire

Se transmet ainsi chez les tiens.

Au désert nous voyons ta gloire

Et goûtons les célestes biens.

 

Jug. 2:10

Jean 7:38, 39 – Jos. 1:4

 

 

72.4

Oui, cette Parole de vie

Est comme une grappe d’Eshcol,

Dont la saveur nous fortifie

Au milieu d’un aride sol.

 

Nb. 13:24, 25

 

 

72.5

Mais bientôt, son doux ministère

Prendra fin pour ton cher troupeau ;

Et face à face, en ta lumière,

Nous te parlerons, saint Agneau !

 

1 Cor. 13:12

 

 

Cantique 73

73.1

Ô toi qui vis dans les hauts cieux,

Dieu rempli de tendresse !

Sur tes enfants, en ces bas lieux,

Ton doux regard s’abaisse.

Dieu de gloire et de charité,

Par ton Esprit de vérité,

Tu nous conduis sans cesse.

 

 

 

Jean 14:17 – 15:26

 

 

73.2

Nous connaissons ta douce voix,

Jésus, Berger fidèle ;

Tu nous as acquis, à la croix,

Une vie éternelle.

Seigneur, par ton Esprit d’amour,

Sur nous tu répands chaque jour

Quelque grâce nouvelle.

Jean 10:4

 

73.3

Dans peu de temps nous te verrons

Resplendissant de gloire,

Et dans ton sein nous jouirons

Des fruits de ta victoire.

Pendant toute l’éternité,

Nous célébrerons ta bonté,

Ta mort expiatoire.

 

 

Cantique 74

74.1

Tu descendis, Seigneur ! De la gloire éternelle,

Et voulus ici-bas être notre prochain ;

Tu t’abaissas vers nous dans ton amour divin,

Pour guérir de nos cœurs la blessure mortelle.

Éph. 4:9 – Luc 10:33, 30

Luc 10:36

Luc 10:30-34

 

74.2

Et bientôt, pour toujours, dans la maison du Père

Par toi-même introduits, tu vas nous réunir.

Nous serons avec toi ; nous verrons resplendir

Ta grâce et ta beauté dans la pure lumière.

Jean 14:2

Luc 10:34-35

 

 

74.3

Ô Jésus, sois béni ! De notre âme ravie

La ferme et sûre attente est l’instant bienheureux

Où, par toi, revêtus de nos corps glorieux,

Nous serons enlevés au séjour de la vie.

 

Tite 2:13

2 Cor. 5:4 – 1 Cor. 15:53, 54

 

 

Cantique 75

75.1

Chantons, frères, chantons de notre tendre Père

La suprême bonté.

Qu’au milieu de ses saints son beau nom, sur la terre,

Partout soit exalté ! (bis)

 

 

75.2

Qui devrait mieux que nous, sa famille adoptive,

Célébrer son amour ?

Quel ange en peut parler d’une façon plus vive

Dans le divin séjour ? (bis)

 

 

75.3

Célébrons donc Celui qui plus haut que les anges

Veut nous placer un jour.

Oui, qu’à toi, Père saint, soient honneur et louanges

Pour ton immense amour ! (bis)

 

 

Cantique 76

76.1

Pour nous, chrétiens, oh ! quel bonheur,

Quand nous verrons la face

De Jésus, notre Rédempteur,

Au ciel où rien ne passe ! (bis)

 

 

76.2

Être avec toi dans les hauts lieux,

Portant tous ton image,

Et dire avec les bienheureux

Ta gloire d’âge en âge ; (bis)

 

1 Cor. 15:49

 

 

76.3

Être avec toi, voir ta beauté,

Savourer ta tendresse,

Jouir de ta riche bonté,

Quelle immense allégresse ! (bis)

Ps. 45:2 – Cant.d.C. 5:10

 

76.4

Car avec toi c’est le repos

Que notre cœur espère,

Terme divin de nos travaux,

Dans la maison du Père. (bis)

 

 

76.5

Écoutons la voix de l’Époux

Qui nous redit sans cesse :

«Je viens bientôt ! consolez-vous,

Alors plus de tristesse.» (bis)

 

 

76.6

Courage donc, ô pèlerins !

Levons en haut la tête ;

Hâtons nos pas, ceignons nos reins :

La délivrance est prête. (bis)

 

 

Cantique 77

77.1

Seigneur ! sanctifie

Nos jours, nos moments ;

Fais que notre vie

T’honore en tout temps.

Que de ta présence

Au milieu de nous

L’heureuse influence

Nous pénètre tous.

 

 

77.2

Puissions-nous sans cesse

Marcher par la foi,

Et dans la détresse

Regarder à toi !

Heureux qui repose

Sur ton bras puissant.

On a toute chose

En te possédant.

 

 

Cant.d.C. 8:5

 

 

 

Cantique 78

78.1

Jésus ! mon Fort et mon Rocher,

Mon grand Libérateur !

Quel ennemi peut m’approcher

Sous ton bras protecteur ?

 

 

78.2

Ta grâce, ô Dieu, m’a pardonné,

Et ton ciel est à moi.

De ta puissance environné,

Je puis tout par la foi.

 

 

Phil. 4:13

 

78.3

La délivrance est dans ton bras,

Et l’amour dans ton cœur.

Quel bonheur ! toujours tu seras

Ma gloire et mon Sauveur !

 

 

Cantique 79

79.1

Marcher en ta présence,

Fidèle et doux Sauveur,

Dans une humble assurance

En ton bras, en ton cœur ;

Ne chercher qu’à te plaire

En tout ce que l’on fait :

C’est le ciel sur la terre,

C’est le bonheur parfait.

 

 

Col. 1:10

 

 

 

79.2

Ainsi, devant ta face,

Nous pouvons, chaque jour,

Par ton Esprit de grâce,

Savourer ton amour.

Toi seul es notre attente,

Ô notre Rédempteur !

Et notre âme contente

Trouve en toi son bonheur.

 

 

Ps. 71:5

1 Tim. 6:6

 

 

8                        Série 80 à 89

Cantique 80

En toi : cf. En Christ, 2 Cor. 5:17

80.1

En toi, Jésus, mon cœur s’approche,

Sans crainte et joyeux, de mon Dieu.

Devant lui, par toi, sans reproche,

J’ai la libre entrée au saint lieu.

 

 

80.2

En toi, Seigneur, je suis tranquille ;

Je connais ton cœur tendre et bon.

Ce cœur fidèle est mon asile,

Ton sang précieux ma rançon.

 

 

80.3

En toi, Seigneur, je ne redoute

Aucun danger dans le désert.

Où tes pas m’ont frayé la route,

Ton amour me tient à couvert.

 

 

80.4

Je suis en toi ; que la mort vienne,

Je puis l’attendre sans effroi :

Ma vie est liée à la tienne,

Et je revivrai comme toi.

 

 

Cantique 81

81.1

C’est du Père des lumières

Que descend tout don parfait ;

Il répond à mes prières,

À bénir il se complaît.

Jacq. 1:17

 

81.2

Père des miséricordes,

Tu me soutiens chaque jour ;

Par ta grâce tu m’accordes

De connaître ton amour.

2 Cor. 1:3

 

81.3

Oh ! quel amour ineffable

Je trouve, ô Dieu, dans ton cœur !

Oh ! quel amour insondable !

Quel trésor pour le pécheur !

 

 

81.4

Ah ! dans ta sainte demeure

Je puis m’approcher de toi ;

Que je vive ou que je meure,

Ton ciel est ouvert pour moi.

 

 

81.5

Gloire à toi, mon Dieu, mon Père,

Toi qui m’aimas le premier !

À ton cœur mon âme est chère ;

Possède-moi tout entier.

 

1 Jean 4:19

 

 

Cantique 82

82.1

Quel autre ai-je aux cieux,

Quel autre en ces lieux,

Que toi, mon Sauveur,

Mon Berger, mon Guide, l’Ami de mon cœur ?

 

 

82.2

Quel autre voudrait,

Quel autre pourrait,

Me voyant gémir,

Me tirer d’angoisse et me secourir ?

 

 

82.3

En toi, Dieu Sauveur,

J’ai la paix du cœur ;

Tu fis tout pour moi ;

Et sur ta justice se fonde ma foi.

 

 

82.4

Pour moi quel bonheur

De savoir, Seigneur,

Comme je le sais,

Que tu m’es propice, que tu fis ma paix !

 

 

82.5

L’éternel salut

Est le prix, le but,

Vers lequel je cours ;

Seigneur, pour l’atteindre, à toi j’ai recours.

 

Phil. 3:14

 

 

82.6

Je vis donc en paix,

Parce que je sais

Que, même en la mort,

Christ est ma retraite, mon appui, mon fort.

 

 

Cantique 83

83.1

Tes paroles, toujours fidèles,

Seigneur, ne passeront jamais ;

Et mon âme qui croit en elles,

N’a rien à craindre désormais.

 

 

83.2

Je le sais, ô douce pensée !

Oui, je le sais, de tes brebis

Nulle ne sera délaissée :

Puissant Berger, tu l’as promis.

 

 

83.3

Objets de ton amour suprême,

Elles reposent dans ton sein ;

Ni le monde, ni l’enfer même,

Ne les raviront de ta main.

 

 

Jean 10:29

 

Cantique 84

84.1

Seigneur, tu diriges mes pas

Vers le ciel, ma patrie ;

Mon Dieu, tu ne me laisses pas

Dans ta grâce infinie.

Envers moi, selon ta faveur,

Ton amour brille, ô mon Sauveur,

Mon trésor et ma vie.

 

 

84.2

Ah ! sans la marche de la foi,

Ma vie est languissante ;

Mais, ô mon Sauveur, c’est en toi,

En ta vertu puissante,

Qu’est mon asile et mon recours ;

Et tu me montres tous les jours

Ta faveur éclatante.

 

 

84.3

Jusqu’au jour où je te verrai

Dans l’éternelle gloire,

Où dans ton sein j’exalterai

Ta mort expiatoire,

Tu seras ma part et mon fort,

Mon gain dans la vie et la mort,

Ma joie et ma victoire !

 

 

Cantique 85

85.1

Maître débonnaire

Qui portas mes maux,

Je suis ton salaire

Pour tous tes travaux.

J’étais misérable,

Mais je suis à toi :

Ta grâce ineffable

A tout fait pour moi.

 

 

85.2

Garde en ta clémence

Mon âme à jamais,

Dans la jouissance

De ta douce paix ;

Soutiens ma faiblesse,

Guéris ma langueur,

Et tiens-moi sans cesse

Bien près de ton cœur.

 

 

Cantique 86

86.1

Je la connais, cette joie excellente

Que ton Esprit, Jésus, met dans un cœur ;

Je suis heureux, oui, mon âme est contente,

Puisque je sais qu’en toi j’ai mon Sauveur.

 

 

86.2

Tu m’as aimé, moi, vile créature,

Jusqu’à t’offrir en victime pour moi ;

Ton propre sang a lavé ma souillure,

Et, par ta mort, je suis vivant pour toi.

Gal. 2

 

86.3

Que puis-je donc désirer sur la terre,

Puisque je suis l’objet de ton amour,

Puisque ta grâce, ô Sauveur débonnaire,

Dès le matin me prévient chaque jour ?

 

 

86.4

Si je rencontre en mon pèlerinage,

Sur mon sentier, l’épreuve ou le chagrin,

Puis-je oublier, durant ce court passage,

Qu’un racheté n’est pas un orphelin ?

 

 

Ps. 27:10 – Jean 14:18

 

86.5

Oui, Bien-aimé, c’est toi, c’est ta tendresse,

Qui me conduit pas à pas sous tes yeux ;

Pourrais-je donc gémir dans la tristesse

En m’approchant du beau séjour des cieux !

 

 

86.6

Ah ! que mon âme, en parcourant sa voie,

S’égaie, ô Dieu, dans ta communion ;

Oui, que mon cœur, plein de force et de joie,

De ton Esprit goûte en paix l’onction.

 

Ps. 16:9

2 Cor. 1:21 – 1 Jean 2:20

 

Cantique 87

87.1

Le Seigneur est ma part, mon salut, mon breuvage ;

Il a fixé mon lot dans un bel héritage.

Ma langue éveille-toi ! Réjouis-toi, mon cœur !

Entonne un chant d’amour : Jésus est ton Sauveur !

Nb. 18:20 // Ps. 38:22

Ps. 16:5, 6

 

87.2

Rebelle, je vivais au milieu des rebelles,

Mais le Seigneur m’a vu des voûtes éternelles ;

Il est venu des cieux pour sauver le pécheur :

Réjouis-toi, mon âme, en Jésus, ton Sauveur !

 

 

87.3

Qu’il est bon de t’avoir, Jésus, pour sacrifice,

Pour berger, pour ami, pour salut, pour justice !

Qu’elle est douce, la paix dont tu remplis le cœur !

Réjouis-toi, mon âme, en Jésus, ton Sauveur !

 

 

Cantique 88

88.1

Seigneur, c’est à tes saints, et malgré leur faiblesse,

De dire tes bienfaits, d’exalter ta tendresse.

Tu nous as rachetés par ton sang précieux,

Et nous marchons en paix vers le séjour des cieux.

 

 

88.2

Pour peu de temps encor, voyageurs sur la terre,

Du monde méprisés, mais enfants de ton Père,

Nous cheminons en paix jusqu’à l’heureux moment

Où nous verrons ta face à ton avènement.

 

 

88.3

Par ta grâce, ô Seigneur, ayant part à ta gloire,

Nous allons, dans le ciel, célébrer ta victoire,

Te voir et t’adorer, objet de notre foi,

Après avoir souffert et triomphé par toi.

 

 

Cantique 89

89.1

Ô Rédempteur, ô Charité suprême,

Ô bon Berger, dont je connais la voix !

Pour tes brebis, dans ta tendresse extrême,

Tu te laissas attacher à la croix.

 

Jean 10:4

 

 

89.2

Suis-je abattu, fatigué, sans courage ?

D’un seul regard tu guéris tous mes maux,

Et, me paissant dans ton gras pâturage,

Tu m’enrichis de dons toujours nouveaux.

Ps. 42:5, 11

Éz. 34:14

 

 

89.3

Suis-je altéré ? près de l’onde courante,

Tu me conduis dans ta fidélité ;

Je trouve en toi la source jaillissante,

Pour m’abreuver jusqu’en l’éternité.

Jean 4:14 – 7:37

Jean 4:14

 

 

89.4

C’est toi, Jésus, qui restaures mon âme :

À chaque instant j’éprouve ton amour.

Tu m’as sauvé de l’éternelle flamme,

Pour me conduire au céleste séjour.

Ps. 23:3

 

89.5

Ta croix, ta mort et ta grâce infinie,

De tes brebis sont la félicité ;

Ô Rédempteur ! accomplis, magnifie

Ton grand pouvoir dans mon infirmité.

 

2 Cor. 12:9 – 4:7

 

 

89.6

De ton salut, de ton amour immense

Je chanterai la gloire et les bienfaits.

Sauveur fidèle ! ô ma seule espérance !

Ton cœur me guide aux sentiers de la paix.

 

 

9                        Série 90 à 99

Cantique 90

90.1

Que ne puis-je, ô mon Dieu, Dieu de ma délivrance,

Remplir de ta louange et la terre et les cieux,

Les prendre pour témoins de ma reconnaissance,

Et dire au monde entier combien je suis heureux !

 

 

90.2

Heureux quand je t’écoute, et que cette Parole

Qui dit : «Soit la lumière !» et la lumière fut,

S’abaisse jusqu’à moi, m’instruit et me console,

Et me dit : «C’est ici le chemin du salut.»

 

 

90.3

Heureux quand je te parle et que, de la poussière,

Je fais monter vers toi mon hommage et mon vœu,

Avec la liberté d’un fils devant son père,

Et le saint tremblement d’un mortel devant Dieu.

 

 

90.4

Heureux quand, recueilli, Seigneur, devant ta face,

Avec tes rachetés je t’adore en ton jour ;

Quand nous allons ensemble au trône de la grâce,

D’où descendent sur nous des réponses d’amour.

 

Ps. 42:4 – Héb. 4:16

 

 

90.5

Heureux, toujours heureux ! j’ai le Dieu fort pour Père,

Pour Sauveur Jésus-Christ, pour Conseil l’Esprit Saint !

Que peut ôter l’enfer, que peut donner la terre,

À qui jouit du ciel et du Dieu juste et saint ?

 

 

Cantique 91

91.1

Chrétiens, magnifions et louons tous ensemble

Le beau nom du Sauveur !

Nous tous ses bien-aimés, qu’il sauve et qu’il rassemble,

Célébrons le Seigneur. (bis)

Ps. 34:3

Ps. 106:47 – 107:2-3

 

 

91.2

L’Ange de l’Éternel, campant avec puissance

Autour de ses enfants,

Les garde et les soutient, il est leur délivrance

Dans leurs dangers pressants. (bis)

Ps. 34:7

 

91.3

Nous savourons, Seigneur, dans ta douce présence,

Ta divine bonté.

Oh ! que l’homme est heureux qui met sa confiance

En ta fidélité ! (bis)

Ps. 34:8

 

Cantique 92

92.1

C’est en toi, Dieu Sauveur,

Qu’en toute confiance

Se repose mon cœur.

Ta longue patience

Et ta grande clémence

Me montrent, chaque jour,

Les soins de ton amour.

 

 

92.2

Qu’il m’est doux, ô mon Dieu,

De t’avoir pour mon Père !

Tu me suis en tout lieu.

Oui, ta grâce m’éclaire,

Tu reçois ma prière,

Ton regard est sur moi,

Et tu soutiens ma foi.

 

 

92.3

Ton amour et ta paix

Et ta parfaite joie

Sont à moi pour jamais.

Devant moi se déploie

L’heureuse et douce voie,

Le sentier glorieux

Qui conduit vers les cieux.

 

 

92.4

Conduis-moi par la main,

Soutenant ma faiblesse

Et mon pas incertain.

Ô Dieu ! que ta tendresse,

Ta force et ta sagesse,

Entourent ton enfant

D’un secours tout-puissant !

Ps. 139:10

 

Cantique 93

93.1

Tout mon cœur s’enflamme

Lorsque je te vois,

Des yeux de mon âme,

Ô grand Roi des rois !

Régner en puissance

Sur tout l’univers,

Et, par ta présence,

Briser tous les fers.

 

 

93.2

Ta tendresse extrême

Remplira les cœurs

Des saints, dont toi-même

Essuieras les pleurs.

Aux aimables rives

L’Agneau les paîtra,

Le fleuve d’eaux vives

Les abreuvera.

 

 

 

Apoc. 7:17

 

 

93.3

Seigneur ! quand sera-ce

Que ces temps heureux,

Où luira ta face,

Combleront nos vœux ?

Ton Épouse crie :

«Viens, Prince de paix,

Viens, Prince de vie,

Régner à jamais !»

 

 

Cantique 94

94.1

L’amour éternel, insondable

De Jésus-Christ,

Le sang versé pour moi, coupable,

Par Jésus-Christ,

Me rachète de ma misère,

M’arrache à la mort, à la terre,

Empreint sur moi le caractère

De Jésus-Christ.

 

 

94.2

Qui me relève dans mes chutes ?

C’est Jésus-Christ.

Qui soutient mon âme en ses luttes ?

C’est Jésus-Christ.

Jésus a parlé : je veux croire

Que je puis lutter pour sa gloire,

Car mon bouclier, ma victoire,

C’est Jésus-Christ.

 

 

 

Gen. 15:1

 

 

94.3

Je vais à mon Père, et ma voie

C’est Jésus-Christ ;

Je suis bienheureux, et ma joie

C’est Jésus-Christ ;

Et si, même dans la souffrance,

Mon cœur me parle d’espérance,

C’est que j’ai mis ma confiance

En Jésus-Christ.

Jean 14:6

 

94.4

Sauvé, je ne me glorifie

Qu’en Jésus-Christ ;

Pour la terre et le ciel, ma vie

C’est Jésus-Christ.

Bientôt, adieu choses mortelles !

Loin de vous je prendrai des ailes,

Vers les demeures éternelles,

Vers Jésus-Christ.

 

Phil. 1:21

 

Jean 14:2

 

 

Cantique 95

95.1

C’est dans les cieux qu’est Jésus, notre vie,

Notre Avocat, notre Chef, notre Époux,

Jésus en qui notre âme se confie.

Ah ! quelle gloire et quel bonheur pour nous !

 

 

95.2

Il est allé nous y préparer place ;

Et, du céleste et bienheureux séjour,

Il nous fait part de son Esprit de grâce,

Et des effets de son plus tendre amour.

 

Éph. 4

 

 

95.3

Suivons-le tous, animés d’un saint zèle ;

N’arrêtons pas nos cœurs en ces bas lieux ;

Ce Dieu Sauveur, lui-même, nous appelle,

Et nos vrais biens sont cachés dans les cieux.

 

 

Matt. 6:20

 

Cantique 96

96.1

Ô Seigneur ! quand je pense à toi,

À ta parfaite grâce,

Mon cœur brûle au-dedans de moi

De te voir face à face. (bis)

 

Luc 24:32

1 Cor. 13:12

 

96.2

Bien que, de fatigue accablé,

Ici-bas je chemine

Comme en un lieu sec, désolé,

Où ne croît que l’épine ; (bis)

 

 

96.3

Bien que des ennemis nombreux

Assaillent ma faiblesse,

Et de leurs pièges dangereux

M’environnent sans cesse, (bis)

 

 

96.4

Je puis néanmoins, chaque jour,

M’attacher à ta trace,

Et de ton ineffable amour

Savourer l’efficace. (bis)

 

 

96.5

Seigneur, mon Repos, mon Rocher,

Mon Salut, ma Justice !

De ta présence m’approcher

Fait mon constant délice. (bis)

 

 

96.6

Veuille, ô Jésus, mon Rédempteur,

M’animer d’un saint zèle !

Fais qu’à jamais ton serviteur

Te demeure fidèle, (bis)

 

 

96.7

Jusqu’au grand jour où les élus,

Vainqueurs par ta victoire,

Tous de robes blanches vêtus,

Contempleront ta gloire ! (bis)

 

Marc 16:5 – Apoc. 6:11 – 7:9, 13, 14

 

 

Cantique 97

Regarder en haut : Col. 3:1

97.1

Du sein de la faiblesse

Nous regardons en haut,

Où Dieu, plein de tendresse,

Garde notre dépôt.

Jusqu’en son sanctuaire

Nous avons libre accès :

Pour nous il est un Père,

Il est le Dieu de paix.

 

 

 

 

Dieu de paix, 7 fois : Rom. 15:33 – 16:20 – 1 Cor. 14 :33 – 2 Cor. 13:11 – Phil. 4:9 – 1 Thes. 5:23 – Héb. 13:20

 

97.2

Du sein de la souffrance

Nous regardons en haut,

D’où Christ avec puissance

Redescendra bientôt :

Oui, le Sauveur fidèle

Va ravir tous les siens ;

Ton Église t’appelle :

Ô Seigneur Jésus ! viens.

 

 

97.3

Gloire à toi, notre Père !

Gloire à toi, saint Agneau !

Pour nous plus de misère,

En regardant en haut.

Ranime notre vie,

Notre foi, notre amour ;

Que notre âme ravie

Attende ton retour !

 

 

2 Tim. 1:6

 

 

 

Cantique 98

98.1

Grand Dieu, nous t’adorons, ô toi dont la clémence

Au sein de notre nuit a fait briller le jour.

Dans nos cœurs ton amour

A placé sans retour

Ton ineffable paix, don de ta grâce immense.

2 Sam. 7:22

Luc 1:79

Phil. 4:7

 

98.2

Des foudres de la loi s’éteignit la menace,

Quand ton Fils prit sur lui tous nos égarements ;

Et tes heureux enfants,

Par la foi triomphants,

Pour leurs nombreux péchés ont ta lettre de grâce.

 

Gal. 3:13 – Rom. 7:4 – És. 53:6

 

 

 

98.3

Ta charité, Seigneur, ta charité nous ouvre

Les secours de l’Esprit, les trésors de ta paix.

À tes divins bienfaits

Nous avons libre accès ;

Et l’ombre de ta main nous protège et nous couvre.

 

 

98.4

Vers le but, ô Jésus, conduis-nous sur tes traces ;

Fais-nous attendre en paix ton glorieux retour :

Objets de ton amour,

Nous allons au séjour

Où nos noms sont écrits, où tu conquis nos places.

Phil. 3:14

 

Cantique 99

99.1

Béni soit le Seigneur, notre Dieu, notre Père,

Qui de mille bienfaits nous comble chaque jour ;

Il nous aime bien plus que la plus tendre mère :

Rien ne peut égaler son ineffable amour.

 

 

99.2

Tu l’as fait éclater, cet amour magnifique,

Ô Dieu de charité ! par le précieux don

De notre Rédempteur, Jésus, ton Fils unique,

Dont la mort sur la croix nous acquit ton pardon.

 

 

99.3

Tu verses ton amour, Dieu seul bon, Dieu seul sage,

Dans nos cœurs par l’Esprit que tu nous as donné ;

Il est en nous, il rend constamment témoignage

À ta grâce en Jésus, qui nous a pardonné.

 

Rom. 5:5

Rom. 8:16

 

 

99.4

Au nom de cet amour, Sauveur fidèle et tendre,

Garde-nous dans ta paix jusques à ton retour ;

Rends-nous tous vigilants pour prier et t’attendre,

Et fais-nous demeurer sans cesse en ton amour.

 

 

10                  Série 100 à 109

Cantique 100

Vers Jésus élevons les yeux :

Bientôt ce Sauveur glorieux

Redescendra du haut des cieux.

Dans cette bienheureuse attente,

Que notre âme soit vigilante :

Soyons prêts, craignons de dormir.

Chrétiens, le Sauveur va venir.

Gen. 24:64

 

 

Marc 13:35, 36 – 1 Thes. 5:6 – Rom. 13:11

 

 

Cantique 101

101.1

C’est Dieu qui nous aime :

Réjouissons-nous !

Son amour suprême

Nous embrasse tous.

 

 

 

Publions sa gloire,

Goûtons sa faveur ;

Chantons la victoire

De notre Sauveur.

 

 

 

101.2

Ô Dieu tutélaire !

Tu vois nos besoins ;

Tu te montres Père,

Dans tes tendres soins.

 

 

101.3

Pendant le voyage

Tu suis tous nos pas ;

Tu nous dis : Courage !

Quand nous sommes las.

 

 

101.4

Ton Esprit de grâce

Soutient notre cœur,

Nous fait voir ta face,

Ô notre Sauveur !

 

 

101.5

Ô notre Espérance,

Dieu de charité !

Notre confiance

Est dans ta bonté.

Publions sa gloire, etc.

 

 

Cantique 102

102.1

Avançons-nous joyeux, toujours joyeux,

Vers le séjour de tous les bienheureux,

Vers la demeure où Jésus pour nous prie ;

Marchons, marchons, c’est là notre patrie ;

Avançons-nous joyeux, toujours joyeux,

Vers le séjour de tous les bienheureux.

 

 

102.2

Des chants d’amour retentiront aux cieux :

Quels doux concerts, — hymnes des bienheureux !

Nous prendrons part à la sainte harmonie

Quand nous aurons atteint notre patrie.

Avançons-nous joyeux, toujours joyeux,

Vers le séjour de tous les bienheureux.

 

 

102.3

Oui, des hauts cieux, nous t’attendons, Seigneur,

Car c’est à toi qu’appartient notre cœur.

«Viens, ô Jésus !» c’est le cri de l’Église ;

«Recueille-nous dans la gloire promise.»

Là nous serons joyeux, toujours joyeux :

C’est le séjour de tous les bienheureux.

 

 

102.4

Heureux bientôt, dans un monde nouveau,

Nous chanterons les gloires de l’Agneau ;

Là plus de deuil, plus de cris, plus de larmes,

Plus de péché, dans ce lieu plein de charmes ;

Avec Jésus, joyeux, toujours joyeux,

Dans son amour nous serons bienheureux !

 

Apoc. 21:4

 

 

 

Cantique 103

103.1

Jamais Dieu ne délaisse

Qui se confie en lui ;

Si le monde m’oppresse,

Lui-même est mon appui.

Ce Dieu bon et fidèle

Garde en sa paix les siens

Pour la vie éternelle,

Et les comble de biens.

 

 

103.2

Je veux, sachant qu’il m’aime,

Me remettre à ses soins :

Beaucoup mieux que moi-même,

Il connaît mes besoins.

Ce Dieu plein de tendresse

Confondrait-il ma foi ?

Non ; plus le mal me presse,

Plus il est près de moi.

 

 

103.3

Mon Dieu, toi dont la face

Toujours brille sur moi,

Accorde-moi la grâce

De vivre tout pour toi.

Jusqu’au jour qui m’appelle

À passer dans ton sein,

Fais-moi d’un cœur fidèle

Marcher en ton chemin.

Nb. 6:25 – face, vivre, chemin : Ex. 33:13-16

Nb. 6:25

Nb. 6:25

face, vivre, chemin : Ex. 33:13-16

 

face, vivre, chemin : Ex. 33:13-16

 

Cantique 104

104.1

Tu nous aimes, Seigneur, comme t’aime le Père ;

Ton amour tout-puissant couvre notre misère

Et soutient notre faible cœur.

Tu l’as offert, Jésus, le sang qui purifie.

Oui, par amour pour nous, tu quittas cette vie,

Que par amour tu pris, Seigneur !

 

 

104.2

Et près de la quitter, à cette heure suprême,

Tu nous dis : «Aimez-vous, comme moi je vous aime».

Donne-nous d’aimer comme toi.

Afin que dans les tiens le monde reconnaisse

Ta vie et ton amour, accorde-nous sans cesse

De te contempler par la foi !

 

Jean 13:34

Jean 13:35

 

 

Cantique 105

105.1

Heureux celui qui n’aspire

Qu’à suivre en paix le Seigneur !

Jésus l’attire

Avec douceur,

{ Et tout conspire

À son bonheur. } (bis)

 

 

105.2

Le bon Berger qui l’appelle

De tout lien l’affranchit.

Toujours fidèle

Il l’affermit ;

{ D’un nouveau zèle

Il l’enrichit. } (bis)

 

Rom. 6:18, 22 – 8:2

 

 

 

105.3

Ton bras, Seigneur, le protège :

Il trouve en toi son appui.

Satan l’assiège,

Mais devant lui

{ Tombe tout piège,

Ta face a lui ! } (bis)

 

 

Cantique 106

106.1

Jamais je n’aurai de disette,

Car le Seigneur est mon Berger.

Je vis heureux sous la houlette

De Celui qui ne peut changer.

Je sais, Jésus, que tu m’as mis

Au rang de tes chères brebis.

 

 

106.2

Tu donnas la paix à mon âme :

Je sais combien tu m’as aimé.

Je sais qu’en traversant la flamme

Je ne serai pas consumé.

Tu tiens toujours les yeux sur moi :

Ah ! dirige les miens sur toi.

 

 

106.3

Seigneur, quand de toi je m’approche,

Mon cœur ne connaît plus d’effroi :

Ta grâce est une haute roche,

Un refuge assuré pour moi.

Tu m’as, Jésus, pris dans tes bras ;

Satan ne m’en ôtera pas.

 

 

Cantique 107

107.1

Enfants de Dieu, vivons sans cesse

Dans cet amour qui nous unit ;

Il est l’éternelle richesse

De ceux que le Sauveur bénit.

 

 

107.2

Abreuvés à la même source,

N’ayons ensemble qu’un seul cœur ;

Poursuivons notre heureuse course,

Les yeux fixés sur le Sauveur.

1 Cor. 12:13

 

107.3

Seigneur, ranime en nous la vie ;

Seigneur, augmente-nous la foi ;

Et que de nos cœurs l’harmonie

Comme un concert s’élève à toi !

 

 

Cantique 108

Réjouissons-nous, chrétiens,

Réjouissons-nous, chrétiens ;

Jésus bientôt dans les siens

Fera resplendir sa gloire.

Oui, Seigneur, tu vas venir,

Oui, Seigneur, tu vas venir

Avec toi nous réunir,

Et consommer ta victoire.

 

 

Cantique 109

109.1

L’Église est étrangère

Maintenant ici-bas :

C’est un lieu de misère,

De troubles, de combats.

Mais, par sa main puissante,

Jésus la ravira

Au ciel où, triomphante,

Toujours elle sera. (bis)

 

 

109.2

Oui, le repos s’apprête ;

Le combat va finir.

Levons en haut la tête,

Car Jésus va venir.

C’est lui, le Fils du Père,

Le Sauveur éternel,

Qu’en traversant la terre

Nous attendons du ciel. (bis)

 

 

109.3

Déjà blanchit l’aurore ;

Frères ! réveillons-nous :

Quelques instants encore

Et nous verrons l’Époux.

Que notre âme bénie

S’égaie en son Sauveur,

Et par l’Esprit de vie

Répétons : «Viens, Seigneur !» (bis)

 

 

11                  Série 110 à 119

Cantique 110

110.1

De Canaan quand verrons-nous

Le céleste rivage ?

Du haut des cieux, entendez-vous ?

Christ nous appelle tous.

Près de lui, doux partage !

À l’abri de l’orage,

Nous pourrons chanter à jamais

Le cantique de paix.

# Canaan lieu de combat (Josué)

 

Refrain pour les strophes 1 et 5 :

Oh ! quel parfait bonheur ! quel bonheur ! quel bonheur !

Oh ! quel parfait bonheur

Dans ton repos, Seigneur !

Pour toujours réunie,

L’Église, en sa patrie,

Entonnera l’hymne sans fin :

Gloire à l’Agneau divin !

 

 

110.2

Vêtus de blanc, les rachetés

De Christ verront la gloire ;

Par sa vertu ressuscités,

Ils diront ses bontés.

Célébrant sa victoire,

Son œuvre expiatoire,

Autour de son trône, avec eux,

Nous lui rendrons nos vœux.

 

 

110.3

Si dans les cieux, pour un pécheur

Qui vient à repentance,

Les anges saints, d’un même cœur,

Bénissent le Seigneur,

Quelle réjouissance,

Lors de la délivrance

De tout son bien-aimé troupeau

Triomphant du tombeau !

 

 

110.4

En Canaan, ce beau séjour,

Pays de la promesse,

Rassemblés enfin tous un jour

Par le divin amour,

Nous chanterons sans cesse

L’hymne de l’allégresse,

Qui retentira dans le ciel

Au matin éternel.

 

 

Ps. 84:4 – Héb. 13:15 – Ps. 27:4

 

 

 

110.5

De ce grand jour d’éternité

Quand brillera l’aurore,

Tous consommés dans l’unité

Et dans la charité,

À Celui qu’on adore

Nous redirons encore :

Digne est l’Agneau de recevoir

Force, empire et pouvoir !

 

Jean 17:23

 

 

 

 

Refrain :

Oh ! quel parfait bonheur ! quel bonheur ! quel bonheur !

Oh ! quel parfait bonheur

Dans ton repos, Seigneur !

Pour toujours réunie,

L’Église, en sa patrie,

Entonnera l’hymne sans fin :

Gloire à l’Agneau divin !

 

 

Cantique 111

111.1

Ta grâce infinie,

Ô Dieu de bonté,

Vaut mieux que la vie

Pour le racheté.

Ps. 63:3

Ps. 63:3

Ps. 63:3

 

 

Refrain pour les strophes 1 et 4 :

Enfants de lumière,

Louons chaque jour,

Notre tendre Père, Car il est amour.

 

 

111.2

Ta grâce, ô bon Père,

Aux yeux des élus,

Dans ton sanctuaire,

Paraît en Jésus.

 

 

111.3

Ta divine grâce

Pour nous, voyageurs,

Est douce, efficace,

Dans nos faibles cœurs.

 

 

111.4

Ah ! que dans ce monde,

Dieu de charité,

En nous elle abonde

Pour l’éternité !

 

 

Cantique 112

112.1

Entre deux malfaiteurs,

Dans de saintes douleurs,

Jésus est mort.

Mais, juste seul des trois,

En subissant la croix,

Il a de l’homme fort

Brisé l’effort.

 

 

112.2

Jésus ressuscité

Dans le ciel est monté :

Les siens l’ont vu.

Chrétien, voilà ton Chef,

Il dirige ta nef ;

Sa force, le sais-tu ?

Fait ta vertu.

2 Tim. 2:8

 

112.3

Du ciel Jésus viendra ;

Au ciel il nous prendra :

Vivons pour lui.

Il dit : «Je viens bientôt».

Gardons le bon dépôt.

Veillons ; déjà la nuit

Pâlit et fuit.

 

 

Apoc. 3:11 – 22:7, 12, 20

2 Tim. 1:4 (1 Tim. 6:20) – Nb. 8:26

 

 

112.4

Jésus, jusqu’à ce jour,

Pour le ciel, ton séjour,

Forme nos cœurs.

Protège nos combats ;

Au but conduis nos pas ;

Dans la joie ou les pleurs

Rends-nous vainqueurs.

 

 

112.5

Ô Dieu ! garde les tiens ;

Sur eux répands tes biens ;

Soutiens leur foi.

Te servir, vivre en paix,

Répondre à tes bienfaits,

Dépendre en tout de toi,

C’est notre loi.

Nb. 6:24

 

112.6

Aimer, adorer Dieu,

Nous tenir en tout lieu

Sous son regard ;

Aimer, servir Jésus,

Proclamer ses vertus,

Suivre son étendard,

C’est notre part.

 

 

És. 56:6

Nb. 2

 

 

Cantique 113

113.1

Tandis qu’au ciel ma place est prête,

Ici-bas j’ai la paix du cœur.

Loin des flots et de la tempête,

J’ai, pour y reposer ma tête,

Le sein béni de mon Sauveur.

 

 

113.2

Là-haut, dans la maison du Père,

En toi, Jésus, j’ai tous les biens,

Tous les trésors du sanctuaire.

Seigneur, ta face est ma lumière ;

Ta gloire et ton amour sont miens.

 

 

Nb. 6:25

 

 

Cantique 114

114.1

En paix nous pouvons te suivre,

Jésus, dans l’humble chemin

Où tu consentis à vivre

Inconnu du genre humain,

Avec toi n’ayant personne,

Semant bienfait sur bienfait

Dans ce sentier où rayonne

Le cœur de l’homme parfait.

 

 

114.2

Quels biens ce chemin nous ouvre !

Quels trésors de charité !

Dieu lui-même n’y découvre

Que lumière et sainteté.

Et désormais, par ta grâce,

Nés de Dieu pour être à toi,

Nous pouvons suivre ta trace,

Objet béni de la foi !

 

 

114.3

Si notre chair se consume

Dans l’angoisse et le labeur,

Si nous goûtons l’amertume

En te suivant, ô Sauveur,

Sur toi notre œil se repose

Malgré notre infirmité,

Pour refléter quelque chose

De ta sainte humanité.

 

 

114.4

Mais le chemin se termine

Dans ce pays glorieux

Où luit la face divine

De l’homme victorieux.

Là, parfaits, en ta présence,

Adorant, glorifiés,

Jésus, de ta ressemblance

Nous serons rassasiés.

 

 

Cantique 115

115.1

Dans le désert où je poursuis ma route

Vers le pays que je dois habiter,

Que nul ennui, nul travail ne me coûte,

Car c’est des cieux que je dois hériter.

Ps. 107:4 # Ps. 107:7

 

115.2

Mon Rédempteur, ô guide en qui j’espère,

Protège-moi contre le faix du jour ;

Pendant la nuit, que ta clarté m’éclaire,

Et garde-moi sans cesse en ton amour.

 

 

115.3

Chaque matin, ta charité fidèle

Répand d’en haut mon pain quotidien ;

Et quand, le soir, je m’endors sous ton aile,

C’est toi qui prends souci du lendemain.

 

Ex. 16

Matt. 6:34 – Jacq. 4:13-15

 

115.4

Ô mon Rocher ! l’eau pure de ta grâce

Coule vers moi pour me désaltérer ;

De ton Esprit que la sainte efficace

Garde mon cœur de jamais murmurer.

 

Ex. 17 – Nb. 20 – 1 Cor. 10:4

Ex. 17:3 – Nb. 17:5, 10

 

115.5

Bientôt, pour moi le terme du voyage

Amènera le moment du repos ;

Et du Seigneur l’assuré témoignage

Me gardera contre les grandes eaux.

 

 

És. 43:2

 

115.6

Ô mon pays, terre de la promesse,

Mon cœur ému de loin t’a salué !

Dans les transports d’une sainte allégresse,

Ô Dieu, ton nom soit à jamais loué !

 

Gen. 13:14-16 – Deut. 34:1-4

 

 

Cantique 116

116.1

Le Seigneur seul est ma force et ma vie :

Qui peut me nuire et qu’ai-je à redouter ?

J’ai pour soutien sa puissance infinie :

L’homme mortel peut-il m’épouvanter ?

Strophes 1-3 ~ Ps. 127

 

116.2

Que tout un camp m’approche et m’environne,

Mon cœur, pourquoi t’en alarmerais-tu ?

Qu’en ce péril tout appui m’abandonne,

J’ai mon Sauveur, sa droite fait vertu.

 

 

116.3

Quand, délaissé par la plus tendre mère,

Je n’aurais plus aucun refuge humain,

Le Tout-Puissant, mon fidèle et bon Père,

Pour me sauver me prendrait par la main.

 

 

116.4

Toi donc, mon âme, au fort de la souffrance,

Attends de Dieu la grâce et le secours ;

Espère en lui contre toute espérance :

Son bras puissant t’affermira toujours.

 

 

116.5

Christ est ma paix, mon salut et ma gloire ;

Il est mon Fort, et le Chef de ma foi ;

Par son amour j’obtiendrai la victoire :

Je ne crains rien, Jésus est avec moi.

 

 

Cantique 117

117.1

Ta divine tendresse,

Jésus, puissant Berger,

M’entoure en ma détresse,

M’abrite du danger.

Sur ton cœur tu me portes,

Faible et souvent lassé ;

Tes mains douces et fortes

Me tiennent enlacé

 

 

117.2

Ah ! tes deux mains percées,

Saignantes sous les clous,

Par les hommes blessées

Quand tu mourais pour nous,

Et des choses souffertes

Gardant le souvenir,

Ces mains restent ouvertes,

Ouvertes pour bénir.

 

 

Cant.d C. 5:4, 5 – Luc 24:39 – Jean 20:25-27

Luc 24:50, 51

Jean 20:20, 27

 

117.3

Modèle inimitable

Cœur humain du Sauveur,

Fidèle et secourable,

Parfait en sa douceur,

Humble cœur, qu’on peut suivre

Sans crainte et sans effroi,

Près de toi je veux vivre,

Cœur qui souffris pour moi !

 

 

 

1 Sam. 22:23

 

 

Cantique 118

118.1

Qui jamais nous condamnera,

Nous, élus pour la vie ?

Qui même nous accusera,

Nous, que Dieu justifie ?

Le Fils du Père,

Mort et ressuscité,

Ceint de lumière,

Dans les cieux est monté.

Pour nos faiblesses, nos langueurs,

Il intervient lui-même,

Et nous sommes plus que vainqueurs

En Celui qui nous aime.

 

Rom. 8:34

Rom. 8:39

 

 

Héb. 4:15

Héb. 7:25

Rom. 8:37

 

 

118.2

Jésus-Christ nous a rachetés

De la mort éternelle ;

En lui déjà ressuscités,

Au ciel il nous appelle.

Douce assurance

D’habiter au saint lieu !

Chère espérance

Des bien-aimés de Dieu !

Au Roi des siècles, immortel,

Seul grand, seul bon, seul sage,

Soient louange, honneur éternel,

Amour, puissance, hommage !

 

Col. 3:1

 

 

 

 

 

 

118.3

Oh ! quand verrons-nous resplendir

Ce jour où doit paraître

Celui qui du ciel va venir,

Jésus-Christ, notre Maître ?

Sainte journée,

Terme de nos travaux !

Foi couronnée,

Délicieux repos !

Chrétiens, encore un peu de temps,

Et le Seigneur de gloire

Viendra donner aux combattants

L’éternelle victoire.

 

 

Cantique 119

119.1

Sauvés d’un pays d’esclavage

Où du péché règne la nuit,

Nous sommes vers notre héritage

Conduits, ô Dieu, par ton Esprit.

Rom. 6:17

 

(Josué)

 

119.2

Pleins d’une joyeuse espérance,

Nous avançons vers la cité

Où nous aurons en permanence

Gloire, paix et félicité.

 

Héb. 13:14

 

 

119.3

Là, pour nous cesseront les larmes,

Les travaux, la soif et la faim ;

Là, plus de dangers, plus d’alarmes :

Paix parfaite et bonheur sans fin.

Apoc. 21:4 – 7:17

 

119.4

Unis à la troupe immortelle,

Dans l’amour pur, avec transport,

Nous dirons ta gloire éternelle,

Saint Agneau, pour nous mis à mort.

Cf. 1 Sam. 10:5

 

12                  Série 120 à 129

Cantique 120

120.1

Venez, enfants de Dieu, puisons, pleins d’allégresse,

La paix, la grâce à la source des eaux ;

Racontons les bienfaits, exaltons la tendresse

Du Rédempteur qui guérit tous nos maux. (bis)

És. 12:3-5

 

120.2

Nous te célébrerons, Seigneur, dans nos cantiques,

Nous qui savons jusqu’où va ton amour ;

Tu fis pour tes élus des choses magnifiques :

Nous bénirons ton saint nom chaque jour. (bis)

 

És. 12:5

 

 

120.3

Nous t’adorons, Jésus, Rédempteur charitable,

Qui nous sauvas par ton sang précieux.

Nous chantons ici-bas ton amour ineffable

Qu’un jour, sans fin, nous chanterons aux cieux. (bis)

 

 

Cantique 121

121.1

Ô saints transports, allégresse profonde,

Quand Jésus reviendra,

Quand pour toujours l’Église, loin du monde,

Vers l’Époux s’en ira ! (bis)

 

 

121.2

Oh ! quel moment, quand devant Dieu son Père

Christ nous amènera,

Quand, glorieux, dans son beau sanctuaire

Il nous introduira ! (bis)

 

1 Thes. 3:13 – 4:14

 

 

121.3

On n’entendra dans la céleste place

Que des chants de bonheur ;

Tous publieront les effets de sa grâce

Et l’amour du Sauveur. (bis)

 

 

121.4

Descends du ciel, nos âmes te désirent ;

Nous t’aimons, viens à nous !

Depuis longtemps tes rachetés soupirent :

Viens, adorable Époux ! (bis)

 

 

Cantique 122

122.1

Tes saints, dans la lutte,

Et de tous côtés

Ici-bas en butte

Aux infirmités,

Sont, dans le ciel même,

Portés sur ton cœur,

Ô notre suprême

Sacrificateur !

 

 

Héb. 4:15

Ex. 28:29

 

 

122.2

Plein de sympathies,

De tendre bonté,

Jamais tu n’oublies

Aucun racheté.

C’est toi qui nous aides

Dans chaque combat,

Et pour nous tu plaides,

Divin Avocat !

Héb. 4:15

 

 

 

1 Jean 2:1

 

122.3

Pour toute souillure

C’est toi qui te ceins,

Et lavant d’eau pure

Les pieds de tes saints,

Tu dis au fidèle :

«Sois l’imitateur

Du parfait Modèle,

Du vrai Serviteur.»

Jean 13

 

 

1 Cor. 11:1 – 1 Thes. 1:6 – Éph. 5:1 – 1 Pierre 3:13

 

122.4

Fruits de ta victoire,

Sauvés par la foi,

Quand les tiens en gloire

Seront avec toi,

Au parvis céleste,

Sous l’œil paternel,

Ton amour nous reste :

Service éternel !

 

 

 

Luc 12:37

 

 

Cantique 123

123.1

Quelle grâce, ô Seigneur, d’être nommés tes frères,

Et de pouvoir en paix attendre ton retour !

Tu nous as délivrés de toutes nos misères :

Notre seul droit, c’est ton amour. (bis)

Héb. 2:11, 12 – Jean 20:17

 

 

 

123.2

C’est toi qui, dans ton sang, lavas notre souillure,

Et, dans nos cœurs troublés, fis descendre la paix ;

Ô Jésus, pain du ciel, divine nourriture,

Par toi nous vivrons à jamais. (bis)

Apoc. 1:5

Jean 6:32-42

 

 

Cantique 124

124.1

Vainqueur de Satan et du monde,

Le Fils de Dieu sort du tombeau :

Aux horreurs d’une nuit profonde

Succède le jour le plus beau.

Plus de terreur, plus de détresse !

Ô chrétiens, peuple racheté,

Avec une sainte allégresse,

Chantons Jésus ressuscité !

Luc 11:22 – cf Apoc. 12:11 // Jean 16:33 – cf 1 Jean 5:4-5

Marc 16:2

 

 

 

 

124.2

Il vient le jour, joie indicible !

Où ce corps se relèvera ;

Maintenant semé corruptible,

En gloire il ressuscitera.

Oui, nos corps faibles, misérables,

Soudain devenus radieux,

Par toi seront rendus semblables,

Jésus, à ton corps glorieux.

1 Cor. 15:42

 

 

Phil. 3:21

 

 

124.3

Déjà nous sommes, par ta vie,

Seigneur Jésus, ressuscités ;

En toi, par ta grâce infinie,

Dans le ciel nous sommes montés ;

En attendant ton jour de gloire

Qui va paraître avec éclat,

Comptant sur toi pour la victoire,

Nous combattons le bon combat.

Josué 3-4

Col. 3:1

Éph. 2:6

 

Josué 6 – Éph. 6 – 2 Tim. 4:7

 

Cantique 125

125.1

Or, vers minuit, se fit entendre

Un cri disant : «Voici l’Époux !»

C’est Jésus, voyez-le descendre :

Autour de lui rallions-nous.

Que l’Église aujourd’hui s’apprête

Pour l’heure de ce rendez-vous ;

C’est la veille d’un jour de fête :

«Voici l’Époux, voici l’Époux !»

Matt. 25:6

 

125.2

Cette espérance glorieuse

Ranime nos cœurs abattus.

Oh ! quelle perspective heureuse

D’être bientôt avec Jésus !

Que l’Église aujourd’hui s’apprête, etc.

 

 

125.3

Ceux qui dorment, de leur poussière

Entendront sa voix comme nous ;

Et, comme nous, loin de la terre,

Iront au-devant de l’Époux.

Que l’Église aujourd’hui s’apprête, etc.

 

 

Cantique 126

126.1

Oh ! qu’il est doux d’aimer Dieu comme un Père,

D’aller à lui sans détour, sans frayeur,

De parcourir sa terrestre carrière,

Toujours conduit par l’Esprit du Seigneur !

 

 

126.2

Oh ! qu’il est doux de trouver à toute heure

Un tendre ami prêt à nous soulager,

D’avoir accès, Seigneur, en ta demeure,

D’avoir ton aide au plus fort du danger !

 

 

126.3

Oh ! qu’il est doux de penser à ta grâce,

Dans la faiblesse et toutes nos langueurs,

Et de nous dire : Il a pris notre place

Comme un agneau, pour porter nos douleurs !

 

 

És. 53:4

 

126.4

Oh ! qu’il est doux de contempler ta gloire,

Seigneur Jésus, et tous les saints en toi ;

D’attendre en paix le jour de ta victoire,

Et de ta main le prix de notre foi !

 

 

126.5

Oh ! quel moment, ô Dieu, devant ton trône,

Quand tous tes saints, alors glorifiés,

Portant chacun l’immortelle couronne,

En t’adorant, la mettront à tes pieds !

 

 

Apoc. 4:10

 

Cantique 127

127.1

Ta justice parfaite et pure,

Ô Dieu Sauveur, est la beauté

Et la glorieuse parure

Du pécheur par toi racheté.

 

 

127.2

Objets de ta grande clémence,

Comblés des dons de ton amour,

Avec une ferme assurance

Nous voyons venir ton grand jour.

 

1 Jean 4:17

 

 

127.3

Pour nous, élus, nation sainte,

Non, plus de condamnation,

Plus de frayeur, non, plus de crainte :

Dieu nous a donné son pardon.

1 Pierre 2:9

Rom. 8:1

 

127.4

Seigneur Jésus, notre justice,

Tu nous dis : «Je viens promptement.»

Que l’Église se réjouisse,

Ô Rédempteur, en te voyant !

2 Cor. 5:21 – 1 Cor. 1:30

Apoc. 2:16

 

 

Cantique 128

128.1

Chantons, chantons sans cesse

La bonté du Seigneur :

Qu’une sainte allégresse

Remplisse notre cœur !

Un salut éternel

Est descendu du ciel :

Nous avons un Sauveur. (bis)

 

 

 

Luc 2:28-30, 11

 

128.2

Ô bonheur ineffable !

Immense charité !

Dieu pardonne au coupable

Contre lui révolté.

Pour porter nos forfaits,

Pour sceller notre paix,

Jésus s’est présenté. (bis)

 

 

 

 

 

128.3

Au trône de la grâce

Si nous levons les yeux,

Nous rencontrons la face

D’un Sauveur glorieux.

Pour nous jusqu’à la fin

Intercesseur divin,

Il est victorieux. (bis)

Héb. 4:16

 

 

Héb. 7:25

 

 

128.4

Pour diriger la voie

De tous ses rachetés,

Dans leurs cœurs il envoie

Ses célestes clartés.

Son Esprit nous conduit,

Sa grâce nous instruit

Des saintes vérités. (bis)

Jean 16:13

 

 

Tite 2:11-12

 

 

128.5

Dans le livre de vie

Il a placé nos noms ;

Sans cesse il nous convie

À savourer ses dons.

Gardés par son pouvoir,

Nourris d’un saint espoir,

Vers le ciel nous marchons. (bis)

Apoc. 20:15

 

128.6

Bientôt, vêtu de gloire,

Du ciel il descendra ;

Consommant sa victoire,

Il nous délivrera.

Son heureux racheté,

Par lui ressuscité,

Tel qu’il est le verra. (bis)

 

 

 

1 Jean 3:2

 

128.7

Ô charité suprême,

Partage des élus !

Le Rédempteur nous aime :

Que nous faut-il de plus ?

Ah ! vivons chaque jour

Dans son fidèle amour ;

Publions ses vertus ! (bis)

 

 

 

1 Pierre 2:9

 

Cantique 129

129.1

Levons-nous, frères, levons-nous,

Car voici notre Maître.

Le jour est près, voici l’Époux !

Jésus-Christ va paraître. (bis)

 

 

129.2

Bientôt, bientôt il régnera

Avec sa chère Église ;

Bientôt il la couronnera

De la gloire promise. (bis)

 

 

129.3

Ne crains donc point, petit troupeau,

Toi que chérit le Père.

Que toujours la croix de l’Agneau

Soit ta seule bannière. (bis)

Luc 12:32

 

Nb. 2:2

 

129.4

Et si le monde est contre toi,

Ses mépris sont ta gloire ;

L’amour, l’espérance et la foi

Te donnent la victoire. (bis)

 

 

129.5

Gloire à Jésus-Christ, le Sauveur !

En lui notre âme espère.

Heureux celui qui dans son cœur

L’adore et le révère ! (bis)

 

 

13                  Série 130 à 139

Cantique 130

130.1

Nous élevons, ô tendre Père,

Vers toi nos mains, vers toi nos cœurs ;

Et nous t’offrons notre prière

Dans un amour pieux, sincère,

Comme de vrais adorateurs.

Lam. 3:41 – Ps. 141 :2

1 Rois 8:22, 54

 

Jean 4:23

 

130.2

Nous nous sentons devant ta face

Comme donnés à ton cher Fils,

Objets de ta divine grâce,

Près de ton cœur ayant tous place,

Comme Jésus et ses amis.

Héb. 2:13 – Nb. 8:19

Jean 6:37, 39 – 17:6, 24, 2, 12 – 10:29 – 18:9

 

Jean 15:14

 

130.3

Aimés ainsi, notre faiblesse,

Dont chaque jour nous gémissons,

Vient faire appel à ta tendresse,

Et, par l’Esprit de la promesse,

Faibles encor, nous bénissons.

És. 43:4

 

130.4

Fournissant donc ainsi la course,

Nous nous rendons vers toi, Jésus,

Ayant en toi toute ressource,

Les eaux de la divine source

Et le vrai pain de tes élus.

1 Cor. 9:24, 26

 

Jean 4

Jean 6

 

Cantique 131

131.1

Dès le matin, Seigneur, nos âmes te bénissent.

Le jour comme la nuit, nous sommes dans tes bras.

Jamais pour tes enfants tes bontés ne tarissent,

Et ton amour pour nous ne se fatigue pas.

Cf Ps. 5:3 – 88:13

 

131.2

Nous réclamons de toi toute grâce excellente :

Nourris-nous aujourd’hui de ton céleste pain ;

En ton puissant secours est toute notre attente ;

Tu nous couvres toujours de l’ombre de ta main.

 

 

131.3

Que ton divin Esprit nous enseigne et nous guide,

Par ta sainte Parole agissant dans nos cœurs !

Fortifié par lui, nul ne sera timide,

Et nous pourrons par Christ être toujours vainqueurs.

Jean 14:26 // Jean 16:13

Jean 14:26

 

131.4

Nous sommes pèlerins, étrangers sur la terre,

Et notre âme soupire après le saint séjour.

C’est dans ton ciel, Seigneur, notre Dieu, notre Père,

Que nous allons entrer, conduits par ton amour.

1 Pierre 2:11

 

131.5

Garde-nous dans ta paix durant notre voyage,

Jusqu’au jour bienheureux où, loin de tous les maux,

Nous goûterons ensemble un bonheur sans nuage,

Introduits par Jésus dans l’éternel repos.

 

 

Cantique 132

132.1

Dans ce désert je n’ai ni gain, ni perte,

Rien à choisir et rien à désirer :

Pas un buisson, pas une feuille verte,

Pas une source où me désaltérer.

 

 

132.2

Dans ce désert sans abri, sans asile,

N’offrant pas même un repos incertain,

Irais-je faire une halte inutile,

Lorsque mon but est si près d’être atteint ?

 

 

132.3

Dans ce désert je connais une route :

Sentier d’amour et de grâce et de foi,

Que je suivrai sans frayeur et sans doute,

Car, ô Sauveur, tu l’as tracé pour moi ;

Nb. 9:15-23

 

132.4

Sentier de force, où le bonheur abonde,

Où tout est paix, malgré l’aride lieu ;

Sentier béni qui, me sortant du monde,

Enfin m’amène à ton Père, à ton Dieu.

 

 

132.5

Là, sans désirs, sans travaux et sans crainte,

Formé par toi pour ce lieu solennel,

Je goûterai, dans la demeure sainte,

Près de ton cœur, le repos éternel.

 

 

Cantique 133

133.1

Ô bon Berger, sous ta houlette

Dans ton amour tu nous as pris ;

Tes soins écartent la disette,

Ton cœur nous nomme tes brebis.

 

 

133.2

Ô Seigneur, qu’un monde rebelle

Disperse au loin tes bien-aimés...

Sous ton regard, ta main fidèle

En un faisceau nous a formés.

 

 

133.3

Aimons-nous d’un amour sincère ;

Autour du Chef ne soyons qu’un.

Le Saint-Esprit, le Fils, le Père,

À notre foi tout est commun.

 

 

Cantique 134

134.1

Être à tes pieds comme Marie,

Laissant les heures s’écouler

Dans un silence qui s’oublie,

Jésus, pour te laisser parler.

Luc 10:39

 

134.2

Être à tes pieds dans la tristesse,

Trouvant, pour toutes mes douleurs,

Ta sympathie et ta tendresse,

Ta bonté qui tarit mes pleurs ;

# Jean 11:20, 11:32

 

134.3

Sur tes pieds saints, à ta louange,

Répandre, ô Sauveur méprisé,

Le parfum pur et sans mélange

D’un vase d’albâtre brisé ;

Jean 12:3 (Matt. 26:7 : sur la tête)

 

134.4

Culte béni d’un cœur qui t’aime,

Encens dont le ciel est rempli,

Gardé pour le moment suprême

De ton sacrifice accompli...

Jean 12:3

 

134.5

Ah ! qu’à tes pieds, Seigneur, je reste,

Et, qu’ici-bas, ma faible voix

Exalte, unie au chœur céleste,

Le Fils de Dieu mort sur la croix !

 

 

Cantique 135

135.1

Chantons, chantons, dans un pieux cantique,

L’amour du Rédempteur !

Sa grâce fidèle,

Chaque jour nouvelle,

Brille avec splendeur.

Il est grand et magnifique :

Louons le Seigneur ! Louons le Seigneur !

 

 

135.2

Chantons, chantons, dans un pieux cantique,

L’amour du Rédempteur !

Son trône de grâce

Est la sûre place

De tout faible cœur.

Il est grand et magnifique, etc.

 

 

135.3

Chantons, chantons, dans un pieux cantique,

L’amour du Rédempteur !

Jésus, dans sa gloire,

Est notre victoire

Et notre bonheur.

Il est grand et magnifique, etc.

 

 

Cantique 136

136.1

Gloire à Dieu ! force, puissance,

Hommage, éternel honneur,

Amour et reconnaissance,

À Jésus-Christ le Sauveur !

 

 

136.2

Sauveur couronné d’épine,

Ton sang coula sur la croix,

Et la colère divine

T’accabla de tout son poids.

 

 

136.3

Pour toi, Jésus, la souffrance,

Les pleurs, la mort, l’abandon !

Et pour nous la délivrance,

Le salut et le pardon.

 

Col. 1:13 – 1 Thes. 1:10

Salut : 1 Thes. 5:9 – 2 Thes. 2:10, 13 – Héb. 2:10 ; 5:9 ; 9:28

Pardon : Col. 3:13 ; 2:13 – Éph. 4:32 – 1 Jean 1:9 ; 2:12

 

136.4

Gloire à Dieu ! force, puissance,

Hommage, éternel honneur,

Amour et reconnaissance,

À Jésus-Christ le Sauveur !

 

 

Cantique 137

137.1

Enfants de Dieu, race choisie

Pour habiter un jour les cieux,

Devant l’Auteur de notre vie,

Entonnons des accents joyeux.

1 Pierre 2:9

 

137.2

De nature enfants de colère,

Nous étions morts dans nos péchés ;

À la plus affreuse misère

Par Lui nous sommes arrachés.

 

 

137.3

Rachetés par son Fils unique,

Pour nous mort et ressuscité,

Son Esprit Saint nous communique

Tous les dons de sa charité.

 

 

137.4

En Jésus nous l’appelons Père ;

Lui nous nomme ses chers enfants ;

Et de sa grâce journalière

Nous éprouvons les soins touchants.

1 Jean 2:23

Jean 1:12

 

137.5

De son amour, que rien n’altère,

Rien jamais ne nous privera ;

Rien, dans le ciel ni sur la terre,

De lui ne nous séparera.

 

Rom. 8:39

 

 

137.6

Un bel et céleste héritage,

Par le sang de Christ acheté,

Est notre heureux et sûr partage

Près de lui dans l’éternité.

Ps16 :6

 

137.7

Gloire à toi pour cette espérance,

Ô Père saint, hâte le jour

Où ton cher Fils, avec puissance,

Nous prendra dans le saint séjour.

 

 

Cantique 138

138.1

Du Rocher de Jacob toute l’œuvre est parfaite ;

Ce que sa bouche a dit, sa main l’accomplira.

Le Tout-Puissant nous soutiendra ! (bis)

Car il est notre Dieu, (ter) — notre haute retraite.

Deut. 32:4

 

138.2

C’est pour l’éternité que le Seigneur nous aime :

Sa grâce en notre cœur jamais ne cessera ;

Au but il nous amènera, (bis)

Car il est notre espoir, (ter) — notre bonheur suprême.

Rom. 8:39

 

138.3

De tous nos ennemis il sait quel est le nombre.

Son bras combat pour nous et nous délivrera ;

Sa puissance triomphera ! (bis)

Les méchants, devant lui, (ter) — s’enfuiront comme une ombre.

 

 

138.4

Nos corps mortels aussi connaîtront sa victoire ;

Nous savons que bientôt il les transformera

Quand la trompette sonnera ! (bis)

Pour nous, ses rachetés, (ter) — la mort se change en gloire.

 

 

138.5

Célébrons, célébrons notre Dieu, notre Père !

Le Seigneur est pour nous : contre nous qui sera ?

De lui qui nous séparera ? (bis)

Triomphons en Jésus (ter) — et vivons pour lui plaire.

 

Rom. 8:31

 

 

Cantique 139

(Salut de Dieu 1883 p.100). Complément

139.1

Quand aurons-nous le bonheur ineffable

D’être avec toi réunis pour jamais,

Et de te voir, ô Sauveur adorable,

Dans le séjour de l’éternelle paix ?

 

 

139.2

L’instant si court qui de toi nous sépare,

Grandit l’espoir en élevant nos yeux ;

Oui, le temps fuit, et l’aube se prépare :

Bientôt, Seigneur, tu reviendras des cieux.

 

Cant.d.C. 2:17 – 4:6 – Ps. 108:2

 

 

139.3

Mille ans pour toi ne sont qu’une pensée,

Pour nous la nuit va bientôt prendre fin ;

Quand donc, Seigneur, sera-t-elle passée ?

Quand brillera l’étoile du matin ?

2 Pierre 3:8

 

139.4

 

En veille, en lutte, en fatigue, en faiblesse,

Nous attendons son lever glorieux ;

Car dans nos cœurs cet astre d’allégresse

Répand déjà son éclat radieux.

 

2 Pierre 1:9

 

 

139.5

 

Mais ce prélude à la gloire éternelle

Accroît en nous le désir de te voir ;

C’est toi, Jésus, que notre cœur appelle ;

Ah ! viens, parais ! Réponds à notre espoir !

 

 

14                  Série 140 à 149

Cantique 140

140.1

Seigneur, toi qui pour nous t’offris en sacrifice,

Remplis-nous de ferveur pour mettre à ton service

Nos jours, nos biens, nos corps, nos cœurs.

Donne-nous de marcher, malgré notre faiblesse,

Sous ton œil tutélaire et que par toi, sans cesse,

Nous soyons tous plus que vainqueurs.

 

 

140.2

Fais-nous toujours goûter combien c’est douce chose,

Pour tout enfant de Dieu, qui sur toi se repose,

De t’aimer et de te servir !

«Pour moi vivre, c’est Christ» : que ce soit la devise

De tous tes rachetés, que chacun d’eux le dise,

Et que tous sachent l’accomplir.

 

 

Phil. 1:21

 

Cantique 141

141.1

Mon cœur joyeux, plein d’espérance,

S’élève à toi, mon Rédempteur.

Je connais ton amour immense,

Qui sauve à jamais le pécheur ;

En toi seul est ma confiance,

En toi seul est tout mon bonheur.

 

 

141.2

C’est vers ton ciel que, dans ma course,

Je vois aboutir tous mes pas.

De ton Esprit la vive source

Me rafraîchit quand je suis las ;

Et, dans le danger, ma ressource

Est dans la force de ton bras.

 

Jean 4:14

 

És. 53:1 – Ps. 44:3

 

141.3

Le jour, je suis sous ta lumière ;

La nuit, je repose en ton sein.

Au matin, ton regard m’éclaire

Et me guide dans mon chemin ;

Et chaque soir, ô tendre Père,

Tu prépares mon lendemain.

 

Cf. Ps. 4:8

 

 

 

141.4

Je vois ainsi venir le terme

De mon voyage en ces bas lieux,

Et j’ai l’attente vive et ferme

Du saint héritage des cieux :

Sur moi si la tombe se ferme,

J’en sortirai tout glorieux.

2 Pierre 1:14

 

Cantique 142

142.1

Sur ton Église universelle,

Objet constant de ton amour,

Seigneur, dans ta grâce fidèle,

Tu répands tes dons chaque jour.

Tes rachetés, en confiance,

Partout fléchissent les genoux ;

Tu rempliras notre espérance :

Seigneur, tu seras avec nous.

 

 

142.2

Des promesses de ta parole,

Seigneur Jésus, tu te souviens ;

Et ton Esprit d’amour console,

Guide et réjouit tous les tiens.

Fais-nous marcher dans ta lumière,

Près de toi garde notre cœur,

Et que ton Église en prière

S’égaie en toi, puissant Sauveur !

2 Cor. 1:20 – 2 Pierre 1:4

 

Jean 14, 16

Application pratique de ce que 1 Jean 1 présente abstraitement

 

 

 

Cantique 143

143.1

Tu m’as aimé, toi, mon Dieu, toi, mon Père,

Toi, Seigneur Jésus-Christ.

Tu m’as aimé plus qu’une tendre mère

L’enfant quelle nourrit. (bis)

 

 

143.2

Je puis t’aimer, ô Dieu plein de tendresse,

Qui m’aimas le premier.

Je puis t’aimer, soutien de ma faiblesse,

Mon fort, mon bouclier. (bis)

 

 

143.3

Tu m’as aimé, source de toute grâce,

Auteur de mon salut.

Tu m’as aimé ! tournant vers moi ta face,

Tu me conduis au but. (bis)

 

 

143.4

Je puis t’aimer : jamais celui qui t’aime

Seul ne se trouvera.

Tu m’as aimé : c’est de ton amour même

Que mon amour vivra. (bis)

 

 

Cantique 144

Col. 1:5-14

144.1

À toi qui nous as fait entendre

La parole de vérité,

À toi qui nous as fait comprendre

L’infini de ta charité,

 

 

144.2

À toi qui rends l’homme capable

De prendre part au lot des saints

Dans la lumière incomparable

Où tu veux avoir tous les tiens,

 

 

144.3

À toi, qui dans ta grâce immense

Nous arrachant à l’homme fort,

Nous délivras de la puissance

Des ténèbres et de la mort,

 

Actes 26:18

 

 

144.4

À toi, notre Dieu, notre Père,

Qui nous transportas sans retour

Dans le royaume, au sanctuaire

De Jésus, Fils de ton amour,

 

 

144.5

À toi, soit honneur et sagesse,

Dieu d’amour, Dieu de vérité,

À toi la force et la richesse

Durant toute l’éternité !

 

 

144.6

À toi, Seigneur, dont la victoire

Nous acquit l’éternel bonheur,

À toi, Jésus, nous rendons gloire ;

Nous t’adorons, divin Sauveur.

 

 

Cantique 145

145.1

Les brebis de Jésus, objets de sa tendresse,

Reconnaissent sa voix pour la suivre sans cesse ;

Celui qui les conduit les comble de faveurs ;

Il a mis son amour pour toujours dans leurs cœurs.

 

Jean 10:4, 14, 27 – Jean 10:4, 28

Ps. 23:6

 

 

145.2

Il ne leur manque rien dans son gras pâturage ;

Auprès du bon Berger, l’on ne craint pas l’orage.

Il garde ses brebis, les porte dans son sein ;

Son consolant regard les réjouit sans fin.

Jean 10:9 – Ps. 23:2

2 Sam. 12:3

 

Cantique 146

146.1

Contre moi, dans ce monde,

Si l’orage en fureur

Enfle ses flots et gronde,

Troublera-t-il mon cœur ?

Non, je n’ai point de crainte :

Jésus est avec moi,

Et sa présence sainte

Eloigne tout effroi.

 

 

146.2

La vie est-elle sombre

Quelquefois à mes yeux ?

Tu dissipes toute ombre,

Ô Sauveur glorieux !

Au-dessus du nuage

Je puis voir ta splendeur :

Ton regard m’encourage,

Me comble de bonheur.

 

 

146.3

Si je sens ma faiblesse

Au milieu du danger,

Ne suis-je pas sans cesse

Dans tes bras, bon Berger ?

De ton amour fidèle

Qui me séparera ?

Abrité sous ton aile,

Rien ne m’alarmera.

 

 

 

Rom. 8

 

 

146.4

Oui, ma coupe est remplie :

Je connais ton amour,

Et ta grâce infinie

Me suivra chaque jour.

En mon pèlerinage,

Ici-bas étranger,

Je t’ai pour mon partage

Et tu ne peux changer.

Ps. 23

 

Cantique 147

147.1

Source féconde,

Salut du monde,

Le sang de Christ est répandu.

Divin supplice,

Ce sacrifice

Seul peut sauver l’homme perdu.

 

 

147.2

Profonde joie !

Christ est la voie

Qui conduit au suprême but.

Jésus pardonne ;

Il n’est personne

Qu’il veuille écarter du salut.

 

Jean 14:6

 

Cantique 148

148.1

Tout bonheur vient de toi, Sauveur plein de tendresse.

C’est toi qui nous appris le chant de l’allégresse ;

De tes grandes bontés tu couronnes nos jours,

Et tu veux à jamais en bénir l’heureux cours.

 

 

148.2

Ah ! nous avons connu les ennuis de la terre,

Alors que nous marchions en enfants de colère ;

Quand, fuyant ton regard et ta grâce, ô Jésus,

Dans le monde nos pas s’égaraient toujours plus.

 

Éph. 2:3

Gen. 3:8, 10

 

 

148.3

Mais tu parus, Seigneur, et rompis notre chaîne ;

Devant ton grand amour disparut notre peine.

Quels transports, quand la foi, par grâce, nous apprit

Que nous avions ta paix, ton salut, ton Esprit !

 

 

148.4

Ah ! tant de charité nous dit que, sans partage,

De notre cœur t’est dû l’invariable hommage.

Dirige donc ce cœur, qu’il prenne son essor

Vers le ciel où ta main plaça notre trésor.

 

 

Cantique 149

149.1

Le Seigneur nous appelle :

Allons à lui !

Il est bon et fidèle,

Un sûr appui.

Le salut qu’il accorde,

Nul ne peut le ravir.

Plein de miséricorde

Il veut bénir.

 

 

149.2

Son amour est extrême :

Ce bon Sauveur

S’est dévoué lui-même

Pour le pécheur.

Oui, sur le bois infâme

Il a voulu mourir ;

Espère en lui, mon âme ;

Il veut bénir.

 

 

15                  Série 150 à 159

Cantique 150

150.1

Salut, paix et pardon ! Ô joyeuse nouvelle

Pour de pauvres pécheurs !

Qui guérit de nos cœurs la blessure cruelle,

Et calme nos terreurs. (bis)

 

 

150.2

Salut, paix et pardon ! Que ces mots retentissent

Partout dans l’univers !

Oui, Seigneur, qu’en tout lieu tes rachetés unissent

Leurs voix à nos concerts ! (bis)

 

 

150.3

Salut, paix et pardon ! Ô Jésus, ta souffrance

Nous acquit le bonheur :

D’un cœur reconnaissant nous chantons ta clémence,

Ô notre Dieu Sauveur. (bis)

 

 

150.4

Gloire à l’Agneau de Dieu ! Force, honneur et puissance

À l’Homme de douleur

Qui mourut sur la croix pour notre délivrance !

Nous t’adorons, Seigneur ! (bis)

 

 

Cantique 151

151.1

Tu m’as aimé, Seigneur, avant que la lumière

Brillât sur l’univers que ta voix a formé,

Et que l’astre du jour, parcourant sa carrière,

Versât la vie à flots sur la nature entière.

Mon Dieu, tu m’as aimé ! (bis)

 

 

151.2

Mon Dieu, tu m’as aimé, quand, sur la croix infâme,

On vit de Jésus-Christ le corps inanimé ;

Quand, pour me racheter de l’éternelle flamme,

Ton saint Fils a porté les crimes de mon âme,

Mon Dieu, tu m’as aimé ! (bis)

 

 

151.3

Tu m’aimeras toujours ! Ni Satan, ni le monde,

De cet amour jamais n’arrêteront le cours ;

Où le mal abonda, la grâce surabonde :

À ton amour, ô Dieu, que mon amour réponde,

Toi qui m’aimes toujours ! (bis)

 

 

Jean 21:15-17

 

 

Cantique 152

152.1

Ta gloire, ô notre Dieu, brille dans ta Parole ;

Elle est, pour tes enfants, un trésor précieux ;

C’est la voix d’un ami qui soutient et console ;

C’est la lettre d’amour écrite dans les cieux.

 

 

152.2

En la lisant, notre âme est toujours rafraîchie,

Notre cœur déchargé des plus rudes fardeaux.

C’est la source abondante où se puise la vie,

Le fleuve de la grâce aux salutaires eaux.

 

 

152.3

Ô vous qui gémissez dans les sentiers du monde,

Vous dont le cœur s’agite et s’abat tour à tour,

Venez tous y trouver la paix pure et profonde,

Que donnent l’Évangile et l’éternel amour.

 

 

Cantique 153

153.1

Écoutez tous une bonne nouvelle :

C’est pour sauver que Jésus-Christ est mort !

Qui croit au Fils a la vie éternelle :

Notre salut est un don du Dieu fort. (bis)

 

 

153.2

Pécheurs perdus qui, dans votre misère,

Vers un Dieu saint n’osez lever les yeux,

Venez à Christ : il révèle le Père,

Le Dieu d’amour qui l’envoya des cieux. (bis)

 

 

153.3

Ah ! recevez cette douce parole

Que l’Esprit Saint adresse à votre cœur.

C’est Jésus seul qui guérit et console :

Accourez tous vers ce divin Sauveur. (bis)

 

 

Cantique 154

154.1

D’un même cœur, ô Dieu, tes bien-aimés

Chantent ta gloire et ton amour suprême ;

Tous tes conseils sont la fermeté même,

Et tes desseins ne varieront jamais.

Rom. 15:5, 6

És. 25:1

Éph. 3:11

 

154.2

Le jour est proche, ô Dieu de vérité,

Où terre et ciel fuiront devant ta face ;

Mais tous tes saints, monuments de ta grâce,

Subsisteront durant l’éternité.

 

Apoc. 21:1

 

 

154.3

Le jour est proche !... Oh ! viens, Seigneur Jésus !

Viens consommer le salut dans la gloire !

Viens engloutir la mort par la victoire,

Et dans les cieux rassembler tes élus !

 

Cf. 2 Thes. 2:13-14

És. 25:8 – 1 Cor. 15:54

Matt. 24:31 – Marc 13:27

 

Cantique 155

155.1

Fils bien-aimé, pur objet de délices,

Centre béni de l’amour paternel,

Tu devins homme, et par ton sacrifice

Nous connaissons cet amour éternel.

 

Jean 10:17 – 17:24

 

 

155.2

Centre éclatant de lumière infinie,

Soleil divin dont la face reluit,

Sous tes clartés nous naissons à la vie

Et de nos cœurs l’obscurité s’enfuit.

2 Cor. 4:4, 6

 

155.3

Centre d’attrait pour la race coupable,

Ô Fils de l’homme élevé sur la croix,

Ton sang versé, fontaine inépuisable,

Lave à jamais, sauve celui qui croit.

 

Jean 3:14 – 8:28 – 12:32

 

 

155.4

Centre de gloire et de magnificence,

Agneau de Dieu, de splendeur couronné,

Tout l’univers proclame ta puissance ;

Ton peuple élu t’adore prosterné.

2 Cor. 4:4 – Apoc. 5:6

 

Cantique 156

ME 1905 p.280 (1 v. en plus). Complément

156.1

Te contempler face à face,

Écouter ta voix d’amour

Qui, par mille soins de grâce,

Nous conduisait chaque jour ;

1 Cor. 13:12 – Apoc. 22:3 – Gen. 32:30 – Deut. 34:10 ; 5:4 – cf Ex. 33:20 – 1 Tim. 6:16 – És. 52:8 – Éz. 20:35

 

156.2

Te suivre en brillant cortège,

Vêtus d’un fin lin, pareil

Au pur éclat de la neige

Sous la splendeur du soleil ;

Apoc. 19:14

Apoc. 19:8, 14

Lam. 4:7

 

156.3

Plus de nuit, plus de distance !

Ton Épouse à ton côté,

Reflétera ta puissance,

Et ta grâce, et ta beauté.

 

 

156.4

Fruit de ton amour suprême,

On la verra dans ce jour,

Environnée elle-même

De ton éternel amour.

 

 

156.5

Cet amour, sans le comprendre,

Nous l’adorons à genoux,

Car ta croix le fit descendre

Et s’abaisser jusqu’à nous.

 

 

156.6

Oui, déjà sa plénitude,

Par le sceau de ton Esprit,

De joie et de certitude

Nous abreuve et nous remplit,

 

 

Jean 4:14

 

156.7

Jusqu’au grand jour, sans nuage,

Que désire notre foi,

Où nous aurons en partage

De n’aimer Jésus que toi !

 

 

Cantique 157

ME 1906 p.139, 140 (+ 2 1/2 v.). Complément

157.1

Quand tu viendras, Jésus, par ta puissance

Les morts en toi seront ressuscités,

En un clin d’œil ravis en ta présence,

Devant le Père en gloire présentés.

 

1 Cor. 15:52

 

 

157.2

Nous, les vivants qui restons sur la terre,

Trésor caché qu’a désiré ton cœur,

Pendant la nuit, veillant avec prière,

Nous t’attendons du ciel comme Sauveur.

 

Matt. 13:44

 

 

157.3

Regrets, soupirs, et larmes et souffrances,

Sont inconnus dans le céleste lieu :

Tu le remplis, Jésus, de ta présence ;

Là tout est paix : c’est le repos de Dieu.

Apoc. 21:4 – 7:17

 

157.4

Là, recueillis dans la maison du Père,

Enfants de Dieu, peuple d’adorateurs,

Autour de toi, bien mieux que sur la terre

Nous serons rois et sacrificateurs.

Gen. 25:8 – Nb. 27:13 et beaucoup d’autres

És. 43:21

Ex. 19:6

 

157.5

Ô profondeurs de l’amour insondable

Qui joint la grâce avec la vérité !

Tu visitas l’homme esclave et coupable,

Un monde impur contre Dieu révolté.

 

 

157.6

Abandonnant ta splendeur infinie,

Tu descendis dans le sein de la mort,

Et sur la croix, ô Prince de la vie,

De nos péchés tu subis l’affreux sort.

 

Rom. 10:7 – Éph. 4:9

Actes 3:15

 

 

157.7

Prenons courage, amis, levons nos têtes ;

Frères, l’Époux, le Seigneur va venir !

Il nous convie à l’éternelle fête ;

Repos d’amour : c’est là notre avenir !

 

 

Cantique 158

ME 1906 p.418, 419 (3 versets entre v. 2 et 3). Complément

158.1

Nom merveilleux qui rend visible,

Sur la terre où règne la nuit,

Dans sa splendeur inaccessible,

Le Dieu que jamais œil ne vit !

Juges 13:18 – És. 9:6

1 Tim. 6:16

Jean 1:18 – 9:7 – 14:9

 

158.2

Nom de l’Homme humble et solitaire

Plein de pitié pour nos malheurs,

Qui porte, esclave volontaire,

Le lourd fardeau de nos douleurs ;

 

 

És. 53:4

 

158.3

Nom sans pareil, dont la puissance

Répond toujours à notre foi ;

Nom qui rassemble, en ton absence,

Tes rachetés autour de toi ;

Actes 4:10

Matt. 18:20

 

 

158.4

Nom souverain, que Dieu le Père

Établira Seigneur de tout ;

Devant qui cieux, enfer et terre

Un jour courberont les genoux,

Phil. 2:9-10

 

158.5

Nom nouveau, suprême partage

Des rachetés victorieux,

Nom que l’Église, d’âge en âge,

Portera dans les nouveaux cieux ;

Apoc. 3:12

 

158.6

Nom de Jésus que nul ne sonde,

Nom du Dieu fort d’éternité,

Et de l’Agneau, Sauveur du monde,

Et de l’Homme ressuscité ;

Matt. 11:27 – Apoc. 19:12

És. 9:6 – Gen. 21:33

Jean 1:29

 

 

158.7

Nom de l’Étoile matinière,

Nom de l’Astre brillant du jour,

Gloire à toi, nom de la Lumière,

Béni sois-tu, nom de l’Amour !

Apoc. 22:16

Mal. 4:2 (cf És. 14:12)

 

 

Cantique 159

159.1

Ô Dieu qui nous appris le chant de l’allégresse,

Nos cœurs à ton appel répondent en ce jour ;

Mais comment oublier notre extrême faiblesse

Pour pouvoir dignement célébrer ta tendresse

Et louer ta bonté qui demeure à toujours ?

Matt. 11:17

 

Ps. 136

 

159.2

Quand, bannis loin de toi, plongés dans la misère,

Nous gisions dans la nuit, sans espoir de secours,

Soudain devant nos yeux resplendit la lumière :

Jésus nous révéla ton nom si doux de Père

Et ta grande bonté qui demeure à toujours.

Cf Ps. 107:10, 14

 

 

 

159.3

Ô notre Dieu Sauveur, toi dont la grâce unique

N’a jamais éprouvé d’obstacles à son cours,

Admirable en conseils, en moyens magnifique,

Nous te célébrerons dans l’éternel cantique,

Et louerons ta bonté qui demeure à toujours !

 

Rom. 11:33-36

 

 

16                  Série 160 à 169

Cantique 160

160.1

Autour du trône du Dieu fort,

Les esprits, attendant la gloire,

Du Sauveur, pour eux mis à mort,

En repos goûtent la victoire.

Mais, au sein de son cher troupeau,

Objet de son amour immense,

Dès ici-bas l’hymne commence :

Gloire à l’Agneau, gloire à l’Agneau !

 

 

160.2

Unis ensemble en un seul corps,

Louons le Prince de la vie,

Le Premier-né d’entre les morts ;

Car, dans son angoisse infinie,

De nos péchés le lourd fardeau

Accabla son âme très sainte,

Quand son Dieu fut sourd à sa plainte :

Gloire à l’Agneau, gloire à l’Agneau !

 

 

160.3

Souverain Sacrificateur

Dans l’inaccessible lumière,

Il est aussi, ce cher Sauveur,

Notre Avocat auprès du Père.

Mis à part, scellés de son sceau,

Nous possédons l’Esprit de vie

Par lequel son Église crie :

Gloire à l’Agneau, gloire à l’Agneau !

 

 

160.4

Bientôt notre divin Époux,

Selon sa fidèle promesse,

Reviendra nous enlever tous.

Nous serons avec lui sans cesse,

Chantant le cantique nouveau

Dans notre céleste héritage.

Alors nous dirons d’âge en âge :

Gloire à l’Agneau, gloire à l’Agneau !

 

 

Cantique 161

ME 1903 p.479 (1 v en plus entre v. 2 et 3). Complément

161.1

C’est ton amour qui nous rassemble,

Nous, les objets de ta faveur.

Par l’Esprit, nous venons ensemble

T’adorer, ô divin Sauveur !

 

 

161.2

Ta présence est le bien suprême ;

Ton amour ne tarit jamais ;

Ton cœur dispense à ceux qu’il aime

Repos, bonheur, parfaite paix.

2 Sam. 19:28, 30

 

161.3

Oui, notre cœur te magnifie,

Et toutes nos voix, en ce jour,

Proclament ton œuvre accomplie,

Ta gloire et ton prochain retour.

 

Jean 19:30

 

 

Cantique 162

162.1

Ils sont ouverts enfin les parvis de la gloire,

Où les saints triomphants, au cri de la victoire,

Entrent avec Jésus, leur Époux et leur Roi !

Les espérances de la foi vues comme des réalités actuelles

 

162.2

Tout le ciel retentit de chants et d’allégresse,

Car la nuit a pris fin ; le deuil et la tristesse

À jamais sont bannis — plus de mort, plus d’effroi !

 

 

162.3

Au puissant cri d’appel qui retentit des nues,

Tressaillant de bonheur, les vierges sont venues,

Leurs flambeaux à la main, pour escorter l’Époux ;

 

 

162.4

Et lui, pour couronner leur attente fidèle,

Ouvrant aux saints ravis la demeure éternelle,

Au festin de l’amour les introduira tous.

 

 

Cantique 163

BN 1887 p.55 (2 v. en plus entre v. 3 et 4). Complément

163.1

Il vient, il vient, du séjour de la gloire,

Christ, le Sauveur qui mourut sur la croix :

Et tous les saints proclamant sa victoire,

Eux qui, jadis, ont écouté sa voix,

Alléluia ! (bis)

Feront cortège au puissant Roi des rois.

 

 

163.2

Objet béni d’une longue espérance,

Dans sa splendeur il redescend des cieux.

Ses bien-aimés, jadis dans la souffrance,

Avec Jésus paraîtront glorieux.

Alléluia ! (bis)

Le Fils de Dieu se montre à tous les yeux.

 

2 Tim. 2:12

 

163.3

Voyez ! En gloire il porte encor l’empreinte

De tous les maux qu’il endura pour nous.

Centre éternel de la louange sainte,

Les rachetés l’adorent à genoux.

Alléluia ! (bis)

Il vient, l’Agneau, le Rédempteur, l’Époux !

Les espérances de la foi vues comme des réalités présentes

 

163.4

Jésus, Seigneur ! Ton Épouse t’appelle ;

Avec l’Esprit elle répète : Viens !

Viens te montrer dans ta gloire éternelle,

Ceint de splendeur, admiré dans les tiens !

Alléluia ! (bis)

Amen, Seigneur ! — Tu nous réponds : «Je viens».

 

 

2 Thes. 1:10

 

 

Cantique 164

164.1

Jésus, Fils bien-aimé du Père,

Qui t’es abaissé jusqu’à nous,

À tous les enfants de lumière

Que ton saint nom est grand et doux !

 

 

164.2

À toi, Jésus, nul n’est semblable,

Car toi seul es la vérité ;

Tout, dans ta Personne adorable,

Est amour, grandeur et beauté.

 

 

164.3

Dès ici-bas, d’un cœur fidèle,

Que nous vivions, Jésus, pour toi,

T’offrant toujours, remplis de zèle,

L’hommage saint de notre foi !

 

 

Cantique 165

165.1

Esclaves du péché, nous marchions dans ce monde,

Perdus et malheureux, sans espoir et sans Dieu,

Mais tu nous vis plongés dans cette nuit profonde,

Et pour nous secourir tu quittas le Saint Lieu.

Rom. 6:17

Éph. 2:12

 

165.2

Tu t’abaissas pour nous jusqu’à la croix infâme,

Où tu subis de Dieu le terrible courroux :

La mort et l’abandon passèrent sur ton âme ;

Du jugement divin tu reçus tous les coups.

Phil. 2:8

Ps. 88:7, 16 – Lam. 3:1, 43

Ps. 22:1, 15

 

165.3

Et maintenant, sauvés par ta grâce infinie,

Heureux dans ton amour, nous marchons vers le ciel

En paix et pleins d’espoir, car ton œuvre bénie

Nous a frayé l’accès du repos éternel.

 

 

165.4

Dans une hymne d’amour et de reconnaissance,

Nos âmes, ô Sauveur, s’élèvent jusqu’à toi.

Nous attendons le jour de notre délivrance,

Qui déjà resplendit aux regards de la foi.

 

 

Cantique 166

166.1

Des cieux pour visiter la terre,

Jésus sort, (bis)

Descend, victime volontaire,

Dans la mort, (bis)

Puis monte en gloire au sanctuaire

Du Dieu fort. (bis)

 

Éph. 4:10 # Gen. 18:21

 

166.2

Au milieu du trône suprême

Je te vois, (bis)

Agneau qui devins anathème

Sur la croix, (bis)

Proclamé par ton Dieu lui-même

Roi des rois. (bis)

 

 

166.3

Puisque bientôt tu vas paraître

À nos yeux, (bis)

Nous désirons, Sauveur et Maître

Glorieux, (bis)

Te servir, t’aimer, te connaître

Toujours mieux, (bis)

 

 

166.4

Afin qu’un monde ennemi voie

Tous nos pas (bis)

Poursuivre, en paix, ta sainte voie

Ici-bas, (bis)

Aux jours d’épreuve, aux jours de joie,

De combats. (bis)

 

 

166.5

Voici, le lever de l’aurore

Est certain. (bis)

L’air fraîchit, l’horizon se dore,

Et, lointain, (bis)

Sur les coteaux, voyez éclore

Le matin ! (bis)

 

 

Cantique 167

167.1

Ô lumière ineffable,

Splendeur inaltérable,

Quand de leur Dieu les saints jouiront à jamais !

Bonheur incomparable,

Quand sa face adorable

Resplendira sur eux, dans l’éternelle paix ! (bis)

 

 

 

Nb. 6:26

 

167.2

Toujours dans la lumière

De la maison du Père !

Toute ombre a disparu devant l’éclat du jour.

Et, bien loin de la terre,

Notre âme tout entière

Goûtera, près de Lui, le repos de l’amour. (bis)

 

 

~l’Église

 

Cantique 168

168.1

Gloire à toi, Jésus, Sauveur,

Gloire à ton œuvre éternelle !

Tes élus, avec ferveur,

Dans une paix solennelle,

S’unissent en ce saint jour

Pour proclamer ton amour.

 

 

168.2

Dans l’allégresse du cœur,

Ô Victime expiatoire,

Agneau, glorieux Vainqueur,

Nous publions ta mémoire.

Dans un même accord, nos voix

Chantent l’œuvre de la croix.

 

 

Cantique 169

169.1

Pour t’exalter, ô Fils du Père,

L’hymne des cieux et de la terre

Montera dans le sanctuaire

À toujours. (bis)

 

 

169.2

Sur nous resplendira ta face.

Dans nos cœurs, remplis de ta grâce,

Toi seul auras toute la place

À toujours. (bis)

 

 

169.3

De ta souffrance expiatoire,

De ton immortelle victoire

Tes rachetés diront l’histoire

À toujours. (bis)

 

Ps. 22:31

 

 

169.4

Et l’Église, à son Chef semblable,

Témoin de ta gloire admirable,

Chantera ta grâce adorable

À toujours. (bis)

 

 

17                  Série 170 à 179

Cantique 170

170.1

Ô Jésus ! (bis)

Toi, Dieu fort, grand Dieu des cieux,

Toi, de la splendeur suprême

Centre à jamais glorieux,

L’Église t’adore et t’aime ;

En ton amour tu l’acquis

À grand prix ! (bis)

 

 

170.2

Ô Jésus ! (bis)

Conduis-nous, puissant Berger.

Ta volonté bonne et sainte

Nous est un fardeau léger ;

Ton amour bannit la crainte :

Nourris-nous de ton amour

Chaque jour. (bis)

 

Rom. 7:2 – 12:2

1 Jean 5:3

1 Jean 4:18

 

 

Cantique 171

171.1

Ô mon Sauveur, ô source intarissable

De tout vrai bien, de douceur, de bonté !

Tu réunis dans ton Être adorable

Tous les trésors de la Divinité.

 

 

171.2

Pour le salut de ta brebis errante,

Aucun effort n’est trop grand à tes yeux ;

Dans le désert, elle était expirante ;

Entre tes bras tu la prends tout joyeux.

Luc 15:4-5

 

Luc 15:5

 

171.3

Ô bon Berger, ta tendresse incessante

Dans ta maison veut l’introduire un jour.

Pour la porter ton épaule est puissante ;

Pour la chérir tout ton cœur est amour.

 

Ex. 28:12

Ex. 28:29

 

Cantique 172

172.1

Est-il possible, ô Dieu, qu’un fils de la poussière,

Un être souillé comme moi,

Devienne ton enfant, puisse t’appeler Père,

Que tu l’élèves jusqu’à toi ?

 

 

172.2

Oui, ton divin amour, dans ses plans adorables,

Pour nous soustraire à notre sort

Abandonna ton Fils aux coups inexorables

Du jugement et de la mort.

 

 

172.3

Jésus, ton Bien-aimé, l’objet de ton délice,

Un avec toi dans tes desseins,

Voulut s’offrir lui-même en parfait sacrifice

Pour sauver d’indignes humains.

Matt. 3:17 – 17:5

 

172.4

Jamais œil ne verra chose plus merveilleuse

Que la croix, où fut attaché

Le Prince de la vie, à l’heure ténébreuse

Où Dieu condamna le péché.

 

Actes 3:15

 

 

172.5

Les anges étonnés se penchent vers la terre

Avec un saint frémissement,

Pour y lire à genoux l’ineffable mystère

De ce suprême abaissement.

Ex. 25:20 – 1 Pierre 1:12 – ref 1 Tim. 3:16

 

 

 

172.6

Et nous, ses rachetés, ta famille bénie

Que tu veux tout près de ton cœur,

Nous ne pourrons assez, fruits d’une œuvre infinie,

Louer ton grand amour vainqueur !

 

 

Cantique 173

173.1

Seigneur, tu courbas la tête :

Tu pris mon faix sur toi ;

Et, pour acquitter ma dette,

Tu te livras pour moi.

{ Plus de crime

Qui m’opprime ;

Plus de fardeau pour moi ! } (bis)

 

 

173.2

De courroux la coupe emplie

A débordé pour toi.

Tu la bus jusqu’à la lie ;

Elle est vide pour moi.

{ Ton calice,

Ton supplice

Sont le salut pour moi ! } (bis)

 

 

173.3

Ta mort effaça ma peine ;

Je suis mort avec toi.

Vainqueur, tu rompis ma chaîne,

Et je vis avec toi.

{ Ta venue

Sur la nue,

C’est la gloire avec toi ! } (bis)

 

 

Cantique 174

174.1

Étoile splendide

Brillant dans ma nuit,

Bâton qui me guide,

Pain qui me nourrit,

Fontaine d’eau vive,

Phare que je vois

Là-bas sur la rive :

Tout cela, c’est toi !

2 Pierre 1:19 – Apoc. 2:28 – 22:16

Ps. 23:4

Jean 6:51

 

 

 

174.2

Qui donc t’est semblable,

Jésus, mon Sauveur ?

Lorsque tout m’accable

Tu m’ouvres ton cœur.

L’heureuse espérance,

Soutien de ma foi,

La paix, l’assurance,

Tout me vient de toi !

 

 

174.3

Lorsqu’à ta venue

J’entendrai l’appel

De ta voix connue

Pour entrer au ciel,

Qu’est-ce que j’apporte ?

Qui voudra de moi ?

Tu m’ouvres la porte !

Tout me vient de toi !

 

 

Cantique 175

175.1

Le ciel a visité la terre :

Emmanuel vient jusqu’à nous.

Dieu se fait homme : ô saint mystère !

Que son peuple adore à genoux !

 

 

175.2

Amour impossible à comprendre,

Le Fils de Dieu, le Créateur,

Vers nous, pécheurs, voulut descendre

Sous les traits du vrai Serviteur.

 

 

175.3

Ce grand amour qui s’humilie,

Plus bas encore est descendu :

Le Fils de l’homme offre sa vie

Et meurt pour un monde perdu !

 

 

175.4

Quel encens rare et sans mélange

T’offriraient les tiens en retour ?

Le parfum de notre louange

N’est-il pas, Jésus, ton amour ?

 

 

175.5

Le ciel a visité la terre :

Emmanuel vient jusqu’à nous.

Dieu se fait homme : ô saint mystère !

Que son peuple adore à genoux !

 

 

Cantique 176

176.1

Dans l’humilité profonde,

Suivant ton obscur chemin,

Tu fus méprisé du monde,

Toi qui lui tendais la main ;

Toi, dont l’amour secourable,

Compatissant et parfait,

Sur l’humanité coupable

Versa bienfait sur bienfait.

 

 

176.2

Oh ! quels trésors il nous ouvre,

Ton cœur plein de charité !

Dieu lui-même n’y découvre

Que lumière et sainteté ;

Et nous, comblés de tes grâces,

Enfants de Dieu par la foi,

Nous pouvons suivre tes traces

Dans le même amour que toi.

 

 

Sainteté : Ex. 15:11, 13 – Héb. 12:14 – 2 Cor. 7:1 – 1 Pierre 1:15

 

176.3

Sous l’opprobre et l’amertume,

Et l’angoisse et le labeur,

Si notre chair se consume,

Que ton exemple, ô Sauveur,

Chaque jour nous encourage,

Malgré notre infirmité,

À reproduire l’image

De ta sainte humanité !

 

 

176.4

Ah ! bientôt nous prendrons place

Au grand banquet du Saint Lieu,

Où les tiens verront ta face,

Adorable Agneau de Dieu !

Vêtus de magnificence,

À ta gloire associés,

Jésus, de ta ressemblance

Nous serons rassasiés.

 

Luc 14:11-24 – Matt. 22:2 – Apoc. 19:9 # 17

 

Ps. 21:5

 

 

 

Cantique 177

177.1

Rédempteur fidèle,

L’Église ici-bas

Soupire et t’appelle.

Viens, ne tarde pas !

Ô divine Étoile,

Que, dans notre cœur,

Nulle ombre ne voile

Ta sainte splendeur !

 

 

177.2

Céleste journée,

Bonheur des élus,

Ô foi couronnée !

Viens, Seigneur Jésus !

Alors ton Église

Sera, dans ce jour,

À jamais admise

Aux parvis d’amour !

 

 

Cantique 178

178.1

Nous chantons de Jésus l’amour tendre et sublime.

Il suffit à nos cœurs, ce trésor précieux,

Ce merveilleux amour, plus profond que l’abîme,

Qui s’élève plus haut que l’infini des cieux.

Sur le vaste univers, que sa lumière inonde,

Resplendit cet amour, sans cesse rajeuni.

Dès les temps éternels, avant que fût le monde,

Seigneur, tu nous aimas ! Que ton nom soit béni !

 

 

178.2

Du séjour bienheureux, rempli de tes louanges,

Toi, le Fils éternel couronné de splendeurs,

Créateur tout-puissant, adoré par les anges,

Tu descendis toi-même au milieu des pécheurs.

Pour nous placer un jour dans la maison du Père,

Renonçant à tes droits et des méchants honni,

Berger compatissant, voyant notre misère,

Seigneur, tu nous cherchas ! — Que ton nom soit béni !

 

 

178.3

Tu parcourus ainsi ton chemin solitaire,

Prodiguant tes trésors de divine bonté,

Offrant la grâce à tous. Et pourtant, ô mystère !

Dans son aveuglement, l’homme t’a rejeté.

Accablé de mépris, sans détourner ta face

Du grand but assigné par l’amour infini,

Rien ne put faire obstacle au travail de ta grâce.

Seigneur, tu nous trouvas ! — Que ton nom soit béni !

 

 

178.4

Enfin l’heure est venue ! Oh ! la sombre journée

Où, dans ce dur chemin, portant ta lourde croix,

Ta tête, ô Rédempteur, d’épines couronnée,

Tu fus injurié, hué par mille voix !

Abandonné pour nous sur le bois du Calvaire,

D’amertume abreuvé, pour nos forfaits puni,

Tu subis du péché le châtiment sévère ;

Seigneur, tu nous sauvas ! — Que ton nom soit béni !

 

 

178.5

Oui, nous voulons chanter dans toute notre vie

Cet amour merveilleux, à nul autre pareil !

Et lorsque, transmués par ta force infinie,

Nous atteindrons enfin le jour du grand réveil,

Alors nos yeux ravis te verront sur ton trône,

Toi, Jésus, cher Sauveur, notre fidèle Ami,

Quand les tiens, à tes pieds jetteront leur couronne,

Seigneur, en t’adorant ! — Que ton nom soit béni !

 

 

Cantique 179

179.1

Jésus nous aime ;

Il vient lui-même

Chercher les siens.

Oui, Jésus, viens,

{ Espoir suprême

De tous les tiens ! } (bis)

 

 

179.2

Au sanctuaire

De notre Père,

Avec le Fils,

Entrons ravis

{ Dans la lumière

De ses parvis ! } (bis)

 

 

179.3

L’œuvre est parfaite ;

La place est prête.

Ah ! sur ton sein,

Époux divin,

{ Que notre tête

Repose enfin ! } (bis)

 

 

179.4

Qu’elle y repose,

Sans autre chose

Que de t’avoir,

Et de pouvoir,

{ L’épreuve close,

Toujours te voir ! } (bis)

 

 

179.5

Splendeur de l’Être,

Glorieux Maître,

En vérité,

L’éternité

{ C’est de connaître

Ta charité ! } (bis)

 

 

Jean 17:3

Jean 17:3

 

18                  Série 180 à 189

Cantique 180

180.1

Écoute, Église bien-aimée,

Ton Époux vient !

Tenons nos lampes allumées :

Notre Époux vient !

Voici déjà minuit qui sonne ;

Nous ne voyons encor personne,

Mais son astre en nos cœurs rayonne :

Notre Époux vient !

 

 

180.2

Un cri pénètre à nos oreilles :

Voici l’Époux !

Plus de nuit, plus de longues veilles ;

Voici l’Époux !

Déjà l’appel de la trompette

Nous invite à l’heureuse fête.

Il dit : «Mon Église es-tu prête ?»

Voici l’Époux !

Matt. 25:6

 

1 Cor. 15:22 – 1 Thes. 4:16

 

 

 

Cantique 181

BN 1883 p.20 : La joie du ciel (plus un v. relatif à la joie quand Christ revient glorifié dans le ciel). Complément

181.1

Oh ! quelle joie éclata dans le ciel,

Lorsqu’à la voix du Fort, de l’Éternel,

Surgissait la lumière !

Quand de son bras il étendait les cieux,

Quand, déployant son pouvoir glorieux,

Sa main formait la terre !

Job 38:7

 

181.2

Oh ! quelle joie éclata dans le ciel,

Lorsqu’ici-bas, Jésus, Emmanuel,

Naquit dans la faiblesse !

Les anges saints disaient : «Gloire au Seigneur !

Paix sur la terre !» et le céleste chœur

Tressaillait d’allégresse.

Luc 1:10-14

 

181.3

Oh ! quelle joie éclate dans le ciel,

Lorsqu’un pécheur répondant à l’appel

Du Sauveur qui l’invite,

Tous ses péchés sont ôtés pour jamais !

Jésus lui donne et la vie et la paix,

Et dans son sein l’abrite.

Luc 15

 

181.4

Oh ! quelle joie et quels transports au ciel,

Lorsque les saints, fils du jour éternel,

Viendront tous prendre place

Près de Jésus, à jamais bienheureux,

Et chanteront son amour généreux,

Son ineffable grâce !

1 Thes. 5:5

 

Cantique 182

ME 1906 p.60

182.1

Source de lumière et de vie,

Source de grâce pour la foi,

Repos, bonheur, paix infinie,

Nous les avons trouvés en toi.

Ps. 36:9

 

182.2

Source d’amour, toujours nouvelle,

Qui jaillis pour nous du Saint Lieu,

De ta plénitude éternelle,

Tu nous remplis, source de Dieu !

 

Jean 4:14 – Apoc. 22:1 – Éz. 47:1

Col. 2:9-10

 

 

182.3

Heureux celui qui, près du fleuve,

Arbre vivant par toi planté,

Prend racine et croît, et s’abreuve

De ses eaux, pour l’éternité !

Ps. 1:3 – Jér. 17:8

 

182.4

Il porte son fruit et prospère ;

Sa vigueur croît de jour en jour :

Heureux celui qui, sur la terre,

Boit à la source de l’amour !

Ps. 1:3 – Jér. 17:8

 

Cantique 183

183.1

Source de grâce intarissable,

Jésus, fidèle et bon Berger,

Ton amour est inépuisable ;

Pour nous, ton cœur ne peut changer.

Si même l’épreuve nous livre

Ses rudes assauts chaque jour,

Dans nos âmes tu fais revivre

La foi, l’espérance et l’amour.

 

 

 

Rom. 5:3-5

1 Cor. 13:13 – Rom. 5:1-5 – Col. 1:4, 5 – 1 Thes. 1:3 ; 5:8

 

183.2

La fin de toute chose est proche ;

Les plus belles ne durent pas.

L’heureuse éternité s’approche,

Où les épreuves d’ici-bas

Feront place à la jouissance

Du repos final du grand jour.

La foi, dès lors, et l’espérance

Prendront fin, mais non pas l’amour.

 

 

Cantique 184

184.1

Quand je contemple, en te rendant hommage,

Le firmament, ton merveilleux ouvrage,

Les cieux, la lune et les feux différents

Que ta sagesse a placés dans leurs rangs,

Ps. 8:3-6 – Héb. 2

 

184.2

Surpris, ravi, je me dis en moi-même :

Qu’est-ce que l’homme, ô Majesté suprême !

Que ta bonté daigne s’en souvenir,

Et que ta grâce aime à le prévenir ?

 

 

184.3

Tu l’as un peu fait moindre que les anges

Qui dans le ciel célèbrent tes louanges ;

Tu l’as aussi de gloire couronné

Et d’un suprême honneur environné.

 

 

184.4

Tu l’as fait roi sur ces œuvres si belles

Que tu formas de tes mains immortelles ;

Dans tes conseils, tout deviendra, Seigneur,

Le marchepied de ce Dominateur.

 

 

Cantique 185

185.1

Viens, oh ! viens, Seigneur !

Car ce triste monde,

Où le mal abonde,

À mon pauvre cœur

Ne donne jamais

Ni repos ni paix.

L’aurore va poindre ;

Viens, enlève-moi ;

Je veux te rejoindre,

Mon repos, c’est toi !

 

 

 

 

 

Repos de Dieu selon Héb. 4

 

185.2

Agneau glorieux,

Je verrai ta face

Brillante de grâce

Dans la paix des cieux.

Ton amour sans prix,

Dans le paradis,

Demeure du Père,

Répandra sur moi

Sa calme lumière.

Mon repos, c’est toi !

 

 

 

 

 

Repos de Dieu selon Héb. 4

 

185.3

Ô repos divin

Que l’amour octroie,

Tu seras ma joie

Aux siècles sans fin !

Heureux avenir !

T’aimer, te bénir,

Et t’être semblable,

Sera tout pour moi.

Sauveur adorable,

Mon repos, c’est toi !

 

 

 

 

 

Repos de Dieu selon Héb. 4

 

Cantique 186

186.1

Amour de mon Sauveur, fontaine jaillissante

Qui rafraîchit mon cœur, (bis)

Rien ne pourra tarir ton onde bienfaisante.

Toujours je goûterai ta beauté ravissante,

Amour de mon Sauveur ! Amour de mon Sauveur !

Jean 4:14

 

186.2

Amour de mon Sauveur, tu suffis à mon âme.

Paix, repos et bonheur, (bis)

Je trouve tout en toi. Réchauffé par ta flamme,

Je puis tout supporter, fatigue, épreuve ou blâme,

Amour de mon Sauveur ! (bis)

 

 

186.3

Amour de mon Sauveur, je verrai sans nuage

Triompher ta splendeur. (bis)

Dans la maison du Père, au bout de mon voyage,

Je pourrai contempler, célébrer d’âge en âge

L’amour de mon Sauveur ! (bis)

 

 

Cantique 187

BN 1886 p.7-8 (5 versets en plus). Complément

187.1

Pour toujours avec toi dans la maison du Père,

Jésus-Christ, mon Sauveur, qui t’es livré pour moi !

Avec toi, Dieu de paix, d’amour et de lumière ;

Pour toujours avec toi, Pour toujours avec toi !

Ce toujours peut commencer dès maintenant

 

187.2

Dans la sainte cité, que ta gloire illumine

Et que déjà les tiens contemplent par la foi,

Je goûterai le fruit de ta grâce divine,

Pour toujours avec toi ! (bis)

Apoc. 21:23

 

Cantique 188

ME 1906 p.120

188.1

Puissant Sauveur, source de vie,

Lorsque je fuyais loin de toi,

J’entendis la voix qui convie

Le pécheur au banquet du Roi.

Dès lors, en paix devant ta face,

Par ton sang précieux lavé,

Je goûte l’ineffable grâce

Du Dieu d’amour qui m’a sauvé.

 

Gen. 35:7

Matt. 22:2, 9

 

 

 

188.2

Dans ce temps sombre et difficile,

Pour soutenir ma faible foi

Et me conduire au sûr asile,

Bon Berger, tu prends soin de moi.

Lorsqu’ici-bas le mal progresse,

À la veille de ton retour,

Je te bénis de ta tendresse,

Des soins touchants de ton amour.

 

 

188.3

Bientôt, dans la maison du Père,

Tu recevras ton racheté,

Pour y sonder le grand mystère

De ta grâce et de ta bonté.

Alors, aux parvis magnifiques,

Avec les saints, ton cher troupeau,

J’exalterai dans mes cantiques

Toutes les gloires de l’Agneau !

 

 

Cantique 189

ME 1906 p.80 (3 versets en plus, un verset en moins). Complément

189.1

Quel bonheur de te connaître,

Ô toi qui ne peux changer,

Mon Sauveur, mon divin Maître,

Secourable et bon Berger !

 

 

189.2

Je n’aurai point de disette :

Tu préviens tous mes besoins.

Rassuré par ta houlette,

Je m’abandonne à tes soins.

Ps. 23

 

189.3

Même en la sombre vallée,

Tu te tiens tout près de moi,

Et mon âme est consolée

De se sentir avec toi.

 

 

189.4

Au céleste sanctuaire

Bientôt je vais être admis,

Pour te voir dans la lumière,

Puissant Berger des brebis.

 

 

189.5

Quel bonheur de te connaître,

Ô toi qui ne peux changer,

Mon Sauveur, mon divin Maître,

Secourable et bon Berger !

 

 

19                  Série 190 à 199

Cantique 190

190.1

Dans ce désert aride

Et sans chemin tracé,

Mon modèle et mon guide,

Mon Sauveur a passé.

Par lui je viens au Père ;

Il est tout mon bonheur ;

Aussi rien sur la terre

N’a d’attrait pour mon cœur.

Ps. 107:5 – 63:1

Cf. Ps. 107:4 # Ps. 107:7 + cant. 115 v. 1

 

Jean 14:6

Matt. 6:19-20

 

 

190.2

Sur lui ma foi repose.

Puis-je le suivre en vain,

Ou perdre quelque chose,

Quand lui-même est mon gain ?

Si les biens de la vie

Prétendent m’arrêter,

Sa puissance infinie

Me les fait rejeter.

 

 

Phil. 3:7-8

 

 

 

190.3

Heureux, l’âme affranchie,

Avançant vers le ciel,

Déjà je m’associe

Au cantique éternel.

Douleurs, fatigue ou peine,

N’ébranlent point ma foi.

L’épreuve est toute pleine

De fruits bénis pour moi.

Rom. 6:18, 22 – 8:2

 

190.4

Dans ce trajet d’une heure

Où je suis engagé,

Si je gémis et pleure,

Suis-je découragé ?

Non, ta grâce parfaite

Est mon constant recours ;

Ton bâton, ta houlette,

Me consolent toujours.

 

 

 

Ps. 23:4 – Gen. 48:15

 

 

190.5

Ô Jésus, pain de vie

Que je goûte ici-bas,

Ta vertu fortifie

Mon âme à chaque pas.

Pour t’être enfin semblable,

Bientôt je te verrai

Dans ta gloire ineffable,

Et je t’adorerai !

Jean 6:35, 48

 

1 Jean 3:2

 

Héb. 11:21

 

Cantique 191

191.1

Bientôt, Seigneur, sur ta face

Tes rachetés pourront voir

Le sourire de la grâce

Joint à l’éclat du pouvoir.

 

 

191.2

Le haut vol de l’âme humaine

Qui s’élève au firmament,

Ô Jésus ! effleure à peine

Le bord de ton vêtement ;

 

 

191.3

Et la sublime louange

De tes saints glorifiés

N’est que le nard sans mélange

Choisi pour oindre tes pieds.

 

 

191.4

Bientôt luira sur la terre

Le jour où les nations

Iront à ton sanctuaire

Porter leurs oblations,

 

 

191.5

Et boire aux sources du fleuve

Qui, jaillissant du Saint Lieu,

De ses flots vivants abreuve

La Jérusalem de Dieu.

Apoc. 22:1

 

191.6

Il retentira sans cesse,

Agneau royal, à ta cour,

L’hymne divin d’allégresse,

L’éternel hymne d’amour !

 

 

191.7

Bientôt l’Église qui t’aime,

Dans sa muette ferveur,

Jettera son diadème

Devant ton trône, ô Sauveur !

Jean 16:27 – Luc 7:47

Apoc. 4:10

 

 

Cantique 192

BN 1907 p.79-80 – Ex. 19:4 – Ps. 17:8 – 84:4

192.1

À travers le temps et l’espace,

Sur des ailes d’aigle porté,

J’ai pour soutien le Dieu de grâce,

De puissance et de charité ;

Et tout du long de mon voyage,

Si près déjà d’être accompli,

J’ai, pour me donner du courage,

L’amour dont son cœur est rempli.

 

Ex. 19:4

 

192.2

L’orage gronde sur ma tête ;

Je vois au ciel briller l’éclair ;

Je ne crains pas : dans la tempête

Son aile me tient à couvert.

Dans ce paisible et sûr asile,

De l’ennemi bravant l’effort,

Je savoure un bonheur tranquille,

À l’ombre même du Dieu fort.

 

 

Ps. 17:8

Sous l’ombre de tes ailes : Ps. 17:8 ; 36:7 ; 57:1 ; 63:7 – ailes : Ps. 61:4 ; 91:4 ; És. 18:4 ; Matt. 23:37 ; Luc 13:34

 

192.3

Déjà paraît la cité sainte

Où tu m’introduiras bientôt.

Dans cette glorieuse enceinte,

Irréprochable et sans défaut,

Ton Épouse verra ta face

Sans voile pour l’éternité,

Et redira du Dieu de grâce

La puissance et la charité.

Ps. 84:4

 

Cantique 193

193.1

De sa divine présence

Jésus remplira l’univers ;

Il étendra sa puissance

Sur tous les rivages des mers.

 

 

Ps. 72:8 – Zach. 9:10

 

193.2

Partout tomberont les chaînes ;

En tous lieux paix, justice, amour ;

Plus de besoins, plus de peines,

Plus de labeurs, en ce beau jour.

És. 61:1

 

Mich. 4:4

 

193.3

Gloire à sa bonté suprême !

Diront les peuples triomphants.

Il sera célébré même

Par la voix des petits enfants.

 

 

Ps. 8:2

 

193.4

Sous son règne salutaire

La mort ne dominera plus,

Et son ombre tutélaire

Abritera tous ses élus.

 

És. 4:6 ; 32:2 ; 25:4

 

193.5

Les cieux béniront la terre

Et la terre aux cieux répondra.

Toute chair dans la poussière

Devant lui se prosternera.

Os. 2:21

Ps. 22:29

 

 

Cantique 194

194.1

«Voici, je viens bientôt : attendez ma venue !»

Nous dit le Rédempteur dont l’amour nous sauva.

Alléluia ! Alléluia ! (bis)

Oui, viens, Seigneur Jésus, (ter) — sur l’éclatante nue.

 

 

194.2

Du monde et de la chair, du cruel adversaire,

De tous nos ennemis ta mort nous délivra.

Alléluia ! Alléluia ! (bis)

Oui, viens, Seigneur Jésus, (ter) — en toi notre âme espère.

 

 

194.3

Notre âme est ici-bas aux épreuves soumise,

Mais dans le ciel jamais la douleur n’entrera

Alléluia ! Alléluia ! (bis)

Oui, viens, Seigneur Jésus (ter) — enlever ton Église.

 

 

Cantique 195

195.1

À qui donc irions-nous ? Ce monde périssable,

Domaine de Satan, n’est qu’un désert trompeur.

Voudrions-nous bâtir nos maisons sur le sable ?

Non, ce n’est pas ainsi qu’on fonde son bonheur.

 

 

195.2

À qui donc irions-nous puiser la connaissance

Du Dieu de vérité, de lumière et d’amour ?

Et qui nous donnerait la paix et l’assurance,

Quand nous marchons ployés sous un fardeau trop lourd ?

 

Jean 1:17

 

195.3

À qui donc irions-nous ? Source toujours nouvelle

De rafraîchissement pour nos cœurs altérés,

Tes paroles, Seigneur, sont la vie éternelle :

Nous les buvons, assis à tes pieds adorés.

 

Jean 6:68

Luc 10:39

 

195.4

À qui donc irions-nous ? Ta voix pleine de charmes

Nous dit : Ne craignez pas ; confiez-vous en moi !

Tu consoles nos cœurs et tu taris nos larmes :

À qui donc irions-nous, si ce n’était à toi ?

 

 

Cantique 196

BN 1889 p.20

196.1

Dans tes bras éternels, Dieu Fort d’éternité,

Tu nous tiens à l’abri du vent, de la tempête ;

Car nous t’appartenons et tu nous as été,

Dieu Sauveur, d’âge en âge une haute retraite.

Deut. 33:27

 

196.2

On voit les monts altiers trembler et s’écrouler,

Le flot impétueux, qui mugit et qui gronde,

Briser son frein puissant — rien ne peut ébranler

Le cœur humble et soumis qui sur toi seul se fonde.

 

 

196.3

N’as-tu pas dit, Seigneur, que tu ne changes pas ?

Ta Parole certaine, éternelle, immuable,

Soutien de notre vie et lampe de nos pas,

Quand tout croule ici-bas, demeure inébranlable.

 

 

Cantique 197

197.1

Lieu de repos, sainte patrie,

Séjour heureux des rachetés,

Ô ville d’or, cité chérie,

J’aspire à tes félicités.

Repos, repos ! Près de Jésus,

Peines, douleurs ne seront plus.

Héb. 4:9, 11

Héb. 11:15, 16

Apoc. 21:8

 

Apoc. 21:3, 4

 

197.2

Là, j’entrerai, sauvé par grâce,

Là, tu m’attends aux saints parvis.

Viens, me dis-tu, j’acquis ta place

Par ma croix, dans le paradis.

Repos, repos ! Près de Jésus,

Peines, douleurs, ne seront plus.

 

 

Cantique 198

BN 1895 p.161-162 (un peu plus long). Complément

198.1

Nous voguons à pleines voiles,

Ô chrétiens, peuple des cieux.

L’aube efface les étoiles ;

Le jour naît, tout radieux.

 

 

198.2

Voyez : déjà le rivage

Apparaît dans le lointain ;

Amis, ayons bon courage,

Car le repos est certain.

 

 

198.3

Si l’ouragan nous menace,

Ne craignons pas le danger ;

À notre bord a pris place

Un céleste passager ;

 

Marc 4:36-38

 

 

198.4

Le gouffre orageux et traître,

Lieu de naufrage et de mort,

Se calme à la voix du Maître ;

Déjà nous touchons au port.

 

 

198.5

Oh ! quels transports d’allégresse

Quand son peuple le verra,

Quand sa divine tendresse

À jamais nous couvrira !

 

 

198.6

Voyez : déjà le rivage

Brille aux rayons du matin ;

Amis, ayons bon courage,

Car le repos est atteint !

 

 

Les espérances de la foi vues comme des réalités présentes

 

Cantique 199

199.1

Partout avec Jésus ! Lui seul est mon appui.

Sans le quitter jamais, que je reste avec lui !

Que, pour suivre ses pas, nul effort ne me coûte :

Partout avec Jésus qui m’a frayé la route.

 

 

199.2

Partout avec Jésus ! Si ce tendre Berger

En des sentiers ardus me fait parfois marcher,

S’il m’éprouve souvent, et m’ôte ceux que j’aime,

Quand tout vient à manquer, il me reste lui-même.

 

 

199.3

Partout avec Jésus, sous l’ardeur de l’été ;

Partout avec Jésus, dans l’hiver redouté ;

Partout avec Jésus, à l’aube qui rayonne,

Partout avec Jésus, quand la nuit m’environne !

 

 

199.4

Partout avec Jésus ! Conduit par mon Sauveur,

Que ce soit la fournaise ou la sombre douleur ;

Dans les jours de repos, de travail, ou de peine,

Partout avec Jésus, où son amour me mène !

 

 

199.5

Partout avec Jésus ! Rien ne peut m’émouvoir.

Avec lui, la mort même a perdu son pouvoir.

Il marche devant moi, m’encourage à le suivre.

Partout avec Jésus, pour mourir et pour vivre !

 

Nb. 10:33

 

 

20                  Série 200 à 209

Cantique 200

200.1

Ô Jésus, mon cœur soupire

Après toi de jour en jour.

Avec ardeur je désire

Le moment de ton retour.

Je m’écrie avec les tiens :

«Amen, Seigneur Jésus, viens !»

Divin trésor de mon âme,

C’est toi seul que je réclame.

 

 

200.2

Comme un cerf altéré brâme

Après l’onde au frais courant,

Telle, en ce désert, mon âme

Après toi va soupirant.

Je m’écrie avec les tiens :

«Amen, Seigneur Jésus, viens !»

Ô mon Sauveur, quand sera-ce

Que mes yeux verront ta face ?

Ps. 42:1-2

Ps. 63:1

 

 

 

 

200.3

Jouir de ta riche grâce,

Célébrer ton grand amour,

Te voir, Jésus, face à face,

Être avec toi sans retour

Me fait dire, avec les tiens :

«Amen, Seigneur Jésus, viens !»

Réponds au cri de mon âme,

Car c’est toi que je réclame.

 

 

Cantique 201

201.1

Amis, prenons courage !

Bientôt va se lever

Un matin sans nuage :

À l’éternelle plage

Nous allons arriver,

Nous allons arriver.

 

 

201.2

Ici-bas les tempêtes,

Ici-bas les douleurs,

Nul repos pour nos têtes :

Où trouver des retraites

Pour abriter nos cœurs ? (bis)

 

Luc 9:58

 

 

201.3

Mais pour l’âme docile

Il est un heureux port ;

C’est le repos tranquille,

Un calme et sûr asile

À l’abri du Dieu fort. (bis)

 

 

201.4

Amis, prenons courage !

Bientôt va se lever

Un matin sans nuage :

À l’éternelle plage

Nous allons arriver. (bis)

Marc 6:50

2 Sam. 23:4

 

 

Cantique 202

S. de Dieu 1883 p.160 (3 versets en plus entre v. 1 et 2). Complément

202.1

Pour le cœur travaillé, pour l’âme triste et lasse,

Jésus, dans ton amour il est un doux repos,

Un repos permanent dans l’ineffable grâce

Qui chercha des pécheurs et porta leurs fardeaux.

Matt. 11:28

 

202.2

Nous trouvons le repos quand nous courbons la tête,

Ô Sauveur adoré, sous ton joug plein d’amour,

Apprenant de toi seul, de ta grâce parfaite,

À porter patients le faix de chaque jour.

Matt. 11:29

 

202.3

Repos, divin repos ! Nous l’avons sur la terre

En suivant le sentier, tout brillant de clartés,

Qui vers toi nous conduit, là-haut dans la lumière,

Au repos éternel de tous les rachetés.

 

 

Cantique 203

203.1

Pourquoi crains-tu, mon âme ?

Au fort de la souffrance,

Le Seigneur n’est-il pas ton appui, ton soutien ?

Élève en haut les yeux : il est ta délivrance.

Il ne te laisse pas : mon âme, ne crains rien.

 

 

203.2

Qu’il me faille affronter tourments, combats, épreuves,

Passer par le creuset où l’on affine l’or,

Entrer dans la fournaise ou traverser les fleuves,

Il reste mon Sauveur, mon guide, mon trésor.

 

 

203.3

Non, je ne craindrai rien. Ni Satan, ni le monde,

Ne peuvent me ravir des bras du bon Berger.

Là je savoure en paix sa charité profonde ;

Là je suis pour toujours à l’abri du danger.

 

 

Cantique 204

204.1

Vers toi, Jésus, vers ma patrie,

Je vais guidé par l’Esprit Saint ;

Sans crainte, à lui je me confie

De jour en jour, jusqu’à la fin.

 

Jean 16:13

 

 

204.2

Il me soutient, il m’encourage

Dans le chemin qui mène au ciel ;

Bientôt, au bout de mon voyage,

Je vais te voir, Emmanuel.

 

 

204.3

Cependant, le long de la route,

Fermant l’oreille à tout vain bruit,

En silence mon âme écoute

La douce voix de ton Esprit.

 

 

Cantique 205

BN 1894 p.79-80 (un verset en plus). Complément

205.1

Jésus est l’Ami suprême,

Le tendre Ami de mon cœur ;

Jésus est Celui qui m’aime,

Mon Refuge et mon Sauveur.

 

 

205.2

Jésus-Christ est la Lumière

Qui vient éclairer mes pas,

Pour qu’en suivant ma carrière

Mon pied ne s’égare pas.

 

Ps. 119:105

 

 

205.3

Jésus est l’Amour fidèle,

Mon Repos en ce bas lieu ;

Il est la Vie éternelle

Et me conduit jusqu’à Dieu.

 

1 Jean 5:20

 

 

205.4

Jésus est mon Espérance :

Bientôt il viendra du ciel

Me ravir en sa présence

Dans le repos éternel.

 

 

205.5

Mon Espoir, mon Tout, ma Vie,

Ô Jésus, Lumière, Amour,

Qu’ici je te glorifie

En attendant ton retour !

Vie : Col. 3:4

Éph. 5:2, 8

 

 

Cantique 206

206.1

Te laisser seul agir et nous tracer nos voies,

Dieu de paix, Dieu d’amour !

Trouver auprès de toi la source de nos joies,

À tout instant du jour !

À tout instant du jour !

Ps. 37:5 – Nb. 9:15-23 – Jér. 10:23

 

206.2

Et lorsque nous voyons, isolés, sans défense,

Quelque danger surgir,

Cherchant un sûr abri dans ta seule présence,

Te laisser seul agir ! (bis)

 

 

206.3

Te laisser seul agir, et, sûrs de ta victoire,

Nous reposer en toi,

Puis être par toi-même introduits dans la gloire,

Pour prix de notre foi ! (bis)

 

 

Cantique 207

207.1

Ô Sauveur, ô vrai Dieu, toi la vie éternelle,

Fontaine qui jaillis toujours fraîche et nouvelle,

Profonde et pure source où vient puiser la foi,

Tout pécheur a la vie en s’approchant de toi.

 

Jean 4:14 – Apoc. 21:6 – Ex. 15:27 (Élim) – Nb. 21:18 – Gen. 26:18, 19

 

 

207.2

Que le souffle brûlant du désert nous consume,

Que le ciel embrasé chaque jour se rallume,

Si nos forces déjà commencent à fléchir,

L’eau coule du Rocher et vient nous rafraîchir.

 

 

Ex. 17:6 – És. 48:21 – Ps. 78:15, 16

 

207.3

Mais bientôt, aux accents de ta voix souveraine,

S’ouvrira devant nous le céleste domaine.

L’aube en rougit déjà les radieux sommets,

Et du fleuve éternel nous boirons à jamais !

1 Thes. 4:16 (cri de commandement)

 

Apoc. 22:1 ( ?)

 

Cantique 208

208.1

Seigneur, lorsque je contemple

Les ouvrages de tes mains,

Le ciel, voûte de ton temple,

Qui couvre tous les humains,

 

Ps. 8:3

 

 

208.2

Quand je vois l’armée immense

Des astres brillant aux cieux,

Soutenus par ta puissance

Dans leurs orbes radieux,

Ps. 8:3

 

208.3

Je comprends ma petitesse,

Mon néant et ta grandeur,

Je sens toute ma faiblesse,

Ô Dieu, puissant Créateur !

Ps. 8:4

 

208.4

Je ne suis devant ta face

Qu’un être infirme et pécheur ;

Puis-je espérer que ta grâce

Me regarde avec faveur ?

 

 

208.5

Ah ! je sais que ta tendresse

Daigna s’abaisser vers moi,

Me prit dans ma petitesse

Pour m’élever jusqu’à toi.

 

 

208.6

Oui, le pécheur misérable

A plus de prix à tes yeux

Que le cortège innombrable

Des étoiles dans les cieux ;

 

Jonas 4:11

 

 

208.7

Car, dans ton amour suprême,

Tu m’as donné pour Sauveur

Ô mon Dieu, ton Fils lui-même,

Les délices de ton cœur !

 

 

Prov. 8:30

 

Cantique 209

ME 1865 p.478

209.1

Quand, dans ma course, à la borne arrivé,

D’où je revois le chemin de ma vie,

Je laisse au loin, de ce poste élevé,

Mes yeux errer sur la route suivie,

Ni larme, ô Dieu, ni regret, ni soupir

Ne vient troubler mon âme qui déborde :

Pour ton enfant il n’est qu’un souvenir,

Le souvenir de ta miséricorde.

 

 

209.2

Ah ! s’il est vrai que mes pieds ont laissé

Mille faux pas empreints sur la poussière ;

Sur mon sentier, si l’obstacle dressé

A, trop souvent, ralenti ma carrière,

Combien de fois, au lieu de me punir,

Tes tendres soins, ta pitié qui déborde,

N’ont, dans mon cœur, laissé qu’un souvenir,

Le souvenir de ta miséricorde !

 

 

209.3

La sombre nuit pâlira désormais :

Demain le but apparaîtra sans voiles !

Le chemin monte, et vers les purs sommets

Semble déjà rejoindre les étoiles.

Là-haut, joyeux, dans l’immense avenir,

J’exalterai ton amour qui déborde,

Car, dans le ciel, il n’est qu’un souvenir,

Le souvenir de ta miséricorde !

 

Gen. 13:1

 

 

 

 

21                  Série 210 à 219

Cantique 210

210.1

Reste avec nous, Seigneur : le jour décline,

La nuit s’approche et nous menace tous ;

Nous implorons ta présence divine :

Reste avec nous, Seigneur, reste avec nous !

Luc 24:29

 

210.2

En toi nos cœurs ont salué leur Maître ;

En toi l’Église a trouvé son Époux ;

Sous ton regard l’âme se sent renaître :

Reste avec nous, Seigneur, reste avec nous !

 

 

210.3

Les vains bonheurs de ce monde infidèle

N’enfantent rien que regrets et dégoûts ;

Nous avons soif d’une joie éternelle :

Reste avec nous, Seigneur, reste avec nous !

 

 

210.4

Dans nos combats, au sein de la détresse,

Si l’ennemi nous accable de coups

Que ta puissance arme notre faiblesse :

Reste avec nous, Seigneur, reste avec nous !

 

 

210.5

Sous ton regard, la joie est sainte et bonne ;

Près de ton cœur, les pleurs mêmes sont doux.

Quoi que ta main nous enlève ou nous donne,

Reste avec nous, Seigneur, reste avec nous !

 

 

210.6

 

D’en haut, Seigneur, ta voix nous encourage,

Nous redisant : «Je demeure avec vous».

Jour après jour, jusqu’au bout du voyage,

Dans ton amour, tu restes près de nous.

 

 

Cantique 211

ME 1955 p.56 (AG)

211.1

«C’est accompli.» L’œuvre de grâce est faite.

De la victoire enfin monte le cri.

Celui qui meurt ayant baissé la tête

A triomphé. C’est accompli.

 

 

211.2

La coupe est bue. En paix il met sa vie.

Dieu trouve en lui son délice infini ;

Glorifié, dès lors il glorifie

L’Homme parfait. C’est accompli.

 

Jean 13:32 – 17:4-5

 

 

211.3

L’homme perdu, du fond de sa misère,

Voit le péché par Jésus aboli.

Pour en payer le terrible salaire,

Il a souffert. C’est accompli.

 

Héb. 9:26

Rom. 6:23

 

 

211.4

Du haut en bas Dieu déchire lui-même

Le voile saint. Le chemin établi,

Nouveau, vivant, jusqu’au séjour suprême

Nous est ouvert. C’est accompli.

Matt. 27:51 – Marc 15:38 – Luc 23:45

Héb. 10:20

 

211.5

Des nouveaux cieux à la nouvelle terre

Tout chantera bientôt, d’amour rempli.

Louange à Dieu, gloire au Fils, gloire au Père !

À jamais tout est accompli.

 

 

Jean 19:28, 30

 

Cantique 212

212.1

Déjà, Seigneur, tes gloires suivent

Les douleurs qui furent ta part.

Au ciel, pour ceux qui par toi vivent,

Tu parais sous le saint regard. (bis)

 

 

212.2

Dans notre corps, tente fragile,

Chargés, souffrants, nous soupirons

Après l’éternel domicile

Qu’en gloire nous revêtirons. (bis)

2 Cor. 5:2, 4

Rom. 8:23 – 2 Cor. 5:4

2 Cor. 5:2

2 Cor. 5:2, 4

 

212.3

Mais à travers larmes et peines

Ta voix nous arrive d’en haut,

Prélude aux délices prochaines,

Nous redisant : «Je viens bientôt.» (bis)

 

 

Apoc. 22:7, 12, 20

 

212.4

Et, cri d’amour et d’espérance,

La réponse de tes élus

Par l’Esprit Saint vers toi s’élance :

«Amen, oh viens, Seigneur Jésus !» (bis)

 

Apoc. 22:17, 20

 

 

Cantique 213

213.1

En ce lieu de supplice,

Entre deux malfaiteurs,

Les coups de la justice

T’ont frappé, cher Sauveur.

Mais quel était ton crime ?

Pourquoi ce châtiment ?

Toi la sainte Victime,

Tu étais innocent.

 

 

213.2

Tu vins sauver les hommes ;

Mais ils t’ont rejeté,

Et tout ce que nous sommes

Fut là manifesté.

Outragé par le monde,

Ô Seigneur méprisé,

Dans l’angoisse profonde,

Ton cœur était brisé.

 

 

213.3

Quand vint l’heure suprême

Tu fus abandonné,

Le Dieu très saint lui-même

De toi s’est détourné.

Insondable mystère,

Toi, l’objet de son cœur,

Rencontras sa colère,

Dans toute sa rigueur.

 

 

213.4

Rédempteur adorable,

Sur le bois attaché,

Mourant pour des coupables,

Expiant nos péchés,

Tu supportas la peine

De nos nombreux forfaits,

Tu brisas notre chaîne,

Et nous donnas la paix.

 

 

213.5

Ton œuvre est achevée

Et ton Dieu satisfait,

Ta tête est couronnée,

Ton triomphe parfait.

À toi gloire et puissance,

Honneur et majesté,

Et la reconnaissance

Durant l’éternité !

 

 

Cantique 214

214.1

Ton Fils unique, ô notre Père,

Et dans le ciel et sur la terre,

À toujours satisfait ton cœur.

Jésus s’offrit en sacrifice,

Suprême objet de tes délices,

Maintenant couronné d’honneur.

Et nous contemplons sur sa face

L’éclat de ta perfection,

Le rayonnement de ta grâce,

Ta pleine révélation.

 

 

214.2

Avant que fût créé le monde,

Tu mis à part, grâce profonde,

L’Agneau sans tache et sans défaut.

S’il fut jugé pour nous coupables,

Pourtant quel encens agréable

S’est élevé vers toi là-haut !

Ton Bien-aimé, laissant sa vie,

Réalisa tes plans d’amour ;

Sur la croix, son œuvre accomplie

T’a glorifié pour toujours.

 

Ex. 12:5, 6

 

 

 

 

 

214.3

Élevé dans le sanctuaire,

À ta droite, ô Dieu notre Père,

Il s’est assis victorieux.

Bientôt il prendra son Église

Qu’il a si chèrement acquise

Et la ravira dans les cieux.

Près de lui, reflétant sa gloire,

Et rayonnant de sa beauté,

Elle chantera sa victoire

Durant toute l’éternité.

 

 

Cantique 215

215.1

Ô Dieu, nous racontons la gloire

De Celui qui vint ici-bas

Pour recommencer notre histoire,

Obéissant à chaque pas. (bis)

 

 

215.2

Qu’il est merveilleux pour toi, Père,

Ton Fils adorable et béni !

En lui notre âme considère

Ta gloire dans son infini. (bis)

 

 

215.3

Il fut cet homme débonnaire,

Compatissant, humble de cœur ;

Mais dans sa marche solitaire

Quelle incomparable grandeur ! (bis)

 

 

215.4

Dans sa mort comme dans sa vie,

Il accomplissait ton plaisir,

Étant venu, grâce infinie,

Pour servir, souffrir et mourir. (bis)

 

 

215.5

Il fut rejeté de la terre

Où l’homme l’a crucifié.

S’il t’a glorifié, ô Père,

Tu l’as aussi glorifié. (bis)

 

 

215.6

Bientôt, introduits par ta grâce

Dans le lieu du repos divin,

Nous allons contempler sa face,

Et pourrons l’adorer sans fin. (bis)

 

 

Cantique 216

216.1

Il vient, Seigneur Jésus, le jour où dans la gloire

Nous serons par toi-même au Père présentés ;

Alors tu jouiras du fruit de ta victoire,

Entouré de tes rachetés. (bis)

 

 

216.2

Tes saints glorifiés — ton Épouse parée —

Aux noces de l’Agneau, tu les introduiras,

Et, les faisant asseoir aux places préparées,

T’avançant, tu les serviras. (bis)

 

 

216.3

Aux célestes parvis, terme de notre attente,

Où dès l’éternité tu voulais des humains,

Nous pourrons contempler ta beauté ravissante,

Et les blessures de tes mains. (bis)

 

 

216.4

Quand de la grâce immense on verra les richesses,

Trésor illimité dont rien ne passera,

La gloire, sceau divin de toutes les promesses,

En toi, Jésus, resplendira. (bis)

 

 

216.5

Gloire éternelle à Dieu ! Gloire à toi, Fils du Père,

Gloire à toi, Fils de l’homme, à toi, l’Agneau de Dieu !

Seigneur, fais dans les tiens briller sur cette terre

Quelques reflets du très saint lieu. (bis)

 

 

Cantique 217

217.1

Ô jour d’angoisse, où Dieu cachait sa face !

Ô jour de honte et de confusion,

Quand tu payas, Seigneur, à notre place,

L’immense prix de la rédemption !

 

 

217.2

Tu recherchas amour et sympathie,

Mais nul des tiens ne comprit ta douleur ;

L’un te trahit et l’autre te renie,

Tu ne trouvas aucun consolateur.

Marc 11:37

 

Cf. Matt. 21:56 – Marc 14:50

 

217.3

Tu fus muet dans toutes tes souffrances,

Quand devant toi des ennemis moqueurs

Multipliaient les défis, les offenses ;

L’opprobre alors a déchiré ton cœur.

 

Matt. 27:39-44

 

 

217.4

Ayant enfin vidé la coupe amère,

Achevé l’œuvre, et dit : «C’est accompli»,

Puissant Vainqueur ! entre les mains du Père,

En pleine paix, tu remis ton esprit.

 

Jean 19:30

Luc 23:46

Luc 23:46 – Jean 19:30

 

217.5

Ô cher Sauveur, toi qu’au-dessus des anges,

Dieu, satisfait, a couronné d’honneur,

Dès ici-bas, nous chantons tes louanges,

Et, prosternés, nous t’adorons, Seigneur.

Héb. 1:4, 13

Héb. 2:9

 

Cantique 218

218.1

Nous t’adorons, Seigneur de gloire,

Exalté plus haut que les cieux.

Nous célébrons, Dieu de victoire,

Ton nom à jamais glorieux.

À toi notre hommage,

À toi sans partage,

Louange, honneur dans les hauts lieux !

 

 

218.2

Ô Roi des rois, ceint de puissance,

Qui vas paraître en ta beauté,

Tu fus ici, dans la souffrance,

Haï de tous et rejeté !

À toi notre hommage,

À toi, sans partage,

Louange dans l’éternité !

Ps. 45:3

Ps. 45:2

 

 

 

 

218.3

Ô Jésus, Prince de la vie,

Cloué sur un infâme bois,

Dans une souffrance infinie,

Tu subis la mort de la croix !

Reçois notre hommage,

Qu’à toi, d’âge en âge,

S’élèvent nos cœurs et nos voix !

 

Gal. 3:13

 

 

 

 

218.4

Brillant de gloire et de lumière,

Tu vas venir en ta splendeur,

Et, dans le ciel et sur la terre,

Tu régneras, Christ et Seigneur.

Mais déjà notre âme,

Jésus, te proclame

Fils de Dieu, puissant Rédempteur !

 

 

Cantique 219

219.1

Béni sois-tu, Sauveur fidèle,

Qui d’en haut nous as visités,

En voilant ta gloire éternelle

Sous les traits de l’humanité.

 

2 Cor. 3:7

 

 

219.2

Humble porteur de la semence

Que tu répandais en pleurant,

Tu connus, Jésus, la souffrance

Dans ton merveilleux dévouement.

Ps. 126:6

 

219.3

Le grain de blé tombant en terre,

S’il meurt, ainsi qu’il est écrit,

Ne restera pas solitaire

Mais portera beaucoup de fruit.

Jean 12:24

 

 

 

219.4

La moisson déjà se déploie

Devant tes yeux, divin Semeur ;

Tu reviendras, chantant de joie,

Serrant tes gerbes sur ton cœur.

Jean 4:35

Ps. 126:6

 

 

219.5

Alors tu paraîtras en gloire

Entouré de tes rachetés,

Tous ces fruits mûrs de ta victoire,

Rassemblés pour l’éternité.

 

 

22                  Série 220 à 229

Cantique 220

220.1

Objets de ta divine grâce,

Ô Père, nous pouvons venir,

Ensemble, heureux devant ta face,

Pour te louer et te bénir.

Par Jésus-Christ, notre espérance,

Il nous est doux de t’apporter

Un tribut de reconnaissance

Et d’un seul cœur de t’exalter.

 

 

220.2

La nuit d’une affreuse misère

Nous eût engloutis à jamais,

Mais sur nous brilla la lumière

Et tu versas en nous ta paix.

L’œuvre de grâce est accomplie,

Nous voyons notre Rédempteur

Couronné de gloire infinie,

Dans les cieux notre précurseur.

 

Luc 1:78, 79

 

Héb. 2:9

Héb. 2:9

Héb. 6:20

 

220.3

Fruits d’une immortelle victoire,

Sauvés par l’œuvre de Jésus,

Nous le contemplons dans la gloire

Où, près de toi, tu le reçus.

En t’adorant au sanctuaire

Où nous pénétrons par la foi,

Dieu tout-puissant, Dieu notre Père,

Nous nous prosternons devant toi.

 

 

Héb. 5:10

 

 

 

220.4

Bientôt, dans le ciel, d’âge en âge,

Chantant le cantique nouveau,

Les rachetés rendront hommage

Devant la face de l’Agneau.

Comblés de joie en sa présence,

Et l’admirant dans sa beauté,

Ils proclameront sa puissance

Et magnifieront sa bonté.

 

 

Cantique 221

221.1

Nous admirons la splendeur éternelle

Des plans d’amour du grand Dieu Rédempteur,

Accomplissant, — création nouvelle —

Le propos de son cœur.

 

 

 

 

221.2

Avant qu’entrât le péché dans le monde,

L’Agneau divin était devant tes yeux,

Père éternel ! Ô sagesse profonde,

Conseil mystérieux !

Rom. 5:12

1 Pierre 1:20

 

 

221.3

Jésus s’offrit en parfait sacrifice,

Il fit la paix par le sang de sa croix ;

Qui vient par lui rencontre un Dieu propice,

En Christ tu le reçois.

 

Col. 1:20

 

221.4

Gloire à Jésus, la gerbe des prémices,

Qui de la mort est sorti triomphant !

Il est là-haut l’objet de tes délices

Lui, le dernier Adam.

Lév. 23:10

 

221.5

Tout l’univers soumis à la souffrance

Pourra goûter bientôt la liberté ;

Christ est garant de cette délivrance

D’un joug de vanité.

Rom. 8:20, 22

Rom. 8:21

Rom. 8:20

 

221.6

Dieu tout en tous, bienheureuse espérance !

Suprême paix de la sainte cité !

Tu combleras les tiens de ta présence,

Au jour d’éternité.

1 Cor. 15:28 – Tite 2:13

 

2 Pierre 3:18

 

221.7

En adorant déjà sur cette terre

L’Agneau vainqueur à jamais glorieux,

Nous te louons, notre Dieu, notre Père,

Pour ton don merveilleux.

 

 

2 Cor. 9:15

 

Cantique 222

222.1

Heureuse liberté d’enfants devant leur Père !

Dans ta communion, ô Dieu, tes bien-aimés

Peuvent déjà goûter, dans la pleine lumière,

La douceur des liens que ta grâce a formés.

Rom. 8:21

 

222.2

Entrant dans les lieux saints, admis en ta présence,

Ensemble nous venons t’adorer en ce jour,

T’offrant par Jésus-Christ, dans la reconnaissance,

La louange produite en nous par ton amour.

 

 

222.3

Ton cœur voulait des fils unis au Fils lui-même :

Tu nous as, tendre Père, à jamais adoptés.

Notre vie est liée à Celui que tu aimes,

À Jésus dans le ciel, l’Homme ressuscité.

 

Rom. 8:15, 23 ; 9:4 – Gal. 4:5 – Éph. 1:5

 

222.4

Un dans le Bien-aimé, nous te rendons hommage,

Anticipant déjà le jour d’éternité,

Car d’un Christ glorieux nous porterons l’image,

À toujours devant toi dans la félicité.

 

2 Pierre 3:18

1 Cor. 15:49

 

 

Cantique 223

223.1

Qui dira, Jésus, la souffrance

Que par amour tu supportas,

Dans ton chemin d’obéissance

Qui conduisait à Golgotha,

Et ton insondable tristesse

Quand tu suppliais, prosterné,

Ô cher Sauveur, dans la détresse

Du combat de Gethsémané !

 

 

 

 

Marc 14:32 – Matt. 26:36

 

223.2

Anticipant l’heure terrible,

Tu connus l’angoisse et l’effroi,

Demandant, s’il était possible,

Que ceci passât loin de toi.

«Mais que ta volonté soit faite !»

Ô sublime acceptation

Du Rédempteur que rien n’arrête,

En qui tout est perfection !

 

Matt. 26:37

 

Luc 22:42 – Marc 14:36 – Matt. 26:39, 42

 

1 Pierre 1:19

 

223.3

Venu pour honorer le Père,

Jusqu’à la mort tu le servis ;

En toi seul, il put se complaire,

Son Bien-aimé, humble et soumis.

Nous t’offrons, Seigneur, notre hommage,

Contemplant un tel dévouement ;

Nous exalterons d’âge en âge

Ce suprême renoncement.

Jean 8:49

Matt. 3:17 ; 17:5 – Marc 1:11 – Luc 3:22

 

 

Matt. 16:24 – Marc 8:34 – Luc 9:23 ; 14:33

 

Cantique 224

224.1

Nous exaltons, ô Dieu, le Fils de tes délices,

L’objet de ton amour de toute éternité ;

Pour ta gloire il voulut s’offrir en sacrifice :

Il vint pour accomplir toute ta volonté.

 

 

224.2

Lui, le Fils éternel, dans sa grandeur suprême,

De la divinité possédant tous les droits,

Il s’est anéanti, s’est abaissé lui-même,

Et t’a glorifié, allant jusqu’à la croix.

 

Col. 2:9

Phil. 2:7-8

 

224.3

Fils de l’homme élevé sur le bois du Calvaire,

Sacrifice agréable éprouvé par le feu,

Ton Bien-aimé s’offrit, Victime volontaire,

Holocauste parfait et tout entier pour Dieu.

 

 

224.4

Ton cœur fut satisfait par toute l’excellence

De l’Agneau préconnu, sans tache et sans défaut :

Son entier dévouement, sa pleine obéissance,

Comme un parfum très pur, montaient vers toi là-haut.

 

1 Pierre 1:18

 

224.5

Par le don de sa vie, offrande expiatoire,

Christ a fait resplendir tes attributs divins,

Et d’un Dieu juste et saint revendiquant la gloire,

Il a magnifié ton amour souverain.

 

 

224.6

En lui ressuscités et rendus agréables,

Père, nous célébrons tes conseils merveilleux.

Unis au Bien-aimé par ta grâce insondable,

Nous t’adorons déjà dans les célestes lieux.

 

 

Cantique 225

À Celui qui nous aime, et qui nous a lavés de nos péchés dans son sang, oui dans son sang ; — et qui a fait de nous un royaume, des sacrificateurs pour son Dieu et Père ; — à lui soit la gloire, à lui soit la force, aux siècles des siècles ! Amen ! Amen !

 

 

Cantique 226

226.1

Ah ! donne à notre âme

Plus de sainteté,

Plus d’ardente flamme,

De sérénité ;

Plus de confiance

Pour rester debout,

Plus de patience

Pour supporter tout.

 

 

 

Rom. 14:4

 

 

226.2

Fais qu’elle contemple

Sans cesse l’Agneau,

Son parfait exemple,

Sa croix, son tombeau,

Sa grâce fidèle,

Son immense amour,

Sa gloire éternelle,

Son prochain retour.

Apoc. 22:3

 

226.3

Jésus, à nos larmes

Tu veux compatir,

De toutes tes armes

Viens nous revêtir.

Que dans la lumière

Marchant avec toi,

Sans cesse en prière,

Nous vivions de foi !

Ps. 56:8

 

 

1 Jean 1

1 Thes. 5:17

 

226.4

Forme à ton service

Des cœurs plus joyeux,

Prompts au sacrifice,

Toujours sous tes yeux ;

Qui chantent, qui tremblent,

Remplis de ferveur ;

Des cœurs qui ressemblent

Au tien, cher Sauveur.

 

 

És. 66:2

 

Cantique 227

227.1

Jésus-Christ nous apporte

Le salut par la foi ;

Il dit : «Je suis la porte,

Il faut entrer par moi».

Pour nous conduire au Père,

Il est mort sur la croix,

Et déjà sur la terre

Nous connaissons sa voix.

 

Jean 10:9

Jean 14:6

 

Jean 10:4, 5

 

227.2

De ses brebis qu’il aime

Il est le bon Berger :

Il les garde lui-même

Et sait les protéger.

S’il leur donne la vie

C’est pour l’éternité ;

Sa puissance infinie

Est leur sécurité.

 

 

227.3

Nul ne pourra nous nuire,

Nous ravir de sa main ;

Il saura nous conduire

Dans le seul vrai chemin.

Voyant notre faiblesse,

Il veut nous rassurer,

Des soins de sa tendresse

Toujours nous entourer.

Jean 10:28

Jean 10:28

Jean 10:4

Jean 10:4

 

227.4

Goûtons, en la présence

Du souverain Berger,

La vie en abondance

Qu’il nous fait partager ;

Et dans sa dépendance,

Marchant en liberté,

Gardons la jouissance

De son intimité.

 

Jean 10:10

 

Gal. 5:1 – 2 Cor. 3:17 – Jean 8:36

 

Cantique 228

228.1

Il n’est point ici-bas de cité permanente,

Chrétiens, où nous puissions rester ; (bis)

La terrestre demeure est une frêle tente

Qu’un vent léger peut renverser.

 

2 Cor. 5:1

 

 

228.2

Il n’est point ici-bas de cité permanente,

Car c’est en haut qu’est notre part. (bis)

Bientôt retentira la voix forte et puissante,

Le glorieux cri du départ.

 

1 Thes. 4:16 – 1 Cor. 15:52

 

 

228.3

Il n’est point ici-bas de cité permanente,

Nous l’obtiendrons dans l’avenir. (bis)

En attendant, déjà la foi la rend présente

Et notre cœur peut en jouir.

 

Héb. 11:10

 

 

228.4

Encore un peu de temps, de travail et d’attente...

Et puis, tes portes s’ouvriront, (bis)

Cité du Dieu vivant, céleste et permanente,

Où les élus demeureront.

 

Permanent : Héb. 10:34 – 13:14

 

 

Cantique 229

229.1

Ta Parole est notre richesse,

Elle est la sûre vérité,

Accessible à notre faiblesse

À travers son immensité.

Ps. 119:162, 127

 

229.2

Ô Dieu, ta Parole recèle

Le trésor le plus précieux,

Car ton Esprit nous y révèle

Jésus, le seul chemin des cieux.

 

 

229.3

Ta Parole, vivant message,

Nous apporte le vrai bonheur,

La paix, la joie et le courage

En suivant ce divin Sauveur.

Héb. 4:12

 

229.4

Ta Parole, pure lumière,

Éclaire et guide tous nos pas

Pour que nous puissions, tendre Père,

Te glorifier ici-bas.

Ps. 119:105

Ps. 119:105

 

229.5

Ta Parole à ton Fils lui-même

Veut sans cesse attacher nos cœurs,

Dévoilant les gloires suprêmes

De la Personne du Seigneur.

 

 

23                  Série 230 à 239

Cantique 230

230.1

Que deviendrait dans sa faiblesse

Ton racheté,

S’il ne pouvait, dans sa détresse,

Être abrité

Par ton amour toujours fidèle,

Dieu de bonté,

Et vivre à l’ombre de ton aile,

En sûreté ?

 

 

230.2

Il est étranger sur la terre

Mais ne craint pas.

Le Dieu d’amour et de lumière

Conduit ses pas.

Et ta merveilleuse présence,

Ô cher Sauveur !

Est son appui quand la souffrance

Étreint son cœur.

 

 

230.3

S’il traverse les eaux profondes,

C’est avec toi ;

La douce paix dont tu l’inondes

Soutient sa foi.

Quel bonheur quand auprès du Père

Il te verra,

Et, face à face, en ta lumière,

T’adorera !

 

 

Cantique 231

231.1

«Ma grâce te suffit». Oh ! parole admirable !

Elle suffit à tout jusqu’au bout du chemin,

Prélude merveilleux au bonheur ineffable

Qu’auprès de toi, Jésus, nous goûterons sans fin.

 

 

231.2

«Ma grâce te suffit». Dans la faiblesse extrême,

Nous éprouvons, Seigneur, ton tout-puissant secours ;

Tu soutiens notre foi dans la souffrance même,

Nous entourant toujours des soins de ton amour.

 

 

231.3

De ta grâce bientôt, dans la maison du Père,

Nous pourrons savourer tous les effets bénis,

Nous souvenant, là-haut, du jour où, sur la terre,

Tu nous as répondu : «Ma grâce te suffit».

 

 

Cantique 232

232.1

Aux jours d’épreuve amère,

De luttes, de douleur,

Quand, sous la main du Père,

Il faut verser des pleurs,

Ne perdons pas courage,

En paix soumettons-nous.

De ce Dieu grand et sage

Apprenons à genoux.

 

 

232.2

Dieu permet la détresse

Afin de nous bénir ;

Jamais sa main ne blesse

Pour nous faire souffrir.

Le sarment qu’il émonde

C’est celui qu’il chérit,

Afin que dans ce monde

Il porte plus de fruit.

 

Gen. 32:26-28

Gen. 32:25

Gen. 32:30

Jean 15:2

Jean 15:5-6

Jean 15:2

 

232.3

Fidèle discipline

D’un Dieu de sainteté,

Où la grâce divine

Abonde en fruit porté !

Tu formes sur la terre

Tes bien-aimés enfants.

Sois loué, tendre Père,

Pour tes soins vigilants !

 

 

Cantique 233

233.1

Ô Seigneur, dans la nuit sombre,

Nos désirs volent vers toi ;

Nous goûtons les biens sans nombre

Dont se nourrit notre foi.

Ta tendre miséricorde

Nous entoure à chaque pas,

Notre cœur ému déborde...

Mais nous ne te voyons pas.

 

 

233.2

Nous te connaissons sans doute,

Jésus, bien mieux qu’autrefois

Quand tu poursuivais ta route,

T’avançant jusqu’à la croix.

L’Église te considère,

Seigneur, non plus ici-bas,

Mais au ciel, auprès du Père,

D’où bientôt tu reviendras.

Jean 9:7, 35-38

 

Jean 14:19

 

233.3

Par la foi, cet œil de l’âme,

Montant plus haut que les cieux,

L’Épouse contemple, acclame

Son Rédempteur glorieux.

Dans l’extase elle t’adore,

Et désire ton retour :

À son bonheur manque encore

D’être avec toi pour toujours.

 

 

233.4

Ainsi nous pouvons attendre

Ce jour, de tous le plus beau,

Où ta voix puissante et tendre,

Ouvrant aux morts le tombeau,

Des vivants, qu’elle rassemble,

Enfin comblera l’espoir.

Nous partirons tous ensemble ;

Seigneur, nous allons te voir.

 

 

Cantique 234

234.1

Sur tes promesses, Dieu d’amour,

En paix se reposent les tiens.

En ta puissance est leur secours,

Ta grâce est leur constant soutien.

 

 

234.2

Tu nous as tout donné, ô Dieu,

En Jésus-Christ, suprême don.

Par lui nous entrons au saint lieu,

Par lui nous bénissons ton nom.

 

2 Cor. 9:15

 

234.3

Ô Père, fais-nous mesurer

De ton amour l’immensité,

Et que déjà, sans se lasser,

Nos cœurs célèbrent ta bonté.

 

 

Cantique 235

235.1

Jour après jour, Seigneur,

Enseigne-moi ;

Garde mon faible cœur

Bien près de toi.

Que dans un chemin droit

Je marche par la foi,

Les yeux fixés sur toi,

Mon Rédempteur !

 

 

235.2

Seigneur, dans la douleur,

Enseigne-moi ;

Sur la mer en fureur,

Dirige-moi.

Oui, dans la sombre nuit,

Ton doux regard me suit,

Ta bonté me conduit :

J’irai sans peur.

 

Ps. 107

 

 

 

 

235.3

Par ton Esprit, Seigneur,

Enseigne-moi

À vivre à ton honneur,

Où que je sois.

Jusqu’au bout du chemin,

Par ton pouvoir divin,

Que je reste en ta main,

Ô mon Sauveur !

 

 

 

Jean 10:28

 

 

Cantique 236

236.1

Qui peut te connaître,

Dieu d’éternité,

Toi, Seigneur et Maître,

Dieu de sainteté ?

Ta grandeur dépasse

L’infini des cieux,

Et rien ne surpasse

Ton nom glorieux.

 

Gen. 21:33

 

236.2

Loin de ta présence

L’homme est-il banni ?

Non, ta grâce immense

A tout aplani.

Ô Dieu sans limite,

Qu’on ne peut toucher,

Ton cœur nous invite

À nous approcher.

 

 

236.3

Oui, ton cœur de Père

A donné Jésus,

Jésus, la lumière,

Jésus, le salut.

Son sang purifie

Notre iniquité ;

Nous avons la vie

Pour l’éternité.

 

 

236.4

Ce don magnifique

Est pour tout croyant ;

Quelle part unique

D’être tes enfants !

Notre chant s’élance

Au divin séjour,

En reconnaissance,

Vers toi, Dieu d’amour.

 

 

Cantique 237

237.1

Oui, sur Dieu seul repose-toi, mon âme ;

Jésus est là, toujours à tes côtés.

Dans la douleur, dans les eaux, dans la flamme,

Son tendre amour a voulu te porter.

Si Dieu te forme et t’éprouve, mon âme,

Il te conduit vers la félicité.

 

 

237.2

Repose-toi, paisible et confiante,

Laisse à Jésus le soin de ton bonheur.

Dans le passé son aide fut constante,

Il restera ton guide et ton Sauveur.

Comme autrefois sa voix ferme et puissante

Apaisera les vagues en fureur.

 

 

237.3

Repose-toi, jamais Dieu ne t’oublie,

Et l’heure est proche où Jésus va venir.

Tu comprendras les peines de ta vie,

Et tu verras qu’il voulait te bénir.

Oh ! que ta foi honore et glorifie

Dieu qui t’aima pour l’immense avenir.

 

 

Cantique 238

238.1

Gloire à toi, Dieu d’amour, qui voulais sur la terre

De vrais adorateurs groupés devant leur Père !

Pour ton peuple autrefois tu demeurais caché,

Mais par le sang de Christ nous sommes approchés.

 

 

Éph. 2:13

 

238.2

Jésus, sûr fondement de sa chère assemblée,

Est la pierre vivante aujourd’hui rejetée,

Précieuse à ton cœur, merveilleuse à nos yeux.

À lui soit gloire, honneur dans la maison de Dieu !

Matt. 16

Ps. 118:22 – 1 Pi. 2:7 – Matt. 21:42 – Marc 12:10 – Matt. 21:42 – Ps. 118:23

 

238.3

Réunis en son nom, les objets de ta grâce,

Tous d’un commun accord, chantent devant ta face.

C’est dans ce temple saint qu’habite ton Esprit,

Et la louange, ô Dieu, s’élève et le remplit.

 

1 Cor. 3:16-17 – Éph. 2:22

 

 

Cantique 239

239.1

Père, nous comprendrons, là-haut devant ta face,

Ton immense bonté pour chacun des élus ;

Dans les siècles sans fin nous bénirons ta grâce

Déployée envers nous dans l’œuvre de Jésus.

Éph. 3:18

 

239.2

Sans tes plans souverains, nous n’aurions pas la vie,

Par la foi qui saisit ton salut éternel ;

Nous célébrons déjà cette grâce infinie

Qui nous a préconnus, et choisis pour le ciel.

 

 

Rom. 8:29 – 1 Pierre 1:2 // 2 Thes. 2:13

 

239.3

Oh ! merveilleux dessein du Dieu qui seul est sage :

Tu nous veux dans la gloire avec le Premier-né !

Pour entourer ton Fils et porter son image

Ton insondable amour nous a prédestinés.

 

Rom. 8:29 – Col. 1:15, 18

1 Cor. 15:49

 

 

239.4

Quels trésors sont cachés dans ce divin mystère

Que nous pourrons sonder durant l’éternité,

Dans le bonheur parfait de la maison du Père :

Qu’à jamais, notre Dieu, ton nom soit exalté !

 

 

24                  Série 240 à 249

Cantique 240

240.1

À toi la gloire,

Ô Ressuscité !

À toi la victoire

Pour l’éternité !

Brillant de lumière,

L’ange est descendu,

Il roule la pierre

Du tombeau vaincu.

 

 

 

Matt. 28:2-3

 

 

Refrain :

Seigneur de gloire,

Tous tes rachetés

Chantent ta victoire

Pour l’éternité !

 

 

240.2

Ô paix profonde,

Jésus est vivant !

Quelle joie inonde

Le cœur du croyant !

Remplis d’allégresse

Nous pouvons, Seigneur,

Proclamer sans cesse

Que tu es vainqueur !

Seigneur de gloire, etc.

 

 

240.3

Ayant pris place

Là-haut près de Dieu,

Bientôt, quelle grâce !

Tu viendras des cieux.

L’or fin te couronne,

Sauveur exalté,

Assis sur le trône,

Dans ta majesté.

Seigneur de gloire, etc.

 

 

Ps. 21:3

Matt. 19:28 ; 25:31 – Héb. 8:1 ; 12:2 – Apoc. 3:21 ; 4:9-10 ; 20:11 ; 21:5

 

 

Cantique 241

241.1

Jésus est ressuscité,

À lui soit la gloire !

Aux siens il s’est présenté,

Aux siens lents à croire.

Voyant ses mains, son côté,

Touchantes blessures,

Ils ont alors écouté

La voix qui rassure.

 

 

Luc 24:25

Jean 20:20 # Luc 24:39, 40

 

 

 

241.2

Jésus leur dit : «Paix vous soit !»

Et, par sa présence,

Les remplit, dans leur émoi,

D’une joie immense.

Au milieu des deux ou trois

Qui l’aiment, l’adorent,

Il est là comme autrefois

Pour ceux qui l’honorent.

 

Jean 20:20

Jean 20:20

 

241.3

Du tombeau Christ est vainqueur :

Puissance infinie !

Nous exaltons, ô Seigneur,

Ton œuvre accomplie.

Ton offrande a satisfait

Le Dieu de lumière ;

Dans ton triomphe apparaît

La gloire du Père.

 

 

 

Rom. 6:4

Rom. 6:4

 

241.4

La trompette sonnera

Lors de ta venue

Et l’Église répondra

À ta voix connue.

Revêtus d’un corps nouveau,

À toi faits semblables,

Nous te verrons, saint Agneau,

Sauveur adorable.

1 Thes. 4:16 – 1 Cor. 15:22

 

2 Cor. 5:2

 

 

 

241.5

Jésus, notre Rédempteur,

Prince de la vie,

De la mort, de ses terreurs,

C’est toi qui délies.

Mort, où est ton aiguillon ?

Où est ta victoire ?

D’un seul cœur nous te louons,

Ô Seigneur de gloire.

Actes 3:15

Job 24:17 // Jean 11:44

1 Cor. 15:55 – Osée 13:14

1 Cor. 15:55 – Osée 13:14

 

Cantique 242

242.1

Pour la foi, rien n’est impossible

Au grand Dieu dont nous dépendons ;

Elle est l’œil qui voit l’invisible,

La main qui s’empare des dons,

Et la saveur déjà sensible

Des fruits, bien avant la saison ;

Traversant le désert terrible,

Elle a son cœur à la Maison.

 

Héb. 11:1

 

242.2

La foi sait se battre sans armes,

Tout perdre afin de tout gagner,

Chanter, même en versant des larmes,

Même en souffrant, déjà régner ;

Semer, en voyant dans la plaine

Déjà blanche, au loin, la moisson ;

Obéissante et souveraine,

La foi seule a toujours raison.

Jos. 6:2-5 – 1 Sam. 14:13, 15 – 2 Chr. 20:22 – 2 Rois 19:14-37 # cf. 2 Cor. 6:7 – Éph. 6 – 1 Sam. 13:19

Cf. Éph. 5:20 – Ps. 41:3 # 1 Cor. 7:30 – 2 Cor. 4:9 – Rom. 12:15

Jean 4:35

 

 

242.3

Depuis les premiers patriarches,

Sans cesse a flotté son drapeau ;

Voyez l’immense armée en marche

Dont le Chef est déjà là-haut ;

Elle vient du fond de l’histoire,

Et notre génération,

Va peut-être, atteignant la gloire,

Couronner sa vocation.

Héb. 11:4-5

Héb. 12:1

Héb. 12:2

Héb. 11

Héb. 11:40

Héb. 11:40

 

242.4

Foi forte d’une certitude :

Le monde et la mort sont vaincus ;

Ce qui dicte son attitude,

C’est la croix du Seigneur Jésus.

Mais tout à l’heure, sur la nue,

Chrétiens, vers lui nous partirons ;

La foi sera changée en vue,

Et c’est Jésus que nous verrons.

 

 

Luc 9:23 – Gal. 6:14

1 Thes. 4:17

Cf. Héb. 2:9 ; 11:27

1 Jean 3:2

 

Cantique 243

243.1

Il est un sentier de lumière,

De paix et de sécurité,

Qui nous fait traverser la terre,

Le cœur heureux, en liberté.

Prov. 4:18

 

243.2

C’est une voie étroite et sainte,

Loin du monde, loin du péché,

Mais d’où l’amour bannit la crainte :

Jésus lui-même y a marché.

Luc 13:24

1 Jean 4:18

 

243.3

C’est le sentier que, sur la terre,

Nous ouvrit son immense amour,

Où de sa face la lumière

Plus brillante croît chaque jour.

 

 

Prov. 4:18

 

243.4

Jusqu’au moment où, vers son trône,

Nous irons, loin de ce bas lieu,

Dans le séjour où tout rayonne

De la gloire du Fils de Dieu.

 

 

Cantique 244

244.1

Comme les vierges, dans la parabole,

Seigneur Jésus, nous sommes endormis !

Beaucoup des tiens, oubliant ta Parole,

Sont devenus du monde les amis.

Mais tous repris dans notre conscience,

À toi Jésus nous crions à genoux !

De notre cœur chasse l’indifférence,

Réveille-nous, Seigneur, réveille-nous !

Matt. 25

 

Matt. 21:29

 

# Éph. 5:14 – Rom. 13:11

 

244.2

Préoccupés des choses de la terre,

Nous avons tous oublié tant de fois

La chose, ô Christ, qui seule est nécessaire,

D’être à tes pieds et d’écouter ta voix !

Mais à nos cœurs, ton Esprit fait entendre

Que tu reviens des cieux, céleste Époux !

Avec ferveur, nous désirons t’attendre :

Réveille-nous, Seigneur, réveille-nous !

Luc 10:41

Luc 10:42

Luc 10:39

 

244.3

Hélas ! caché dans une aride terre,

Plus d’un talent, Seigneur, n’a rien produit !

Autour de nous, notre faible lumière

N’a pas brillé pour éclairer la nuit.

Oh ! puissions-nous pendant la dernière heure,

Porter du fruit pour toi, travailler tous

Jusqu’au moment d’entrer dans ta demeure.

Réveille-nous, Seigneur, réveille-nous !

Matt. 25:25

 

Phil. 2:15

Matt. 20:6-12

Marc 4:20 – Jean 15:2

 

Cantique 245

245.1

Quel prix a pour ton cœur, ô Père,

Jésus, le Fils de ton amour !

De la piété le grand mystère

Nourrit notre foi chaque jour.

Matt. 3:17 – Prov. 8:30

1 Tim. 3:16

 

 

245.2

Sur les sentiers de cette terre,

Sa joie était de te servir.

Et de la crèche au mont Calvaire,

En lui tu trouvas ton plaisir.

 

 

245.3

Ton Fils unique a fait connaître

Ta grâce, ô Dieu, ta vérité ;

Dans la splendeur de tout ton Être,

Tu fus alors manifesté.

 

Jean 1:17

Jean 1:18

 

245.4

Sa vie était l’offrande pure,

Sa mort le parfum excellent

De l’Homme saint dans sa nature,

Parfaitement obéissant.

 

 

245.5

Couronné de gloire suprême,

Il est ta joie et ton repos ;

Il nous a préparé lui-même

Une place avec lui là-haut.

 

Jean 14

 

Cantique 246

246.1

Quelle est la force et le soutien,

L’abri, le rocher du chrétien ?

Quel est son titre de noblesse,

Son bouclier, sa forteresse,

Dans le danger, dans le malheur ?

C’est la Parole du Seigneur.

 

 

Ps. 91:4

 

246.2

Quelle est l’épée à deux tranchants

Qui jugera tous les méchants,

Qui, brisant la plus forte armure,

Pénétrant moelles et jointures,

Met à nu les secrets du cœur ?

C’est la Parole du Seigneur.

Héb. 4:13

 

246.3

Qui murmure de doux accents,

Souffle paisible du printemps ?

Qui redit des chants d’espérance,

D’amour, de paix, de confiance,

Aux jours d’angoisse ou de douleur ?

C’est la Parole du Seigneur.

 

 

246.4

Que sa Parole habite en moi,

Source, abri, soutien de ma foi,

Arme puissante pour combattre,

Appui du cœur près de s’abattre !

Ah ! que toujours je sois vainqueur

Par la Parole du Seigneur !

Jean 5:38 – 15:7 – 1 Jean 2:14, 24

 

Cantique 247

247.1

Nous t’attendons, Seigneur, plus que les sentinelles,

En veillant dans la nuit, n’attendent le matin ;

Levée au plus profond de tous les cœurs fidèles

Déjà l’Étoile luit de son éclat divin.

Ps. 130:6

2 Pierre 1:19

2 Pierre 1:19

 

247.2

Fils de l’homme exalté que les hommes rejettent,

Jésus, bien plus que nous ton âme attend ce jour.

Agneau, céleste Époux dont les noces s’apprêtent,

Vers toi montent nos vœux formés par ton amour.

 

 

247.3

Ton Église, Seigneur, dès à présent t’adore,

Mais languit de te voir et d’être auprès de toi.

En son cœur réveillé l’Esprit Saint fait éclore

L’hymne de l’espérance et l’appel de la foi.

 

 

247.4

Viens ravir dans le ciel le trésor que recèle

Un monde qui soupire et déjà t’appartient,

Et mets à ta couronne, où l’or pur étincelle,

La perle dont l’éclat reflétera le tien !

Matt. 13:44

Rom. 8:22

Ps. 21:3

Matt. 13:46

 

Cantique 248

248.1

Mon Dieu, plus près de toi,

Plus près de toi !

C’est le cri de ma foi :

Plus près de toi !

Dans le jour où l’épreuve

Déborde comme un fleuve,

Garde-moi près de toi !

Tout près de toi !

 

 

248.2

Plus près de toi, Seigneur,

Plus près de toi !

Tiens-moi, dans ma douleur,

Tout près de toi.

Alors que la souffrance

Fait son œuvre en silence,

Toujours plus près de toi,

Seigneur, tiens-moi !

 

 

248.3

Plus près de toi, toujours

Plus près de toi !

Donne-moi ton secours,

Soutiens ma foi.

Que Satan se déchaîne,

Ton amour me ramène

Toujours plus près de toi,

Plus près de toi !

 

 

248.4

Mon Dieu, plus près de toi

Dans ton chemin !

Garde-moi près de toi

Tenant ta main.

Pèlerin, prends courage !

C’est la fin du voyage.

Mon Dieu, plus près de toi,

Tout près de toi.

 

 

Cantique 249

Psaume 139

249.1

Dieu fort et grand ! Tu vois toute ma vie ;

Tu m’as connu, tu m’as sondé des cieux.

Pourrais-je fuir ta lumière infinie ?

De ton regard tu me suis en tous lieux.

Ps. 139:1-4, 11-12

 

249.2

Soit que je marche ou bien que je m’arrête,

Voici, partout tu mets la main sur moi ;

Et, pour parler quand ma langue s’apprête,

Tous mes propos sont déjà devant toi.

Ps. 139:5

 

249.3

Si je voulais fuir au bout de la terre,

Dans le tombeau chercher l’obscurité,

Monter aux cieux : partout, Dieu de lumière,

Tu m’atteindrais de ta vive clarté.

Ps. 139:7-10

 

249.4

Mais par la foi, je viens à toi sans crainte :

Dans son amour, Jésus m’a racheté ;

Je suis reçu dans ta présence sainte,

Purifié de toute iniquité.

 

 

249.5

Éprouve-moi, ô Dieu toujours fidèle,

Sonde mon cœur pour le sanctifier ;

Et conduis-moi dans la voie éternelle

En m’accordant de te glorifier.

Ps. 139:23-24

 

25                  Série 250 à 259

Cantique 250

Marc 4:35-41

250.1

Une nacelle, en silence,

Vogue sur un lac d’azur ;

Tout doucement elle avance,

Sous un ciel tranquille et pur.

Mais soudain le vent s’élève,

Chassant un nuage noir,

{ Et les vagues qu’il soulève

Font trembler, car c’est le soir. } (bis)

 

 

250.2

Grande alors est la détresse

Des voyageurs éperdus ;

Grande est aussi leur faiblesse,

Leur foi ne les soutient plus.

Mais il en est Un qui veille

Sur eux tous, bien qu’endormi,

{ Ah ! faudra-t-il qu’on l’éveille ?

N’est-il plus leur tendre Ami ? } (bis)

 

 

250.3

Maître, es-tu donc insensible ?

Tu le vois, nous périssons !

Tout miracle t’est possible,

Sauve-nous, nous t’en prions !

D’eux aussitôt il s’approche,

Puis il dit au vent : Tais-toi !

{ Et tendrement leur reproche

D’avoir eu si peu de foi. } (bis)

 

 

 

À la mer : Marc 4:39

 

 

250.4

Ainsi, souvent dans la vie,

L’orage assombrit nos cœurs,

Bien que pour nous Jésus prie,

Prêt à calmer nos terreurs.

Comptons mieux sur sa tendresse :

Son cœur ne saurait changer ;

{ De ses brebis en détresse

Il est toujours le Berger. } (bis)

 

 

Cantique 251

Luc 15 — S de Dieu 1887 p.37-38 (5 versets en plus). Complément

251.1

Ô fugitif ! Sans but et sans asile,

Bien loin de Dieu que tu fuis sans raison,

Veux-tu goûter la paix de l’Évangile ?

Enfant perdu, reviens à la maison !

 

 

251.2

Le temps s’enfuit, l’éternité s’avance ;

Du grand salut c’est encor la saison ;

Lève-toi donc, et plein de confiance,

Enfant perdu, reviens à la maison !

 

 

251.3

Viens recevoir la robe la plus belle,

Et de tes maux la pleine guérison.

Viens au festin de la joie éternelle ;

Enfant perdu, reviens à la maison !

 

 

Cantique 252

252.1

Ô vous qui n’avez pas la paix,

Venez, Jésus la donne ;

Sa bonté, son amour, jamais

N’ont repoussé personne.

Quand Jésus remplit un cœur

Il déborde de bonheur

Et l’effroi ne l’atteint plus :

Gloire, gloire à Jésus !

 

 

252.2

Ô vous qui souffrez isolés,

Venez, Jésus vous aime ;

Pour secourir les désolés

Il est venu lui-même.

Quand Jésus remplit un cœur

Il déborde de bonheur ;

Triste et seul, il ne l’est plus :

Gloire, gloire à Jésus !

 

 

252.3

Vous qui tremblez sous la terreur

Que la mort vous inspire,

Venez, Jésus le Rédempteur

A détruit son empire.

Avec lui nous revivrons,

Avec lui nous régnerons,

Et la mort ne sera plus :

Gloire, gloire à Jésus !

Héb. 2:14

 

Cantique 253

253.1

Une bonne nouvelle

A retenti,

Ami ! Jésus t’appelle ;

Ah ! viens à lui !

Troublé par la loi sainte,

De tes péchés confus,

Sans retard et sans crainte,

Viens à Jésus !

 

 

253.2

Vois-le sur le Calvaire

Mourant pour toi,

Victime volontaire

Sur une croix.

Au sang qui purifie

L’homme souillé, perdu,

Que ton cœur se confie !

Viens à Jésus !

 

 

253.3

De sa miséricorde

Jésus fait don.

Au pécheur il accorde

Un plein pardon.

Hâte-toi ! le temps passe,

Passe et ne revient plus.

Aujourd’hui, jour de grâce,

Viens à Jésus !

 

 

253.4

Viens, que rien ne t’arrête,

Viens à l’instant ;

La délivrance est prête ;

Jésus t’attend.

En lui si tu veux croire,

Tes péchés ne sont plus,

Et tu peux chanter : Gloire,

Gloire à Jésus !

 

 

Cantique 254

254.1

Jésus est là, qui t’appelle :

Il ne veut que ton bonheur.

Réponds à sa voix fidèle,

Car il est le Dieu Sauveur.

 

 

Refrain :

Viens à lui, viens à lui !

Viens à Jésus aujourd’hui.

 

 

254.2

Ah ! pourquoi le faire attendre ?

Depuis trop longtemps déjà

Tu refuses de l’entendre ;

Ne tarde plus ! Il est là.

Viens à lui, etc.

 

 

254.3

Il est là, t’offrant sa grâce,

Un pardon immérité,

La paix, qui jamais ne passe,

Le ciel, la félicité.

Viens à lui, etc.

 

 

Cantique 255

255.1

C’est encor temps ! À la vie éternelle,

En cet instant le Fils de Dieu t’appelle.

C’est Jésus ! réponds-lui !

Oh ! viens, entre aujourd’hui !

 

 

255.2

Pour le festin la salle est déjà prête ;

Les conviés se rendent à la fête.

Viens aussi, réponds-lui !

Oh ! viens, entre aujourd’hui !

Matt. 22:4

Luc 14:17

 

255.3

C’est encor temps, car la porte est ouverte,

Par le Sauveur l’entrée en est offerte.

Viens aussi, réponds-lui !

Oh ! viens, entre aujourd’hui !

 

 

255.4

Demain ! Sais-tu ce que demain t’apporte ?

Plusieurs en vain frapperont à la porte !

À jamais loin de lui !

Oh ! viens, entre aujourd’hui !

 

Matt. 25:11

 

255.5

Ne tarde pas à répondre à sa grâce,

Il reste encor aujourd’hui de la place.

Maintenant, viens à lui !

Oh ! viens, entre aujourd’hui !

 

Luc 14:22

 

Cantique 256

256.1

Entends la voix qui t’arrête,

Aujourd’hui sur le chemin,

Où tu vas, baissant la tête,

N’osant penser à ta fin.

 

 

Refrain :

Reviens au Dieu qui pardonne,

Tu trouveras le bonheur.

Dieu ne repousse personne !

N’est-il pas le Dieu Sauveur ?

 

 

256.2

Aujourd’hui Jésus t’appelle.

Sa grâce est un libre don ;

Il jugera le rebelle

Qui refuse son pardon.

Reviens au Dieu qui pardonne, etc.

 

 

256.3

Jusqu’à la croix du Calvaire

Il est venu te chercher ;

Il endura la colère

Pour expier le péché.

Reviens au Dieu qui pardonne, etc.

 

 

256.4

Cette voix se fait pressante :

Crois en Jésus aujourd’hui !

Que ton âme, confiante,

Se repose en paix sur lui !

Reviens au Dieu qui pardonne, etc.

 

 

Cantique 257

257.1

Entends-tu ? Jésus t’appelle ;

Viens à lui car il t’attend.

À cette voix si fidèle

Tu résistas trop longtemps

 

 

Refrain :

Le temps fuit, l’heure s’envole ;

Ouvre ton cœur à Jésus,

Obéis à sa parole ;

Hâte-toi, ne tarde plus !

 

 

257.2

Les vanités de la terre,

Le monde vil et trompeur,

Ont assez longtemps fait taire

Ta conscience et ton cœur.

Le temps fuit, l’heure s’envole, etc.

 

 

257.3

Plein d’amour pour le coupable,

Jésus mourut sur la croix ;

Oui, ce Sauveur adorable,

Ami ! s’est livré pour toi.

Le temps fuit, l’heure s’envole, etc.

 

 

257.4

À ta porte il frappe encore ;

Ouvre à ton Libérateur,

Et pour toi luira l’aurore

Du véritable bonheur.

Le temps fuit, l’heure s’envole, etc.

 

 

257.5

Aujourd’hui le Sauveur passe ;

Ne compte pas sur demain.

Aujourd’hui c’est jour de grâce :

Regarde, il te tend la main.

Le temps fuit, l’heure s’envole, etc.

 

 

Cantique 258

258.1

Tel que je suis, sans rien à moi,

Sinon ton sang versé pour moi

Et ta voix qui m’appelle à toi,

Agneau de Dieu, je viens, je viens !

 

 

258.2

Tel que je suis, bien vacillant,

En proie au doute à chaque instant,

Lutte au-dehors, crainte au-dedans,

Agneau de Dieu, — je viens ! (bis)

 

 

258.3

Tel que je suis... Ton grand amour

A tout expié sans retour.

Je puis être à toi dès ce jour,

Agneau de Dieu, — je viens ! (bis)

 

 

Cantique 259

259.1

Jésus frappe à votre porte :

Ouvrez-lui ! Ouvrez aujourd’hui !

C’est le salut qu’il apporte :

Ouvrez-lui ! Ouvrez aujourd’hui !

Il vient vous offrir sa grâce ;

Chez vous il veut prendre place ;

Le temps presse, le temps passe ;

Ouvrez-lui ! Ouvrez aujourd’hui !

 

 

259.2

Ouvrez ! c’est lui qui pardonne :

Ouvrez-lui ! Ouvrez aujourd’hui !

Acceptez ce qu’il vous donne :

Ouvrez-lui ! Ouvrez aujourd’hui !

Ah ! quittez les choses vaines ;

Sa main veut briser vos chaînes ;

Ses promesses sont certaines :

Ouvrez-lui ! Ouvrez aujourd’hui !

 

 

26                  Série 260 à 269

Cantique 260

260.1

Jésus, le Fils de Dieu, est venu sur la terre,

Pour chercher et sauver ceux qui étaient perdus ;

Il peut te libérer du poids de ta misère ;

Le connais-tu ? (bis)

 

 

260.2

Sais-tu ce qu’il souffrit en allant au Calvaire,

Et ce qu’il endura, sur le bois attaché ?

Sais-tu que, par sa mort, il paya le salaire

De ton péché ? (bis)

 

 

260.3

Connais-tu la valeur du sang qui purifie

Et qui peut effacer tes fautes à jamais ?

Sais-tu que, devant Dieu, ce sang qui justifie

A fait la paix ? (bis)

 

 

260.4

Ah ! si tu n’as pas vu la grâce et la puissance

De cet Agneau divin qui mourut sur la croix,

Accours et trouve en lui la pleine délivrance.

Regarde et crois ! (bis)

 

 

260.5

Accepte le pardon, le salut et la vie,

Qu’on trouve par la foi dans son sang précieux ;

Suis-le donc ici-bas sur la route bénie

Qui mène aux cieux ! (bis)

 

 

260.6

Réponds sans plus tarder au Sauveur qui t’invite ;

Viens goûter le bonheur qu’il donne à ses élus ;

Réponds dès aujourd’hui, car le temps passe vite...

Crois en Jésus ! (bis)

 

 

Cantique 261

261.1

Si vous saviez quel Sauveur je possède !

Il est l’Ami le plus tendre de tous.

Il sympathise, il prie, il intercède.

Oh ! je voudrais qu’il fût aussi pour vous !

 

 

Refrain :

Mon Sauveur vous aime,

Ah ! cherchez en lui

Votre Ami suprême,

Votre seul appui.

 

 

261.2

Si vous saviez la paix douce et profonde

Que le Sauveur dans mon âme apporta !

Céleste paix que méconnaît le monde,

Elle jaillit pour vous de Golgotha.

Mon Sauveur vous aime, etc.

 

 

261.3

Si vous saviez quelle douce espérance

Le Dieu de paix fait rayonner des cieux !

Combien sa voix sait calmer la souffrance,

Et son regard rendre le cœur joyeux !

Mon Sauveur vous aime, etc.

 

 

261.4

Quand vous saurez combien Jésus vous aime,

Quand vous saurez combien son joug est doux,

Ne gardez pas ce trésor pour vous-même,

Mais proclamez ce qu’il a fait pour vous !

Mon Sauveur vous aime, etc.

 

 

Cantique 262

262.1

Cité d’or, ô ville sainte !

Qui foulera tes parvis ?

Qui, dans ta céleste enceinte,

Près de Dieu peut être admis ?

 

 

262.2

Le pécheur, de ses souillures

Dans le sang de Christ lavé,

Seul franchit tes portes pures :

Il est saint, il est sauvé.

 

 

262.3

Rempli de sainte allégresse,

En tes murs il entrera ;

De Jésus, de sa tendresse,

À jamais il jouira.

 

 

262.4

Il contemplera la gloire

Du saint Agneau mis à mort ;

Il chantera sa victoire

Dans un éternel transport.

 

 

262.5

Gloire à Celui qui nous aime !

À lui, force et majesté !

À Jésus, gloire suprême

Jusque dans l’éternité !

 

 

Cantique 263

263.1

Venez au Sauveur qui vous aime,

Et qui sur la croix s’est offert ;

Il veut vous recevoir lui-même ;

Ses bras vous sont ouverts.

 

 

Refrain :

Oh ! quel beau jour, Sauveur fidèle,

Quand, nous appuyant sur ton bras,

Dans la demeure paternelle

Nous porterons nos pas !

 

 

263.2

C’est maintenant qu’il vous appelle ;

Le bonheur est dans son amour.

Tournez vers lui ce cœur rebelle ;

Il sauve sans retour.

Oh ! quel beau jour, etc.

 

 

263.3

Le temps s’enfuit, l’heure s’écoule ;

Qui sait si nous vivrons demain ?

Jésus est ici dans la foule ;

Jésus vous tend la main !

Oh ! quel beau jour, etc.

 

 

Cantique 264

264.1

Viens, âme qui pleures,

Viens à ton Sauveur.

Dans tes sombres heures

Dis-lui ta douleur ;

Parle-lui sans crainte :

Le Seigneur Jésus

Écoute ta plainte.

Ah ! ne pleure plus !

 

 

264.2

Viens ! par sa tendresse

Ce fidèle Ami

Bannit la tristesse,

Le doute et l’ennui.

Il aime, il console

Les cœurs abattus.

Crois à sa parole

Et ne pleure plus.

 

 

264.3

Puis, à l’âme lasse,

Annonce à ton tour

La parfaite grâce,

Le divin amour.

Dis-lui qu’elle croie

Au nom de Jésus.

En lui tout est joie :

On ne pleure plus !

 

 

Cantique 265

265.1

Dans les cieux et sur la terre,

Il n’est aucun nom plus doux,

Aucun que mon cœur préfère

Au nom du Christ, mort pour nous.

 

 

Refrain :

Quel beau nom ! Quel beau nom

Porte le Fils éternel !

Quel beau nom ! Quel beau nom

Que celui d’Emmanuel !

 

 

265.2

Quelque grand que soit un homme,

Qu’il soit prince ou qu’il soit roi,

De quelque nom qu’on le nomme,

Jésus est plus grand pour moi.

Quel beau nom ! etc.

 

 

265.3

Dans les maux, Jésus soulage ;

Il guérit l’esprit froissé ;

Il ranime le courage

Du cœur le plus oppressé.

Quel beau nom ! etc.

 

 

265.4

De quelle joie il inonde

Le cœur du plus grand pécheur !

Non, il n’est rien dans le monde

De pareil à ce bonheur.

Quel beau nom ! etc.

 

 

Cantique 266

266.1

Venez au Prince de la vie,

Venez au Seigneur Jésus-Christ !

Lui-même aujourd’hui vous convie

Par sa Parole et son Esprit.

 

 

Refrain :

Qui se confie en sa bonté

De lui n’est jamais rejeté,

De lui n’est jamais rejeté.

 

 

266.2

Jésus-Christ est notre justice,

Par lui le ciel nous est ouvert ;

Car sur la croix, en sacrifice

Pour nos péchés il s’est offert.

Qui se confie en sa bonté, etc.

 

 

266.3

Venez donc avec confiance

Recevoir la vie et la paix ;

Sauvés par lui, par sa puissance,

Vous serez heureux à jamais.

Qui se confie en sa bonté, etc.

 

 

Cantique 267

267.1

Il est un roc séculaire,

Que Dieu, pour mon cœur lassé,

Comme un abri tutélaire,

Au sein des flots a placé.

És. 26:4

Matt. 7:25

 

Refrain :

Mon rocher, ma forteresse,

Mon asile protecteur,

Mon recours dans la détresse,

C’est Jésus, le Rédempteur.

Ps. 71:3 – 27:5

Ps. 32:7 – 119:114

 

267.2

À mes pieds l’océan gronde ;

Le vent siffle autour de moi :

Sur Christ, mon rocher, se fonde

Mon espérance et ma foi.

Mon rocher, ma forteresse, etc.

 

 

267.3

En vain l’ouragan fait rage

Et nulle clarté ne luit ;

Paisible au sein de l’orage,

J’attends l’aube après la nuit.

Mon rocher, ma forteresse, etc.

 

 

267.4

Au milieu de la tourmente,

Cet abri, l’as-tu trouvé ?

Ah ! saisis la main puissante

De Jésus qui m’a sauvé.

Mon rocher, ma forteresse, etc.

 

 

Cantique 268

268.1

Sur toi je me repose,

Ô Jésus, mon Sauveur !

Faut-il donc autre chose

Pour un pauvre pécheur ?

Conduit par ta lumière,

Gardé par ton amour,

Vers la maison du Père

Marchant de jour en jour,

 

 

Refrain :

Sur toi je me repose,

Ô Jésus, mon Sauveur !

Faut-il donc autre chose

Pour goûter le bonheur ?

 

 

268.2

Au plus fort de l’orage

Tu te tiens près de moi,

Ranimant mon courage

Et soutenant ma foi ;

C’est dans ton cœur qui m’aime

Que tu sais me cacher ;

En vain Satan lui-même

Voudrait m’en arracher.

Sur toi je me repose, etc.

 

 

268.3

En toi j’ai la victoire,

La paix, la liberté ;

À toi je rendrai gloire

Durant l’éternité.

Si du bonheur qui passe

La source doit tarir,

C’est assez de ta grâce

Pour vivre et pour mourir !

Sur toi je me repose, etc.

 

 

Cantique 269

269.1

Viens, âme perdue,

Viens à ton Sauveur ;

Vois sa main tendue,

Saisis-la sans peur.

C’est lui qui t’invite :

Réponds à sa voix ;

Si ton cœur hésite,

Regarde à la croix.

 

 

269.2

Il a pris ta place ;

Il mourut pour toi ;

Accepte sa grâce

Par la simple foi.

Tu auras la vie

Pour l’éternité ;

Viens, son sang expie

Toute iniquité.

 

 

269.3

Le Sauveur veut être

À toi pour toujours.

Il te fait connaître

Son immense amour.

Viens en confiance ;

Qu’il soit ton soutien,

Ta seule espérance,

Ton unique bien !

 

 

27                  Série 270 à 271

Cantique 270

270.1

Possèdes-tu, dès aujourd’hui

La vive et joyeuse espérance ?

As-tu trouvé, plein d’assurance,

Près de Jésus un ferme appui ?

Pour moi, j’ai mon Sauveur ;

Il suffit à mon cœur.

Pour moi, j’ai mon Sauveur ;

En lui, j’ai mis ma confiance.

 

 

270.2

Quand ton esprit est abattu,

Quand ta folle gaieté s’envole,

Quelle voix alors te console ?

Et pour ami qui donc as-tu ?

Pour moi, j’ai mon Sauveur ;

Il suffit à mon cœur.

Pour moi, j’ai mon Sauveur ;

Oh ! qu’elle est douce sa parole !

 

 

270.3

De ton présent, de ton passé,

Quand tu sens la triste folie,

Quand tu prends en dégoût la vie,

Qui soutient ton cœur oppressé ?

Pour moi, j’ai mon Sauveur ;

Il suffit à mon cœur.

Pour moi, j’ai mon Sauveur ;

En son amour je me confie.

 

 

270.4

Oh ! si tu pouvais dans les bras

De Jésus aussi prendre place !

Si tu voulais saisir sa grâce !

Ami, viens à lui, tu vivras.

Pour moi, j’ai mon Sauveur ;

Il suffit à mon cœur.

Pour moi, j’ai mon Sauveur ;

Heureux qui contemple sa face !

 

 

Cantique 271

271.1

Viens à Jésus : il t’appelle,

Il t’appelle aujourd’hui.

Trop longtemps tu fus rebelle :

Aujourd’hui viens à lui !

 

 

271.2

Jésus t’aime, Jésus t’aime,

Jésus t’aime aujourd’hui.

Avec ta misère extrême,

Aujourd’hui viens à lui !

 

 

271.3

Il pardonne, il pardonne,

Il pardonne aujourd’hui.

Reçois le salut qu’il donne ;

Aujourd’hui viens à lui !

 

 

271.4

Il efface, il efface

Tes péchés aujourd’hui.

Ce jour est un jour de grâce ;

Aujourd’hui viens à lui !

 

 

****************************

Versets complémentaires

Cantique 46 — Trois versets entre les v. 1 et 2 :

Celui dont la parole ouvrait à nos oreilles,

De ses trésors cachés les divines merveilles,

Ce pauvre homme souffrant, méprisé, nuit et jour

Affligé, solitaire, haï — c’était l’amour

 

Et plus, à chaque pas, sa bonté souveraine

Rencontrait grandissants les outrages, la haine,

Les pièges souterrains, les complots ténébreux,

Plus ce divin amour s’abaissait devant eux.

 

Aux mains de vils pécheurs, esclave volontaire,

Lui qui fonda jadis et le ciel et la terre,

Il abandonne tout, ses droits et son pouvoir ;

Comme l’agneau muet qu’on mène à l’abattoir.

 

Cantique 54 — Un verset entre les v. 3 et 4

Avec la foi, cessera l’espérance,

Mais dans nos cœurs dominera l’amour ;

L’affreux péché n’aura plus de puissance :

Tout sera beau dans ton heureux séjour.

 

Cantique 139 — Un verset 6

Ah ! viens ! parais ! accomplis tes paroles…

Et donne-nous, jusques à ton retour,

Seigneur Jésus, Toi qui seul nous consoles,

D’être pour Toi pleins de vie et d’amour.

 

Cantique 156 — Un verset en plus entre les v. 2 et 3

Quand les chœurs sacrés des anges

Exalteront Jéhova,

Célébrer seuls tes louanges,

Saint Agneau qui nous sauvas !

 

Cantique 157 — 2 versets en plus entre les v. 4 et 5 et 1/2 v. en plus au milieu du dernier v.

À l’horizon, s’amassent les orages,

La foudre éclate et nous remplit d’effroi ;

Mais le soleil, au-dessus des nuages,

Reste visible aux regards de la foi.

 

Le ciel s’épure au souffle des tempêtes,

En nous frappant, Dieu voulait nous bénir,

Sa douce paix repose sur nos têtes,

Libres enfin, marchons vers l’avenir.

 

Ceignons nos reins, tenons nos lampes prêtes,

Auprès de Lui tous nos maux vont finir !

 

Cantique 158 — 3 versets en plus entre les v. 2 et 3

Nom, pour les petits, plein de charmes,

Consolant pour les angoissés,

Des orphelins séchant les larmes,

Apaisant les cœurs oppressés ;

 

Nom de Celui, dont la présence

Inspire aux faibles ses vertus,

Offre aux vainqueurs la récompense,

Donne courage aux abattus ;

 

Adorable nom, que personne

N’invoquera sans le trouver ;

Nom, qu’en sa grâce, Dieu vous donne,

Pécheurs perdus, pour vous sauver ;

 

Cantique 161 — Un verset en plus entre les v. 2 et 3

Quelle grâce, Berger fidèle,

De se grouper autour de Toi,

Pour goûter la joie éternelle

Que tu dispenses à la foi.

 

Cantique 163 — 2 versets en plus entre les v. 3 et 4

Fils d’Israël ! Vous le verrez paraître,

Roi de justice et dans sa majesté ;

Christ, que vos cœurs n’ont plus voulu pour Maître,

Qu’ils ont haï, méprisé rejeté.

Alléluia !

Le Roi, pour vous, paraît dans sa beauté.

 

Seigneur Jésus, tu viens ! En ta présence,

Tombent les fers et tarissent les pleurs ;

La terre entière exalte ta puissance

Qui met un terme à ses longues douleurs.

Alléluia !

Le Roi de paix vient régner dans les cœurs.

 

Cantique 181 — Un verset en plus entre les v. 2 et 3

Oh ! quelle joie éclatait dans le ciel,

Quand triomphant, au parvis éternel,

Christ s’assit avec gloire !

De l’adversaire ayant brisé l’effort

Et remporté sur l’enfer et la mort

Une entière victoire.

 

Cantique 187 — 5 versets en plus

Ravissements sans fin ! éternelle allégresse !

Bientôt le temps rapide aura fini son cours ;

Dans ton repos, ô Dieu, savourant ta tendresse,

Je serai pour toujours !

 

Pour toujours loin de Toi, Dieu saint, Dieu de justice,

Le pécheur dont le cœur n’a pas reçu la foi,

Qui méprisa ton Fils, son sang, son sacrifice,

Pour toujours loin de Toi !

 

Indicible tourment, sans fin, sans espérance,

Qu’endurera celui qui maintenant te fuit ;

Il subira l’arrêt de ta juste sentence,

Dans l’éternelle nuit.

 

Mais le jour du pardon brille encor sur la terre ;

Pécheur, tourne les yeux vers le céleste but :

Le Dieu d’amour t’appelle ; il veut être ton Père ;

Ah ! saisis le salut !

 

Et selon les desseins de sa grâce éternelle,

Lorsque, du jour sans fin, la lumière aura lui,

Pour toujours s’ouvrira la maison paternelle ;

Tu seras avec Lui !

 

Cantique 189 — 3 versets en plus, un verset en moins

Tu m’environnes de tes grâces,

À chaque pas dans le chemin ;

Je marche en paix, suivant tes traces,

Soutenu par ta bonne main.

 

Tu me conduis dans la lumière,

Vers la gloire et par ton amour :

Je désire, sous ta bannière,

Te servir jusqu’à ton retour.

 

Bientôt, dans la maison du Père,

Nous te verrons, céleste Agneau,

Toi, la gloire du sanctuaire,

Toi, puissant vainqueur du tombeau.

 

Cantique 198 — un verset en plus entre v. 5 et 6

Nous chanterons ta victoire,

Aux pieds de ta Majesté :

Quelle joie et quelle gloire

Pour nous, dans l’éternité !

 

Cantique 202 — 3 versets en plus entre les v. 1 et 2

Notre âme se repose en contemplant la trace

Du sentier que toi-même as foulé dans ces lieux,

Lorsqu’au milieu de nous tu vins prendre une place,

Pour pouvoir avec nous sympathiser des cieux.

 

Nous trouvons le repos même au milieu des larmes,

Quand nous pensons à Toi qui portas nos langueurs :

Dans notre infirmité, nos peines, nos alarmes,

Sur ton cœur, ô Jésus, se reposent nos cœurs.

 

Oh ! quel profond repos dans ta grâce suprême

Qui jamais n’écarta loin d’elle le pécheur,

Et trouva sur la terre, au milieu du mal même,

L’occasion propice où pût agir ton cœur !

 

Cantique 205 — Un verset en plus entre les v. 2 et 3

Jésus est aussi la vie

De mon âme en ce bas lieu ;

D’en haut, Il me fortifie,

Pour que j’aime et serve Dieu.

 

 

Cantique 251 — 5 versets en plu